Pronostic des TVIM traitées chirurgicalement : TVIM d’emblée vs TVNIM secondairement infiltrantes. Étude rétrospective monocentrique

25 novembre 2017

Auteurs : C. Lenormand, N. François Xavier, M. Chaîne, C. Pister
Référence : Prog Urol, 2017, 13, 27, 683-684
Objectifs

Les tumeurs de vessie infiltrant la musculeuse traitées par cystectomie totale peuvent être divisées en deux groupes : les tumeurs de vessie d’emblée infiltrantes lors du diagnostic et les tumeurs secondairement infiltrantes après traitement endoscopique. Les données de la littérature divergent concernant leur pronostic. L’objectif de l’étude était d’évaluer le pronostic des tumeurs de vessie infiltrant d’emblée le muscle et des tumeurs de vessie infiltrant secondairement le muscle en évaluant la survie globale et la survie sans récidive.

Méthodes

Nous avons inclus de manière rétrospective et monocentrique les patients traités par cystectomie totale pour un carcinome urothélial infiltrant le muscle vésical entre 2000 et 2014. Les patients métastatiques lors de la cystectomie ont été exclus. Les survies ont été calculées selon la méthode de Kaplan-Meier et comparées avec le test de log rank si les proportionnalités étaient respectées. Le logiciel utilisé était SAS 9.4. Le seuil de significativité était p <0,05.

Résultats

Au total, 220 patients ont été inclus, 46 présentaient une tumeur de vessie infiltrant secondairement le muscle et 174 présentaient une tumeur de vessie infiltrant d’emblée le muscle. On observait 83,2 % d’hommes et 16,8 % de femmes. Selon les tables de l’EORTC, parmi les patients ayant secondairement progressé, 71 % présentaient initialement lors de leur première résection, un risque élevé de progression, 11 % un risque intermédiaire et 9 % un risque faible. Le délai entre la première résection pour les TVNIM initiales et la cystectomie était en moyenne de 33,4 mois. La survie médiane sans récidive était estimée à 38 mois dans le groupe secondairement infiltrant et à 55 mois pour le groupe d’emblée infiltrant. La survie globale médiane était estimée à 67 mois dans le groupe secondairement infiltrant et à 128 mois dans le groupe d’emblée infiltrant. Les résultats ne mettaient pas en évidence de différence significative (Figure 1).

Conclusion

Notre étude n’a pas démontré de différence significative en termes de survie entre les deux groupes, mais une étude multicentrique apparaît nécessaire afin d’objectiver si les tumeurs de vessie secondairement infiltrantes ont un plus mauvais pronostic et ainsi de mieux définir la place de la cystectomie totale précoce dans la prise en charge des tumeurs de vessie n’infiltrant pas le muscle et ayant un haut risque de progression.




 




Figure 1
Figure 1. 





Déclaration de liens d'intérêts


Les auteurs déclarent ne pas avoir de liens d'intérêts.






© 2017 
Publié par Elsevier Masson SAS.