Comparaison des résultats carcinologiques de la chirurgie rénale conservatrice par voie laparoscopique ou par voie robot-assistée pour carcinome à cellules rénales : résultats d'une étude prospective multicentrique française

25 novembre 2012

Auteurs : A. Masson-Lecomte, K. Bensalah, E. Seringe, C. Vaessen, A. De La Taille, N. Doumerc, P. Rischmann, F. Bruyère, L. Soustelle, S. Droupy, M. Rouprêt
Référence : Prog Urol, 2012, 13, 22, 826




 

Objectifs.– Comparer les résultats de la néphrectomie partielle (NP) par voie laparoscopie pure (NPL) ou par voie robot-assistée (NPRA) au sein d’une large cohorte multicentrique française.


Méthodes.– Entre 2008 and 2011, 265 NP ont été réalisées par voie mini-invasive dans six centres hospitalo-universitaires français. Les NPRA et les NPL ont été appariés en fonction du BMI et de la taille tumorale. Les données suivantes ont été recueillies prospectivement : sexe, âge au diagnostique, score ASA, score de Charlson, BMI, DFG (débit de filtration glomérulaire) préopératoire, taille de la tumeur, expérience du chirurgien, donnée peropératoires : durée opératoire, temps de clampage (TC), perte sanguine, résultats post opératoires : durée d’hospitalisation, survenue de complications classées selon Clavien, variations de DFG en fonction du groupe MDRD du patient, résultats pathologiques et données de survie. La complexité de la tumeur était définie par le score RENAL nephrometry.


Résultat.– Au total, 220 NPRA et 45 NPL ont été incluses. Le suivi médian pour les groupes NPRA et NPL était de 7 (1–36) et 18 (1–85) mois, respectivement (p <0,001). Seuls l’âge et le score ASA étaient significativement supérieurs dans le groupe NPL (63±9,2 vs 59±11,6ans ; p =0,02 et 2,1±0,6 vs 1,8±0,6 ; p =0,004, respectivement). Les paramètres suivants étaient significativement inférieurs dans le groupe NPRA : TC (20,4 ±9,7min vs 24,3±15,2min ; p =0,03), durée opératoire (168,1±55,5min vs 199,7±51,2min ; p <0,001), durée d’occupation de la salle (248,3±66,7min vs 278,2±71,3min ; p =0,008), perte sanguine (244,8±365,4mL vs 268,3±244,9mL ; p =0,01), utilisation d’agent hémostatique (78 % des cas de NPRA vs 100 % des cas de NPL ; p <0,001) et durée d’hospitalisation (5,5±4,3 j vs 6,8±3,2 j ; p =0,05). Il n’y avait pas de différence pour l’évaluation de la fonction rénale pré- et postopératoire en fonction du groupe MDRD, les résultats anatomopathologiques et les taux de complications.


Conclusion.– La NPRA était supérieure à la NPL concernant les résultats péri-opératoires (durée d’intervention, perte sanguine, temps de clampage). La voie d’abord robot-assistée est très prometteuse mais seule une étude randomisée pourrait permettre de conclure définitivement sur la supériorité de la robotique.




Haut de page



© 2012 
Publié par Elsevier Masson SAS.