Traitement des fistules urètro-rectale et prostato-rectale par voie trans-anorectale de York Mason : expérience monocentrique sur 17 patients consécutifs

25 novembre 2013

Auteurs : S. Forest, S. Glachant, S. Crouzet, H. Fassi-Fehri, M. Colombel, A. Gelet
Référence : Prog Urol, 2013, 13, 23, 1029-1030




 



Objectifs .- Les fistules urètro-rectale (FUR) ou prostato-rectales sont des complications iatrogènes rares mais très invalidantes. Nous présentons les résultats du traitement chirurgical par voie trans-anorectale de York Mason sur 17 patients consécutifs.


Méthodes .- Le recueil des données a été réalisé de manière prospective. Nous avons collecté les données démographiques des patients ainsi que les antécédents, le score ASA et l'index de comorbidité de Charlson. Les données opératoires comportaient les pertes sanguines, les temps opératoires et les transfusions peropératoires. Les complications postopératoires immédiates et à distance ont été répertoriées, durant le suivi, selon la classification de Clavien.


Résultats .- Voir Tableau 1.


Conclusion .- La voie trans-anorectale de York Mason est un traitement efficace des FUR. Il existe cependant un taux de récidive non négligeable.




Tableau 1 -
York Mason (n =17)   
Caractéristiques démographiques   
Âge (ans)  70,1 
IMC (kg/m2 25,4 
ASA  2,13 
CCI  1,5 
Cancer de prostate (n 16 
ATCD de prostatectomie radicale (n 11 
ATCD de radiothérapie (n
ATCD d'Ablatherm (n 10 
ATCD de traitements combinés (n
Données opératoires   
Temps opératoire (min)  117 
Pertes sanguines (cm3 273 
Transfusion (n
Données postopératoire   
Durée du sondage (jours)  41 
Durée d'hospitalisation (jours)  20 
Reprise chirurgicale précoce (n
Décès, n 
Résultats à long terme   
Suivi, mois (intervalle)  31 
Incontinence anale 
Récidive, n (%)  4 (23,5 
2e procèdure   
York Mason 
Voie abdominale 
Bricker 







© 2013 
Publié par Elsevier Masson SAS.