Un cas de volumineuse hypertrophie bénigne de la prostate compliquée de perforation rectale

05 juin 2021

Auteurs : C.L. Razafitahinjanahary, R.H. Rasolofonarivo, A.F. Rakototiana, H.Y.H. Rantomalala
Référence : Prog Urol, 2021, 7, 31, 446-447




 




Introduction


La complication sur les organes à voisinage liée au volume prostatique est rare. Nous rapportons un cas d'une perforation rectale.


Observation


Homme de 59 ans, sans antécédent, présentait une masse pelvienne. La clinique était caractérisée par des constipations ; de douleur pelvienne ; pas de trouble de miction ; une altération de l'état général ; une pâleur ; une masse pelvienne, fixe, peu douloureuse ; pas d'adénopathie ni de globe vésical. Au toucher rectal, rectum étroit, irrégulier, douloureux avec rectorragie. La biologie montre une hémoglobine à 3,8g/dl, le PSA à 1,82ng/ml, la créatininémie et ECBU normaux.


L'échographie abdomino-pelvienne et le scanner thoraco-abdomino- pelvien avaient montré une prostate de 116,8×90, 5×138, 5 mm3 envahissant le rectum, sans lésion secondaire suspecte (Figure 1). La coloscopie montrait une grande lésion ulcéro-bourgeonante hémorragique. Les biopsiques rectales avaient montré une tumeur bénigne à cellules fusiformes. Une adénomectomie prostatique par voie haute a été réalisée après correction de l'anémie. C'était une laparotomie médiane sous ombilicale, puis sous péritonéale retro vésicale. Issue d'une masse tissulaire qui pesait 800g. L'urètre était intact. L'emprunte rectale était perforante. Une résection anastomose rectale avec colostomie étaient effectuée, réintégrée après 45jours. L'hospitalisation a duré 8jours et les suites étaient simples. Les pièces étaient un adénomyofibrome de la prostate et une ischémie rectale.


Figure 1
Figure 1. 

Une TDM de la région pelvienne montrant. Un refoulement antérieur de la vessie (1) et une discontinuité de la paroi rectale qui traduit une perforation bouchée (2).





Discussion


L'hypertrophie bénigne de la prostate (HBP) se développe à partir de la 4e décennie [1, 2]. Une HBP de 800g est exceptionnelle. Les complications sont les conséquences de l'obstacle vésical [3, 1]. Une perforation rectale n'a jamais été rapportée. Celle-ci est probablement causée par l'ischémie compressive entre le développement postérieur de la prostate et le sacrum.


Un syndrome tumoral rectal, révélateur d'une HBP est exceptionnel, pose un problème diagnostique. Le PSA est demandé en cas de suspicion et dépistage individuel de cancer de la prostate. L'échographie est l'imagerie recommandée pour le diagnostic d'une HBP [1]. Pour notre patient, l'hémogramme permet d'évaluer l'anémie causée par la rectorragie et d'instaurer une transfusion. Le PSA permet d'affirmer l'absence de cancer prostatique. L'échographie affirme l'origine prostatique de la tumeur mais la taille de la tumeur met en doute sa description. Le scanner donne une description plus précise de la masse et sa conséquence. La rectoscopie avec biopsie confirme l'érosion rectale et l'absence d'une tumeur maligne, capitale pour la décision thérapeutique. Une transfusion était nécessaire. Devant le volume et la nature douteuse, une laparotomie est idéale. Une lésion rectale nécessite une colostomie de protection.


Conclusion


Ce cas nous à permis de déduire que l'HBP fait partie des étiologies du syndrome tumoral rectal.


Déclaration de liens d'intérêts


Les auteurs déclarent ne pas avoir de liens d'intérêts.



Références



Bastien L., Fourcade R.O., Makhoul B., Meria P., Desgrandchamps F. Hyperplasie bénigne de la prostate EMC 2011 ;  10 : 1-11
Imperato Mc Ginley J., Guerrero, Gautier T., Peterson R.E. Steroid 5α-reductase deficiency in man: an inherited form of male pseudohermafroditism Science 1974 ;  186 : 1213-1215
John E., Mc Neal. The prostate and prostatic urethra: a morphologic synthesis J Urol 1972 ;  107 : 1008-1016






© 2021 
Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.