Accueil > Les évènements de l’AFU > Congrès français d'Urologie > 107ème Congrès Français d’Urologie > Suivi d’une cohorte de patients avec un test PCA 3 faussement positif (score?35 et PBP négatives) : pronostic prostatique chez cette population
Ajouter à ma sélection Désélectionner

Suivi d’une cohorte de patients avec un test PCA 3 faussement positif (score?35 et PBP négatives) : pronostic prostatique chez cette population

Objectifs.– Le test urinaire Prostate CAcer gène 3 (PCA3) est considéré comme un test plus spécifique que le PSA dans le diagnostic du cancer de la prostate. Notre étude à pour but de suivre les patients avec un taux de PCA3 élevé associé à une série biopsies de prostate (PBP) négative au début de l’inclusion afin de déterminer le taux de découverte d’un cancer de la prostate lors du suivi.

Méthodes.– Entre février 2008 et novembre 2011, 1572 patients ont eu simultanément des PBP associées à la réalisation d’un PCA3. Les patients sélectionnés dans notre étude étaient ceux avec un PCA 3 ? 35 et des PBP négatives. La surveillance était basée sur l’examen clinique et le contrôle du PSA avec si besoin une nouvelle série de PBP, après réalisation d’une IRM de prostate, en cas de toucher rectal (TR) suspect et/ou une élévation du PSA ? 4.

Résultats.– Cent treize patients ont été suivis, parmi eux, 16 (14 %) ont été perdus de vue. Sur une durée moyenne de 3 ans et demi. Parmi ceux-ci, 37 patients ont eu de nouvelles analyses anatomopathologiques soit lors de nouvelles PBP, en cas de modification du TR ou élévation du PSA, pour 26 patients soit lors d’une résection de prostate ou une adénomectomie prostatique en cas de prostatisme résistant au traitement médical pour 11 patients. Durant cette surveillance, nous avons diagnostiqué un cancer de la prostate chez 15 patients sur 97 (soit 15 %), 13 patients après PBP et 2 patients sur analyse post REUP. Pour ces 15 patients, Le PCA 3 était en moyenne à 83 avec des valeurs entre 36 et 284 sans corrélation avec le score de Gleason majoritairement du Gleason 6 (3+3) pour 8 patients.

Conclusion.– Parmi 97 patients présentant des PBP négatives avec un PCA 3 positif, nous avons découvert 15 cancers de la prostate au décours de leur surveillance sur une médiane de 2 ans et demi de suivi.

Suivi d’une cohorte de patients avec un test PCA 3 faussement positif (score?35 et PBP négatives) : pronostic prostatique chez cette population : diaporama 1


Contenu protégé