Accueil > Les évènements de l’AFU > Congrès français d'Urologie > 107ème Congrès Français d’Urologie > Efficacité des injections péri-uréthrales de polyacrylamid hydrogel sur la qualité de vie de patientes souffrant d’incontinence urinaire d’effort par insuffisance sphinctérienne (IUE-IS)
Ajouter à ma sélection Désélectionner

Efficacité des injections péri-uréthrales de polyacrylamid hydrogel sur la qualité de vie de patientes souffrant d’incontinence urinaire d’effort par insuffisance sphinctérienne (IUE-IS)

Objectifs.– Évaluer l’efficacité en terme de qualité de vie de l’injection péri-urétrale de polyacrylamid hydrogel (PAHG, Bulkamid®, Ethicon) pour le traitement de l’IUE-IS de la femme.

Méthodes.– Étude prospective monocentrique chez 80 patientes soufrant d’une incontinence urinaire sévère en échec thérapeutique, traitées par injection péri-urétrale de Bulkamid®, entre juin 2010 et octobre 2011 pour une IUE-IS. L’évaluation du retentissement sur la qualité de vie a été réalisée a l’aide du PGI-S (Patient Global Impression of Severity), de l’ICIQ-SF (International Consultation on Incontinence Questionnaire Short Form) et du PGI-I (Patient Global Impression of Improvement) avant et après le traitement.

Résultats.– Avec un suivi moyen de 18,6 ± 5,3 mois, 60 % des patientes étaient améliorées : légèrement 16/74 (23 %), très 18/74 (24 %), considérablement 10/74 (13 %). Pour 30/74 (40 %) il n’y a pas eu d’amélioration ; aucune patiente n’a eu d’aggravation du PGI-I après l’injection. Avant l’intervention 55,4 % des patientes considérait leur état comme sévère (PGI – S). Après l’injection 21/74 (28 %) et 11/74 (15 %) le considéraient comme demeuré sévère et devenu normal (zéro fuite). Le score ICIQ-SF est passé de 17 ± 2,84 avant l’injection à 13 ± 5,52 en postopératoire, avec une diminution significative de 30 % (p < 0,00001). Le taux de réinjection a été de 29 %. Le taux de complications a été de 16 % (17/108) : 11 cas de rétention postopératoire transitoire, 2 cas de cystites, 4 épisodes de dysurie. Pas d’abcès ou d’infection du site d’injection ; pas de complication spécifique au produit utilisé.

Conclusion.– Avec un taux d’amélioration (PGI-I) de 60 % et 15 % de patients sans fuites (PGI-S/ICIQ), l’injection péri-urétrale de Bulkamid représente une option thérapeutique acceptable et dénuée de complications sévères chez la femme soufrant d’une incontinence urinaire sévère, en échec thérapeutique. Dans cette étude l’amélioration de la qualité de vie a été d’autant plus marquée que l’incontinence était sévère en préopératoire.

Efficacité des injections péri-uréthrales de polyacrylamid hydrogel sur la qualité de vie de patientes souffrant d’incontinence urinaire d’effort par insuffisance sphinctérienne (IUE-IS) : diaporama 1


Contenu protégé