Accueil > Les évènements de l’AFU > Congrès français d'Urologie > 107ème Congrès Français d’Urologie > La spectroscopique optique : une technique innovante pour caractériser l’agressivité des tumeurs de vessie
Ajouter à ma sélection Désélectionner

La spectroscopique optique : une technique innovante pour caractériser l’agressivité des tumeurs de vessie

Objectifs.– L’examen anatomopathologique des cancers de vessie (CaV) est sujet à une variabilité inter et intra-observateurs que ce soit pour le stade ou le grade tumoral. L’objectif de ce travail était d’évaluer la capacité des techniques de spectroscopie optique de Raman (SRa) et de réflectance (SRe) à apprécier l’agressivité des CaV.

Méthodes.– De novembre 2011 à août 2012, des spectres optiques ont été acquis prospectivement sur des échantillons de tissus vésicaux sains et tumoraux provenant de patients opérés d’une résection endoscopique ou d’une cystectomie. Les spectres étaient normalisés puis analysés par un algorithme appelé séparateur à vaste marge (SVM) selon un procédé de validation dite leave-one-out qui apprend au SVM à reconnaître différentes catégories de spectres. On obtient ainsi des scores de précision qui traduisent la capacité du SVM à distinguer chaque variable étudiée (sain/malin, haut/bas grade, stade tumoral).

Résultats.– Cinquante patients ont été inclus. Sur les 42 CaV, 34 (80 %) n’infiltraient pas le muscle et 8 (20 %) étaient invasifs. Vingt et un (50 %) étaient de bas grade et 21 (50 %) de haut grade. Cinq cent quatre-vingt-dix spectres ont été recueillis et soumis au SVM. Le SVM a pu reconnaître le tissu sain du tissu malin avec une précision de 79 % (SRa) et 94 % (SRe), distinguer le stade tumoral (TVNIM vs TVIM) avec une précision de 93 % (SRa) et 97 % (SRe) et identifier le grade tumoral (haut grade vs bas grade) avec une précision de 84 % (SRa) et 92 % (SRe).

Conclusion.– La spectroscopie optique (SRa et SRe) est capable de caractériser avec une excellente précision l’agressivité des tumeurs de vessie.

Contenu protégé