Comparaison de la surrénalectomie cœlioscopique rétropéritonéale et de la surrénalectomie cœlioscopique transpéritonéale : sont-elles toutes les deux aussi sûres ?

05 novembre 2020

Auteurs : T. Prudhomme, M. Roumiguié, J. Gas, A. Gryn, G. Crenn, X. Gamé, M. Soulié, M. Thoulouzan, E. Huyghe
Référence : Prog Urol, 2020, 13, 30, 820-821
Objectifs

Comparer les taux de complications majeures per- et postopératoires, de conversion chirurgicale et de mortalité entre deux voies d’abord de surrénalectomie laparoscopique.

Méthodes

Dans une série de 344 surrénalectomies laparoscopiques unilatérales consécutives, réalisées de janvier 1997 à décembre 2017, nous avons évalué les taux de complications majeures per- et postopératoires (Clavien–Dindo ≥III) et de conversion chirurgicale.

Résultats

Une surrénalectomie laparoscopique rétropéritonéale (SLR) a été réalisée chez 259 patients (67,3 %) et une surrénalectomie laparoscopique transpéritonéale (SLT) a été réalisée chez 85 patients (22,1 %). Au total, 12 complications majeures postopératoire sont survenues, sans différence concernant la voie d’abord chirurgicale (p =0,7). En analyse univariée, seul le syndrome de Cushing était un facteur prédictif de complication majeure postopératoire (p =0,03). Le taux de conversion chirurgicale était statistiquement plus important dans le groupe SLT (10/85 [11,8 %] contre 6/259 [2,3 %], p =0,0003). Deux décès sont survenus (0,6 %), un dans chaque groupe (p =0,4). La voie d’abord laparoscopique transpéritonéale (OR : 1,7, IC95 % : 1,3–1,9, p =0,02), un âge élevé (OR : 1,2, IC95 % : 1,1–1,6, p =0,04) et une grande taille tumorale (OR : 1,3, IC95 % : 1,1–1,7, p =0,01) étaient des facteurs prédictifs indépendants de conversion chirurgicale en analyse multivariée.

Conclusion

Les deux voies d’abord de surrénalectomie laparoscopique sont sûres, avec un taux équivalent de complications majeures et de mortalité, à l’exception du taux de conversion chirurgicale qui était plus important par voie transpéritonéale. La voie d’abord rétropéritonéale doit être réservée aux petites lésions surrénaliennes.




 




Déclaration de liens d'intérêts


Les auteurs déclarent ne pas avoir de liens d'intérêts.






© 2020 
Publié par Elsevier Masson SAS.