Récupération améliorée après chirurgie (RAAC) dans le cadre de la cystectomie totale pour cancer : impact sur les complications postopératoires et sur la survie

05 novembre 2020

Auteurs : F. Lannes, J. Walz, T. Maubon, S. Rybikowski, S. Fakhfakh, M. Picini, M. Tourret, C. Brun, G. Gravis, G. Pignot
Référence : Prog Urol, 2020, 13, 30, 717-718
Objectifs

La chirurgie mini-invasive et la récupération améliorée après chirurgie (RAAC) sont deux axes d’optimisation de la cystectomie totale (CT). L’objectif de cette étude est d’évaluer l’impact de la mise en place d’un protocole de RAAC chez les patients opérés d’une CT pour cancer en termes de complications postopératoires et de résultats oncologiques.

Méthodes

Il s’agit d’une étude monocentrique avec recueil de données prospectif et analyse rétrospective ayant inclus tous les patients traités par CT pour cancer entre janvier 2015 et juillet 2019. Un protocole de RAAC a été appliqué chez tous les patients à partir de février 2018 incluant des mesures pré-, per- et postopératoires, anesthésiques et chirurgicales. Nous avons analysé et comparé, entre le groupe non-RAAC et le groupe RAAC, les caractéristiques démographiques des patients, les complications postopératoires précoces (durant l’hospitalisation) et tardives (<90jours) selon la classification de Clavien–Dindo et les données de survie.

Résultats

Au total, 150 patients ont été inclus (âge médian : 6,5 ans [32–91]). Les groupes RAAC (n =76) et non-RAAC (n =74) étaient comparables sur les données démographiques. Il y avait moins de complications postopératoires précoces (53,9 % vs 70,3 % ; p =0,039) et tardives (25,0 % vs 44,6 % ; p =0,012) dans le groupe RAAC versus non-RAAC. Les taux de survie sans récidive (SSR), survie spécifique (SS) et survie globale (SG) à 12 mois étaient significativement meilleurs dans le groupe RAAC versus non-RAAC (82,9 vs 61,8 % p =0,003 ; 92,1 vs 78,4 % p =0,017 ; 92,1 vs 77,0 % p =0,010, respectivement). En analyse multivariée, incluant les facteurs pronostiques significatifs en univariée (hydronéphrose, RAAC, stade pT0, pN+ et R+), la RAAC et le stade pT0 étaient des facteurs pronostiques indépendants en termes de SSR, SS et SG.

Conclusion

La RAAC permet de diminuer significativement les taux de complications postopératoires précoces et tardives après CT. Elle est également associée dans notre étude à une amélioration des résultats carcinologiques à 1 an. Ces données devront être confirmées dans des études prospectives et randomisées.




 




Déclaration de liens d'intérêts


Les auteurs déclarent ne pas avoir de liens d'intérêts.






© 2020 
Publié par Elsevier Masson SAS.