IRM avant biopsies de la prostate : comparaison des biopsies randomisées et ciblées en utilisant trois techniques différentes de fusion d'image

25 novembre 2012

Auteurs : N. Barry De Longchamps, F. Cornud, A. Schull, N. Bouazza, T. Flam, M. Zerbib, M. Peyromaure
Référence : Prog Urol, 2012, 13, 22, 770-771




 



Objectifs.– Évaluer la valeur des biopsies ciblées (BC) par IRM multiparamétrique par rapport aux biopsies randomisées (BR) chez les patients ayant une suspicion de cancer de la prostate. Comparer trois techniques de BC par fusion mentale des images IRM et échographiques, fusion informatisée rigide (Esaote®) et élastique (Koelis®).


Méthodes.– Trois cent quatre-vingt onze patients consécutifs ont eu une IRM suivie de biopsies de la prostate pour suspicion de cancer localisé. Des BR ont été réalisées à tous les patients. En cas d’image IRM suspecte, des BC additionnelles ont été réalisées. Chez les 127 premiers patients, les BC ont été guidées par fusion mentale. Chez les 131 patients suivant, elles ont été guidées par fusion informatisée rigide. Chez les 133 derniers patients, elles ont été guidées par fusion élastique. La comparaison des taux de détection biopsique a été réalisée par régression logistique conditionnelle. Le nombre de cancers de score de Gleason>6 et le nombre de micro foyers cancéreux (MFC) détectés ont été comparés. Un MFC a été défini par une carotte envahie par<5mm de cancer de score de Gleason 6.


Résultat .–




Avec un nombre médian de 12 [6–14] carottes prélevées, les BR ont eu un taux de détection de 41 %, similaire entre les groupes. L’IRM a détecté au moins une image suspecte chez 54 (42 %), 78 (59 %), and 82 (62 %) patients dans les groupes 1, 2 et 3. Le nombre médian de BC était de 4 [3–8]. Le taux de détection des BC par guidage Esaote® et Koelis® était significativement plus élevé que celui des BR. En comparaison, celui des BC par fusion mentale ne l’était pas. Par rapport aux BR, les biopsies ciblées par guidage Esaote® et Koelis® ont permis de diminuer le nombre de carottes prélevées (p <0,001), de diminuer la détection de MFC (p =0,02), et d’augmenter celle de cancers de score de Gleason>6.


Conclusion.– Les biopsies ciblées par IRM, lorsqu’elles étaient guidées par fusion informatisée, ont détecté moins de MFC que les biopsies systématisées tout en augmentant la détection des cancers de score de Gleason élevé.






© 2012 
Publié par Elsevier Masson SAS.