Accueil > Les évènements de l’AFU > Congrès français d'Urologie > 105ème Congrès Français d’Urologie > Influence sur la survie du statut des marges d’exérèse après néphrourétérectomie : étude multicentrique du groupe collaboratif français sur les tumeurs des voies excrétrices urinaires supérieures (TVEUS)
Ajouter à ma sélection Désélectionner

Influence sur la survie du statut des marges d’exérèse après néphrourétérectomie : étude multicentrique du groupe collaboratif français sur les tumeurs des voies excrétrices urinaires supérieures (TVEUS)

Objectifs.- Le but de cette étude était de déterminer l’association entre le statut des marges d’exérèse et la survie des patients traités par néphrourétérectomie (NUT) pour une tumeur de la voie excrétrice urinaire supérieures (TVEUS)  

Méthodes.- Une étude rétrospective a été menée à partir de la base nationale française multicentrique des TVEUS (1124 patients) pour retrouver les patients opérés d’une NUT sans chimiothérapie néo-adjuvante. La marge chirurgicale positive (R+) était définie comme l’existence de cellules cancéreuses sur la zone encrée du spécimen de NUT. Deux cents vingt patients ont été exclus en raison du manque de données concernant le statut des marges d’exérèse. Le statut des marges était évalué, comme facteur pronostique de survie, en analyse univariée et multivariée selon le modèle de Cox. Les taux de survie étaient calculés à l’aide de la méthode de Kaplan-Meier.  

Résultats.- Au total 692 patients avec un âge moyen était de 68 ans ont été inclus. Le suivi médian était de 28 mois. Un statut R+ a été identifiée chez 44 patients (9,3%). L’existence d’une R+ était corrélée aux stade pT, grade et invasion lymphovasculaire. En analyse univariée la présence d’une R+ était un facteur de mauvais pronostic pour les SSP, SSR et SSM (p=0,01 ; 0,04 ; <0,001 respectivement). Les SSP et SSM à 5 ans étaient respectivement de 59,1 et 51,6% en cas de R+ contre 83,3 et 79,3% en présence de marges chirurgicales saines. En analyse multivariée, le statut des marges chirurgicales était un facteur pronostique indépendant uniquement pour la SSM (p=0,002).  

Conclusion.- L’envahissement des marges chirurgicales après NUT est un facteur pronostique important vis à vis de la récidive métastatique. En cas de marge positive, la question d’un traitement adjuvant doit être posée. Le statut des marges d’exérèse devrait être systématiquement rapporté sur le compte rendu anatomo-pathologique après NUT.  

Contenu protégé