Accueil > Publications > Progrès en Urologie > Numéro Supplément 2- Volume 19- pp. S27-S64 (Mai 2009)

    Numéro Supplément 2- Volume 19- pp. S27-S64 (Mai 2009)

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Quelles nouveautés en 2008 dans le cancer de la prostate en recherche clinique et en recherche fondamentale ?

      Résumé

      En 2008, le cancer de la prostate a fait l’objet de nombreuses communications dans les congrès internationaux. Les études les plus marquantes et les plus innovantes, susceptibles de modifier la prise en charge des patients et l’attitude thérapeutique des cliniciens ont été sélectionnées. L’impact du dépistage du cancer de la prostate et l’intérêt de marqueurs urinaires comme le PCA3 ont été évalués. La surveillance active nécessite d’être évaluée et ses modalités restent à définir. Actuellement, il est recommandé d’inclure les patients dans des protocoles. La place de la prostatectomie totale dans la prise en charge du cancer de prostate à haut risque ou localement avancé a été discutée. Le curage étendu divise par deux le risque de récidive biochimique, mais il pose encore des problèmes quant à sa faisabilité technique. Les modalités de la radiothérapie, de l’hormonothérapie et le bénéfice des traitements intermittents ont été abordés. L’hormonothérapie a montré son intérêt en traitement prolongé. Un traitement d’une durée de trois ans a plus de bénéfice qu’un traitement de six mois. Dans une situation de résistance à l’hormonothérapie, il faut effectuer un dosage de la testostéronémie afin de vérifier le seuil de castration. L’intérêt d’un traitement hormonal à l’origine d’une castration efficace (seuil de testostérone < 20 ng/dl) a été souligné pour réduire la mortalité spécifique.

      Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

      Quelles nouveautés en 2008 dans le cancer de la prostate en recherche clinique et en recherche fondamentale ?

      Abstract

      In 2008, prostate cancer was the subject of a large number of communications in international conferences. The most innovating and the most eventful studies that are likely to alter patient management and physician’s daily practice were selected. The impact of prostate cancer screening and the interest of urine markers like PCA3 were evaluated. Active surveillance needs to be strongly evaluated and it is recommended to include patients in current stringent research protocol. The role of radical prostatectomy in the management of high-risk and/or locally advanced prostate cancer was discussed. Extended lymphadenectomy decreases the risk of biochemical recurrence significantly (50%). However, it remains a surgical and a technical challenge. Modalities of radiotherapy, hormontherapy and advantages of intermittent treatments were selected. Long-term androgen deprivation (3 years) affords a better oncologic efficacy compared to a limited 6-months treatment. It seems necessary to evaluate testosterone serum level as soon as there is a situation of hormone-resistant prostate cancer. An androgen deprivation therapy that leads to the lowest castration testoterone level is needed as this level is directly related to the rate of specific death.

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Quelles nouveautes en 2008 dans le cancer de la vessie en recherche clinique et en recherché fondamentale ?

      Résumé

      La cytologie urinaire a fait l’objet de plusieurs communications, sa rentabilité a été mise en cause. L’intérêt de la cystoscopie en fluorescence a été montré tant pour le diagnostic que pour la thérapeutique, mais il reste à définir ses indications précises. Pour les tumeurs de vessie n’envahissant pas le muscle, le traitement d’entretien et l’instillation postopératoire précoce ont été évaluées. Le traitement d’entretien par mitomycine C ou BCG, lorsqu’il est indiqué, devrait être instauré pour une durée minimale d’un an. Pour les tumeurs de vessie infiltrant le muscle, la laparoscopie a été comparée à la voie ouverte, le curage ganglionnaire a été évalué ainsi que la chimiothérapie néo-adjuvante. La cystectomie totale était recommandée à l’issue d’une chimiothérapie néo-adjuvante, même pour les patients cT0 après chimiothérapie. Pour les carcinomes du haut appareil, il n’existe pas de différence carcinologique entre la chirurgie par voie ouverte ou laparoscopique.

      Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

      Quelles nouveautes en 2008 dans le cancer de la vessie en recherche clinique et en recherché fondamentale ?

