EFFICACITE ET TOLERANCE DU VARDENAFIL CHEZ LES HOMMES ATTEINTS D'INSUFFISANCE ERECTILE APRES PROSTATECTOMIE RADICALE

22 novembre 2002 - 4:30pm

Thème: 
Andrologie
Référence: 
O120

Jewish General Hospital, Montréal, Québec, Canada.
Introduction : l'insuffisance érectile (IE) est une complication fréquente et relativement difficile à traiter de la prostatectomie, altérant la qualité de vie des patients. L'objectif de cette étude est de déterminer l'efficacité et la tolérance du vardénafil, un nouvel inhibiteur des phosphodiestérases de type 5, puissant et sélectif, dans le traitement de l'insuffisance érectile après prostatectomie radicale.
Méthode : Dans cette étude multicentrique en double aveugle, 440 hommes présentant une IE ayant subi, entre 6 mois et 5 ans avant l'inclusion, une prostatectomie radicale rétro pubienne avec conservation des nerfs érecteurs, unilatéral (71%) ou bilatéral (29%), ont été randomisés en trois groupes parallèles : placebo, vardénafil 10 mg et vardénafil 20 mg, pris à la demande pendant 3 mois. Les critères primaires d'efficacité étaient le score fonction érectile de l'IIEF (International Index of Erectile Function) et les taux de succès de pénétration et de maintien de l'érection pour un rapport sexuel complet (données collectées dans le carnet journalier des patients). Le critère secondaire d'efficacité était la question de la satisfaction globale du patient vis-à-vis de son traitement (QSG).
Résultats : le score fonction érectile de l'IIEF à l'état basal était de 9.1 à 9.3 , indiquant une IE sévère. La vardénafil a amélioré significativement ce score et a augmenté les taux de succès de pénétration et de maintien de l'érection comparé au placebo. Le tableau suivant montre les résultats moyens (erreur standard) après traitement (* p = 0.0001 vs placebo) :
TabO120.gif
Dans le groupe ayant bénéficié d'une conservation nerveuse bilatérale, le taux de réponse à la question de la satisfaction globale à 3 mois, était de 12% sous placebo, de 60% avec vardénafil 10 mg*, et de 71% avec vardénafil 20 mg* indiquant une meilleure réponse du vardénafil 20 mg dans ce sous-groupe. Les effets indésirables rapportés le plus fréquemment (5%) avec le vardénafil étaient, des céphalées, des rougeurs faciales et des rhinites, le plus souvent d'intensité légère à modérée.
Conclusion : vardénafil 10mg et 20 mg ont amélioré significativement la fonction érectile et le taux de succès de rapport sexuel chez les hommes souffrant d'IE après prostatectomie radicale rétro pubienne comparativement au placebo.