Accueil > Les évènements de l’AFU > Congrès français d'Urologie > 105ème Congrès Français d’Urologie > Facteurs prédictifs du risque d’Insuffisance Rénale Chronique après Néphrectomie Partielle Sur Rein unique. Analyse multicentrique de 259 cas.
Ajouter à ma sélection Désélectionner

Facteurs prédictifs du risque d’Insuffisance Rénale Chronique après Néphrectomie Partielle Sur Rein unique. Analyse multicentrique de 259 cas.

Objectifs.- Le rein unique est un modèle pour étudier les conséquences fonctionnelles de la chirurgie conservatrice rénale (NP). Se pose, la question de la voie d’abord (coelioscopique vs ouverte) et des modalités du clampage. L’objectif de notre étude a été d’étudier les facteurs prédictifs du risque d’Insuffisance Rénale Chronique (IRC).

Méthodes.- Une grille comprenant des variables épidémiologiques et descriptives pré, per et post-opératoires a été adressée à 15 centres experts internationaux. Etaient colligés : l’âge, le sexe, l’IMC, les facteurs de risques du score de Charlson, les caractéristiques de la tumeur, les modalités intra opératoires, les complications post opératoires et le débit de filtration glomérulaire (DFG) de base et aux dernières nouvelles estimée par le MDRD. Une analyse multi-variée avec le modèle de Cox a été réalisée.

Résultats.- Au total, 259 NP sur rein unique ont été étudiées. Il s’agissait de 164 hommes (63,3%) et de 95 femmes (36,7%), d’âge médian 62 ans (29-84). La taille médiane des tumeurs était de 3,5 cm (0,8-17). Les durées médianes d’ischémie, opératoires et d’hospitalisation étaient de : 16 min (0-160), 180 min. (60-410) et 9j (2-49), respectivement. Le saignement per-opératoire médian était de 350 ml (0-4800). 16 patients (6,2%) ont eu une dialyse post opératoire et 8 une dialyse définitive (3,1%). Les facteurs de risques indépendants de passer dans le groupe de DFG de l’IRC (<30) étaient l’IMC (p=0.007), le DFG de base (p=0,0001), les pertes sanguines (p=0,001) et les complications médicales (p=0,0001). La durée d’ischémie, le type de clampage et le refroidissement du rein n’avaient pas d’influence quand toutes les variables pré-per et post opératoire étaient incluses.

Conclusion.- Le statut préopératoire du patient de même que le déroulement opératoire influent grandement le risque de dégrader la fonction rénale de manière irréversible après une NP sur rein unique.

Contenu protégé