Accueil > Les évènements de l’AFU > Congrès français d'Urologie > 105ème Congrès Français d’Urologie > Expression de CXCR4 dans le carcinome rénal à cellules conventionnelles : implications pour le pronostic
Ajouter à ma sélection Désélectionner

Expression de CXCR4 dans le carcinome rénal à cellules conventionnelles : implications pour le pronostic

Objectifs.- Les cellules cancéreuses exprimant le récepteur CXCR4 métastasent fréquemment dans les organes exprimant son ligand spécifique. L’expression de CXCR4 dans le carcinome rénal à cellules conventionnelles (CRCC) dépend de la voie pVHL/HIF et semble corrélée à une survie spécifique moins bonne. Les données sont cependant limitées. L’objectif de cette étude était d’étudier la valeur pronostique de l’expression de CXCR4 dans le CRCC.

Méthodes.- 72 tissus tumoraux provenant de sujets opérés de CRCC N0M0 étaient étudiés. Il y avait 25 femmes et 47 hommes d’âge médian 66 ans (34-86). Le stade était : 38 pT1, 3 pT2, 21 pT3 et 10 pT4. Le grade Fuhrman était : 14 G1, 37 G2, 16 G3 et 5 G4. L’expression de CXCR4 dans le tissu tumoral était étudiée par immunohistochimie. Le suivi médian était de 58 mois, variant de 12 à 184 mois. La survie sans récidive était étudiée selon Kaplan Meier avec un test log rank.

Résultats.- La forte expression (?50%) était dans 29/72 (40.3%) des cas. Le niveau de l’expression n’est pas corrélé avec le grade Fuhrman (G1G2 vs G3G4 ; p= 0.496), ni avec le stade (T1T2 vs T3T4 ; p=0.055). Pour la courbe de suivi sans récidive, Kaplan Meier montrait une différence significative entre les patients avec une forte expression et avec une faible expression (p=0.008).

Conclusion.- L’expression de CXCR4 étudiée par immunohistochimie dans le CRCC N0M0 est corrélée avec la survenue d’une récidive. Le niveau de l’expression pourrait être un outil permettant d’adapter la surveillance dans ce contexte clinique.

Contenu protégé