Évaluation de la fonction rénale après néphrectomie partielle pour les tumeurs de plus de 7 cm : étude rétrospective multicentrique française

25 novembre 2012

Auteurs : P. Bigot, J.-F. Hetet, T. Fardoun, E. Xylinas, G. Ploussard, I. Ouzaid, F. Audenet, N. Hoarau, L. Bastien, J.-A. Long, M. Roupret, P. Mongiat-artus, G. Verhoest, M. Zerbib, V. Ravery, H. Baumert, K. Bensalah, B. Escudier, N. Grenier, P. Paparel, N. Rioux-leclercq, J.-C. Bernhard, A.-R. Azzouzi, J.-J. Patard
Référence : Prog Urol, 2012, 13, 22, 749




 

Objectifs .– Évaluer les résultats sur la fonction rénale de la néphrectomie partielle (NP) pour les tumeurs de plus de 7cm.


Méthodes .– Nous avons revu rétrospectivement 58 patients issus de 7 centres traités par NP pour une tumeur rénale supérieure ou égale à 7cm. Nous avons analysé le débit de filtration glomérulaire (DFG) mesuré par la formule MDRD. Quatre groupes ont été définis en fonction du MDRD préopératoire : groupe 1 : MDRD>60, groupe 2 : MDRD entre 45 et 60, groupe 3 : MDRD entre 44 et 30 et groupe 4 : MDRD inférieur à 30. Le passage vers un groupe MDRD moins favorable était considéré comme cliniquement significatif.


Résultat .– L’âge moyen était de 59,8ans (29–83), 23 (39,7 %) patients étaient des femmes. Les groupes 1, 2, 3 et 4 représentaient respectivement 45 (77,6 %), 11 (19 %), 1 (1,7 %) et 1 (1,7 %) patients. La taille tumorale moyenne était de 8,8cm (7–17). L’indication chirurgicale était impérative dans 28 (48,3 %) cas. Un clampage rénal parenchymateux et pédiculaire avait été réalisé chez 16 (27,6 %) et 31 (53,4 %) patients. La durée moyenne d’ischémie était de 22,7 (7–55)min et une ischémie froide avait été obtenue dans 12 cas (20,7 %). Le DFG moyen préopératoire, postopératoire immédiat, à 6 mois, 1 an et au dernières nouvelles étaient respectivement de 76, 63, 58, 60 et 59mL/min. Au terme d’un suivi moyen de 48 mois, 25 (43,1 %) patients avaient eu une dégradation significative de leur fonction rénale. En analyse univariée seule l’ischémie chaude était un facteur de risque significatif de perte de fonction rénale (p =0,03).


Conclusion .– La NP pour les tumeurs de plus de 7cm entraine une perte de fonction rénale significative chez 43,1 % des patients. Dans ce contexte de clampage souvent long, l’ischémie froide semble protéger le rein.




Haut de page



© 2012 
Publié par Elsevier Masson SAS.