Impact sur les greffons de la colonisation du liquide de conservation

25 novembre 2015

Auteurs : F. Encatassamy, A. Valentin, M. Buchler, F. Bruyere
Référence : Prog Urol, 2015, 13, 25, 763-764
Objectifs

Alors que la colonisation fongique des liquides de conservation en transplantation et ses conséquences septiques ont plusieurs fois été décrites, la colonisation bactérienne reste peu abordée, notamment en transplantation rénale. Notre objectif était d’évaluer s’il existe un lien entre la colonisation bactérienne du liquide de conservation des greffons rénaux et l’apparition d’une pyélonéphrite dans l’année suivant la transplantation.

Méthodes

Il s’agit d’une analyse monocentrique de données recueillies prospectivement. Quatre cent vingt-quatre patients transplantés rénaux entre le 1er janvier 2010 et le 31 décembre 2013 ont été inclus notre l’étude. Deux prélèvements ont été réalisés sur chaque liquide de conservation, et envoyés en bactériologie et en mycologie pour analyse. Le suivi des patients a duré 1 an à partir de la date de leur transplantation. La pyélonéphrite du greffon a été définie par la positivité d’un examen cytobactériologique des urines en présence d’une fièvre supérieure à 38,5°C. Les données qualitatives ont été comparées par le test de Chi2 et les données quantitatives par le test de Student.

Résultats

Deux cent huit liquides de conservation sont revenus positifs parmi les 424 envoyés pour analyse (49 %). Quarante-quatre patients ont développé une pyélonéphrite de leur greffon dans l’année suivant leur transplantation (10,1 %). Sur ces 44 patients, 21 avaient un liquide de conservation colonisé lors de leur transplantation (48,8 %) alors que 23 avaient un liquide de conservation stérile (52,2 %). Cette différence n’était pas significative (p =0,852).

Conclusion

Il ne semble pas y avoir de lien entre la colonisation des liquides de conservation en transplantation rénale et le développement d’une pyélonéphrite dans l’année suivant la greffe.




 




Déclaration d'intérêts


Les auteurs n'ont pas transmis de déclaration de conflits d'intérêts.






© 2015 
Publié par Elsevier Masson SAS.