Accueil > Les évènements de l’AFU > Congrès français d'Urologie > 107ème Congrès Français d’Urologie > Évaluation de la qualité de vie suite aux traitements actuels du cancer de prostate localisé
Ajouter à ma sélection Désélectionner

Évaluation de la qualité de vie suite aux traitements actuels du cancer de prostate localisé

Objectifs.– Dans cette optique, nous avons effectué une analyse comparative prospective de la qualité de vie (QV) des patients traités pour cancer localisé de la prostate (CaP).

Méthodes.– Entre mai 2007 et Avril 2012, 1047 patients ont participé à une étude de cohorte longitudinale prospective des résultats HRQOL. Après exclusion des patients en stade avancé (n = 35) et données incomplètes (n = 86), 926 (88 %) patients ont été inclus dans l’analyse finale. Des questionnaires d’auto-évaluation EPIC ont été envoyés (avant le traitement et à 1,5 ; 3 ; 6 ; 12 et 24 mois après traitement) aux patients opérés de prostatectomies robots assistés (n = 431) divisés en 2 groupes (RALP < 200, n = 194 opérés par un chirurgien ayant une expérience < 200 RALP et RALP > 200, n = 237 opérés par un chirurgien ayant une expérience > 200 RALP), de prostatectomies radicale ouvertes rétropubiennes (ORP ; n = 235), de curiethérapies à haut débit (HDR) (n = 93), de curiethérapie à bas débit (LDR ; n = 84) ou de surveillance active (SA ; n = 96).

Résultats.– La récupération d’une continence complète à 3 mois postopératoire était de 40 % pour les RALP > 200 ; de 26 % pour les ORP et de 25 % pour les RALP <200 (25 %). La continence absolue dans les trois groupes chirurgicaux semblait se stabiliser après 12 mois sans amélioration nette entre 12 et 24 mois. Les hommes du groupe SA avaient de meilleurs scores sexuels au cours des 12 premiers mois que les hommes dans les groupes RALP > 200 et LDR. Les hommes du groupe RALP > 200 ont obtenu de meilleurs résultats sexuels à tous les points de la période de suivi, et étaient plus susceptibles de retrouver la puissance sexuelle que les hommes dans le groupe ORP ou RALP < 200 à 6 et 12 mois.

Conclusion.– Grâce aux résultats de notre étude les patients peuvent être conseillés sur les effets les plus probables en fonction du choix du traitement qu’ils réalisent, ce qui les aidera à choisir en connaissance de cause.

Évaluation de la qualité de vie suite aux traitements actuels du cancer de prostate localisé : diaporama 1


Contenu protégé