Évaluation de l’impact clinique du score de Gleason et de l’envahissement des vésicules séminales retrouvés sur des biopsies prostatiques transpérinéales de mapping réalisées avant curiethérapie de rattrapage

05 novembre 2020

Auteurs : J. Caillot, F. Bardet, G. Crehange, M. Quivrin, L. Séjourné, L. Cormier
Référence : Prog Urol, 2020, 13, 30, 772-773
Objectifs

Le score de Gleason sur les biopsies prostatiques réalisées au diagnostic initial est actuellement indispensable pour permettre d’établir le pronostic d’un patient atteint d’un adénocarcinome prostatique. En vue d’un traitement de rattrapage, notamment d’une curiethérapie, la réalisation d’un mapping biopsique peut être nécessaire. Quelle est la valeur pronostique des résultats histologiques retrouvés sur ces biopsies réalisées à distance d’un premier traitement ?

Méthodes

Cinquante-trois patients initialement traités par radiothérapie ou curiethérapie, éligibles pour une curiethérapie de rattrapage, ont été inclus de façon rétrospective et unicentrique de 2007 à 2010. Après confirmation de la récidive locale par un PSA supérieur ou égal au PSA nadir+2ng/mL, une IRM prostatique et un TEP-Choline, des biopsies transpérinéales de mapping ont été exécutées chez tous les patients. Nous avons étudié l’impact des résultats histologiques de ces biopsies sur la survie sans récidive biologique (SSRB) et la survie sans hormonothérapie (SSH) à 5 ans après la curiethérapie de rattrapage. Les critères histologiques retenus étaient l’invasion des vésicules séminales et le Gleason.

Résultats

Parmi les 53 patients inclus, 12 avaient reçu un traitement initial par curiethérapie et 41 par radiothérapie. La durée moyenne entre le traitement initial et la réalisation des biopsies transpérinéales était de 7 ans. Le suivi médian après la curiethérapie de rattrapage était de 29 mois. Trente-deux patients avaient un score de Gleason supérieur ou égal à 4+3 et 21 avaient un score inférieur ou égal à 3+4. Neuf patients avaient un envahissement des vésicules séminales. Nous n’avons pas montré de différence significative sur les survies à 5 ans en fonction du Gleason. La SSRB et SSH à 5 ans étaient significativement inférieures chez les patients avec envahissement des vésicules séminales : SSRB à 20 % en cas d’envahissement versus 39 % sans envahissement et SSH à 28 % versus 49 % (p =0,006) (Fig. 1, Fig. 2, Fig. 3).

Conclusion

Il est difficile d’affirmer le rôle pronostic du score de Gleason des biopsies réalisées à distance d’un premier traitement conservateur. Cependant, l’envahissement des vésicules séminales sur ces biopsies semble un facteur de risque de récidive biologique précoce et pose la question de la pertinence de la curiethérapie de rattrapage chez ces patients pour lesquels pourrait se discuter une prostatectomie.




 




Fig. 1
Fig. 1. 

Résultats descriptifs.




Fig. 2
Fig. 2. 

SSRB à 5 ans en fonction de l'envahissement des vésicules séminales sur les biopsies prostatiques transpérinéales de mapping .




Fig. 3
Fig. 3. 

SSH à 5 ans en fonction de l'envahissement des vésicules séminales sur les biopsies prostatiques transpérinéales de mapping .





Déclaration de liens d'intérêts


Les auteurs déclarent ne pas avoir de liens d'intérêts.






© 2020 
Publié par Elsevier Masson SAS.