Dérivation urinaire non continente pour fistule urétropérinéale chez le blessé médullaire : devenirs urologique et fonctionnel à long terme au sein d’une équipe multidisciplinaire

25 novembre 2016

Auteurs : M. Perrouin-Verbe, H. Chaussard, C. Rech, C. Hugeron, E. Chartier-Kastler, V. Phe
Référence : Prog Urol, 2016, 13, 26, 686-687
Objectifs

La dérivation urinaire peut être indiquée pour obtenir la cicatrisation des escarres périnéales avec fistule urétrale chez le blessé médullaire (BM). L’objectif de notre étude était de rapporter les résultats urologiques et fonctionnels à long terme des dérivations urinaires non continentes (DUNC) dans la prise en charge des escarres avec fistules urétropérinéales chez le BM, et caractériser le profil de ces patients.

Méthodes

Étude rétrospective ayant inclus tous les patients BM opérés entre 1999 et 2015 d’une DUNC pour escarre avec fistule urétropérinéale. Les données suivantes ont été rapportées : antécédents, facteurs de risque cardiovasculaire, état nutritionnel, données périopératoires et complications précoces (< 30jours selon la classification de Clavien-Dindo), complications tardives. De même, les résultats urologiques (évaluation de la fonction rénale, imagerie du haut appareil urinaire) et fonctionnels (cicatrisation, autonomie) ont été étudiés.

Résultats

Au total, 54 BM d’âge médian 49ans (19–83) ont été inclus. Le suivi médian était 60 mois (10–203). Vingt-quatre patients (44 %) étaient en sonde à demeure et 46 (85 %) avaient une incontinence urinaire préopératoire. Le taux de complications précoces était de 33 % (n =18) avec 15 % de Clavien IIIb. Un décès a été rapporté à 137jours (SDRA). Un patient avec Bricker isolé a présenté une récidive d’escarre sur pyocyste ayant nécessité une cystectomie 3ans après la chirurgie initiale. Au terme du suivi, le taux de réopération était de 24 % (n =13) dont 10 % pour drainage du haut appareil urinaire. Vingt-neuf patients (54 %) étaient autonomes pour l’appareillage et la fonction rénale était préservée (clairance moyenne=87mL/min [22–190]). La cicatrisation de l’escarre a été obtenue pour 81 % des patients (n =44).

Conclusion

La DUNC avant chirurgie de recouvrement d’escarre périnéale permet la cicatrisation tout en préservant la fonction rénale dans la population de patients BM. L’absence de suivi, le sondage prolongé et l’incontinence urinaire semblent favoriser les escarres avec fistules urétrales chez ces patients. La cystectomie concomitante est à privilégier car pourrait permettre d’éviter la survenue de pyocyste et la récidive d’escarre.




 




Déclaration de liens d'intérêts


Les auteurs n'ont pas précisé leurs éventuels liens d'intérêts.






© 2016 
Publié par Elsevier Masson SAS.