Syndrome de Nutcracker : s’agit-il vraiment d’un motif de consultation rare de l’adulte jeune en urologie ?

25 novembre 2013

Auteurs : H. Wissem, G. Tlili, G. Ben Othmen, F. Mallat, K. Ben Meriem, K. Mechtri, A. Hidoussi, A. Slama, M. Jaidane, N. Ben Sorba, F. Mosbah
Référence : Prog Urol, 2013, 13, 23, 1028




 

Objectifs .- Le syndrome de Nutcracker désigne une compression de la veine rénale gauche lors de son passage entre l'aorte et l'artère mésentérique supérieure ou lors de son passage entre l'aorte et les vertèbres, responsable d'une présentation clinique assez variable dont la varicocèle gauche, l'hématurie totale et algies abdominales gauches. Le but de ce travail est de décrire les aspects cliniques, radiologiques et thérapeutiques de cette pathologie avec une revue de la littérature.


Méthodes .- Une étude rétrospective sur trois ans colligeant soixante quatre patients porteurs d'un syndrome de Nutcracker. Le diagnostic a été confirmé par une angio TDM, une protéinurie massive de type sérique était trouvée chez tous les patients. Un traitement chirurgical a été pratiqué chez 5 patients.


Résultats .- L'âge moyen des patients était de 24ans (8 à 71ans). Sex-ratio était de 54H/10F. Les principaux motifs de consultation étaient : douleurs de l'hémi-abdomen gauche vagues associés à des douleurs testiculaires chez 39 hommes, une varicocéle gauche récidivante après cure chirurgicale dans 11 cas, une hématurie totale isolée chez 4 femmes et 3 hommes. L'examen clinique a montré un IMC diminué dans 52 cas, une varicocèle gauche chez tous les hommes, une hypotrophie testiculaire gauche chez 17 patients, une hématurie microscopique dans tous les cas et une hématurie macroscopique chez 8 patients. Une protéinurie type sérique a été objectivée chez tout les patients. L'angioscanner a révélé 48 cas de syndrome de Nutcracker antérieur, 13 cas de Nutcracker postérieur et 3 cas de Nutcracker mixte. Un traitement chirurgical a été pratiqué chez cinq patients une néphropexie médiane pour un patient, une réimplantation inférieure sur la veine cave de la VRG chez un patient, une transposition de la VRG avec réimplantation inférieure sur la veine cave chez 2 patients et une transposition de la branche postérieure de la VRG et réimplantation inférieure sur la veine cave des 2 branches de la VR chez un patient.


Conclusion .- Le syndrome de Nutcracker est une étiologie méconnue et sous estimée de l'hématurie totale, des lombalgies gauches, de la varicocèle gauche mais aussi de la varicocèle gauche récidivée. Son diagnostic est posé par l'angioscanner abdominal et le traitement est chirurgical.




Haut de page



© 2013 
Publié par Elsevier Masson SAS.