Prélèvement rénal pour don de rein : étude comparative de la chirurgie laparoscopique et robot-assistée

25 novembre 2015

Auteurs : B. Pradère, T. Benoit, A. May, B. Peyronnet, F. Sallusto, B. Faivre d’Arcier, J. Boutin, N. Doumerc, P. Rischmann, M. Soulié, X. Game, F. Bruyère
Référence : Prog Urol, 2015, 13, 25, 723-724
Objectifs

Avec le développement du prélèvement rénal chez donneurs vivants ces dernières années, la prise en charge chirurgicale de la néphrectomie a, elle aussi, évoluée. Le prélèvement par voie laparoscopique s’est largement développé, néanmoins, la néphrectomie par voie robot-assistée n’est pas étudiée dans cette indication. L’objectif était de comparer les résultats péri-opératoires des techniques cœlioscopiques et robot-assistée dans le prélèvement rénal sur donneur vivant.

Méthodes

Tous les patients opérés dans deux centres universitaires pour prélèvement sur donneur vivant entre 2003 et 2015 par voie laparoscopique seule (Groupe A) ont été comparés à ceux opérés par voie laparoscopique robot-assistée (Groupe B). Ont été étudiés les caractéristiques des patients en préopératoire, les critères péri-opératoires : voie d’abord, durée d’ischémie chaude, durée d’intervention, complications et durée d’hospitalisation. L’analyse a été réalisée par les tests du Chi-2 et t de Student.

Résultats

L’analyse a porté sur 277 patients, le groupe laparoscopie seule comportait 226 patients versus 51 patients dans le groupe robot. La moyenne d’âge était similaire (51 vs 52 ; p =0,59) de même que l’IMC (25,1 vs 25,6 ; p =0,39) dans les groupes A et B. L’analyse des données péri-opératoires montrait une durée d’intervention significativement plus longue dans le groupe robot-assistée (143min vs 233min ; p <0,0001), ainsi que pour la durée d’ischémie chaude (3,5min vs 6,2min ; p <0,001). La durée d’hospitalisation dans le groupe robot-assistée était inférieure (5,7jours vs 5,1jours ; p =0,0065). Les complications étaient similaires dans les deux groupes (p =0,66), à noter une seule complication hémorragique (chirurgien en début d’expérience) survenue dans le groupe B ayant entraîné une transfusion.

Conclusion

La réalisation du prélèvement rénal sur donneur vivant est réalisable en chirurgie robot-assistée. La durée opératoire et la durée d’ischémie chaude étaient plus longues, mais la durée d’hospitalisation était inférieure. Le risque de complication était similaire dans les deux techniques. Les données à long terme sur le receveur sont nécessaires pour confirmer la faisabilité de la technique robot-assistée.




 




Déclaration d'intérêts


Les auteurs n'ont pas transmis de déclaration de conflits d'intérêts.






© 2015 
Publié par Elsevier Masson SAS.