Étude observationnelle prospective de la tolérance et efficacité de Minirinmelt ® lyophilisat oral dans l'énurésie nocturne isolée (ENI)

25 novembre 2012

Auteurs : A. El Ghoneimi, F. Liard, E. Vicaut, P. Niez
Référence : Prog Urol, 2012, 13, 22, 759




 

Type de financement .– Financement privé (industrie pharmaceutique).


Objectifs .– Évaluer la tolérance et l’efficacité de Minirinmelt® lyophilisat oral dans l’enurésie nocturne isolée.


Méthodes .– La desmopressine orale dans l’ENI a été étudiée en situation réelle de prescription lors d’une étude réalisée chez 122 généralistes et 110 pédiatres. Parmi les 494 patients traités, 424 recevaient du Minirinmelt® et 70 du MINIRIN comprimé. La population, essentiellement masculine (72,8 %), âgée de 7,8ans en moyenne était majoritairement sans pathologie sous-jacente (96,3 %). Souffrant d’ENI depuis l’âge de 6,8ans en moyenne, ces patients mouillaient leur lit environ six nuits par semaine.


Résultat .– Associé aux règles hygiéno-diététiques, Minirinmelt®, à la dose minimale efficace moyenne de 190,3μg (196,9μg chez les enfants âgés plus de dix ans), a réduit le nombre de nuits mouillées de six à une nuit/semaine, synonyme de guérison chez 64 % des patients. Le traitement a été bien toléré avec moins de 2 % des patients présentant des évènements indésirables. Le critère principal d’évaluation était le nombre de patients souffrant d’au moins un épisode de céphalées durant la première cure de traitement. Au sein de la population exposée, six patients sous Minirinmelt®, soit 14 pour 1000 ont présenté au moins un épisode de ce type.


Conclusion .– Cet observatoire témoigne de la bonne tolérance de Minirinmelt®, de son efficacité dans l’ENI, et du respect du bon usage du produit tant par les médecins que par les patients.




Haut de page



© 2012 
Publié par Elsevier Masson SAS.