      Abstract

      Urine cytology was the subject of many communications and its efficacy has been questioned. The interest of fluorescence cystocopy seems to be obvious either for diagnosis or treatment but its indications remain to be defined. Concerning nonmuscle invading bladder tumors, maintenance treatments and single instillation after transurethral resection of bladder tumors were evaluated. Maintenance treatment with BCG or mitomycin C has to be pursued for a one-year period as soon as it has been proposed. Concerning muscle-invading tumors, laparoscopy was compared to open cystectomy, lymphadenectomy and adjuvant chemotherapy were evaluated. Radical cystectomy is still advocated after neo-adjuvant chemotherapy even when patients are classified cT0 by the end of cycles. Regarding upper urinary tract tumors, there was no difference between open and laparoscopic access for oncologic outcomes.

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Quelles nouveautes en 2008 dans le cancer du testicule et du pénis en recherche clinique et en recherche fondamentale ?

      Résumé

      Peu de communications ont été dédiées cette année aux cancers des organes génitaux externes de l’homme. Dans les séminomes testiculaires de stade I, les données comparant la chimiothérapie par 1 cure de carboplatine à la radiothérapie rétropéritonéale en traitement adjuvant ont été mises à jour. Les localisations des récidives différaient selon le type de traitement. Pour les tumeurs germinales non séminomateuses de stade I, la surveillance active semblait une option possible en l’absence d’emboles vasculaires. De même la chimiothérapie par 1 cure de BEP était supérieure au curage ganglionnaire rétropéritonéal à long terme. Pour les tumeurs à cellules à Leydig, la chirurgie partielle était possible. Dans la prise en charge du cancer du pénis, la lymphoscintigraphie semblait être intéressante. Pour les tumeurs T1, la microchirurgie au laser CO2 pourrait avoir un intérêt.μ

      Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

      Quelles nouveautes en 2008 dans le cancer du testicule et du pénis en recherche clinique et en recherche fondamentale ?

      Abstract

      Few communications were devoted this year to the cancers of the male external genital organs. In stade I testis seminomas, data comparing 1 course of chemotherapy by carboplatin (AUC: 7) to retroperitoneal radiotherapy in adjuvant treatment were updated. Localizations of recurrences were different, depending on adjuvant treatment. In stage I non seminomatous testis cancer, active surveillance could be possible if there were not any vascular embols. Chemotherapy by 1 course of BEP was superior to retroperitoneal lymph node dissection in stage I. In Leydig cell tumors, conservative surgery was possible. In penile cancer management, dynamic sentinel node biopsy could be interesting. Carbon-dioxide laser microsurgery only for initially invasive squamous cell carcinoma of the penis could be proposed.

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Quelles nouveautes en 2008 dans le cancer du rein ?

      Résumé

      Les travaux les plus innovants présentés lors des congrès internationaux 2008 dans le domaine du cancer du rein ont été sélectionnés. Pour le cancer du rein localisé, l’une des innovations diagnostiques est représentée par l’échographie de contraste. De nombreuses communications ont porté sur les marges positives chirurgicales et leur impact ainsi que les éléments conduisant à une altération de la fonction rénale après néphrectomie. La néphrectomie laparoscopique assistée par robot semble être une technique sûre et efficace. Les traitements mini-invasifs peuvent être intéressants. Pour le cancer du rein métastatique, le sunitinib a été comparé à l’IFN-⍺ en première ligne et des données de survie sont disponibles. L’everolimus pourrait devenir un traitement de seconde ligne de référence après echec d’inhibiteur de tyrosine kinase.

      Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

      Quelles nouveautes en 2008 dans le cancer du rein ?

      Summary

      The most innovating studies presented at the 2008 international conferences in the field of kidney cancer were selected. In localized kidney cancer, contrast-enhanced ultrasonography could be a new diagnostic tool. Many communications dealed with positive surgical margins and their consequences, and predictive factors of chronic kidney disease after nephrectomy. Robot-assisted laparoscopic nephrectomy seems to be a safe and effective technique. Mini-invasive treatments are promising. In metastatic kidney cancer, sunitinib was compared to IFN-⍺ in first line treatment and survival data are now available. Everolimus could become the new standard after tyrosine kinase inhibitor failure.

    • Oncoforum Urology 2008

      Prog Urol, 2009, Supplément 2, 19, S27

      Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner

    Continuer votre lecture