Comparaison de la chirurgie conservatrice vs ablation par radiofréquence pour le traitement du carcinome à cellules rénales après 75 ans

25 novembre 2015

Auteurs : I. Cholley, J. Correas, S. Sanchez, M. Ariane, E. Fontaine, N. Thiounn, S. Hurel, T. Le Guilchet, C. Champy, F. Audenet, M. Pietak, A. Méjean, M. Timsit
Référence : Prog Urol, 2015, 13, 25, 827-828
Objectifs

Les patients âgés représentent une part de la population grandissante pour laquelle la stratégie du traitement du carcinome à cellules rénales (CCR) localisé doit intégrer la morbidité liée au choix thérapeutique et à la fonction rénale. L’objectif ici était d’analyser les résultats oncologiques et fonctionnels de la chirurgie conservatrice (NP) vs ablation par radiofréquence (RFA).

Méthodes

Tous les patients de plus de 75ans traités par NP et RFA entre 2007 et 2014 pour un carcinome à cellules rénales dans notre centre ont été inclus. Les caractéristiques des patients et des tumeurs ont été comparées et les critères suivants ont été analysés : survie (globale et sans récidive ou métastase) et perte de fonction rénale (delta MDRD en pré- et postopératoire).

Résultats

Cent patients ont été inclus (26 néphrectomies partielles groupe 1, et 74 radiofréquences, groupe 2) avec un suivi moyen de 32 mois. Il n’existait pas de différence significative pour le genre, l’IMC, le sore ASA, le score de Charlson, le statut métastatique ni le Renal Score, sauf l’âge moyen des groupes (respectivement 78 vs 81, p =0,001). Les médianes de survie étaient respectivement pour les groupes (NP vs RFA), de 45 mois vs 27 mois en survie globale (p =0,23) et de 28 mois vs 10 mois en survie sans récidive (p =0,34). Le hazard ratio ajusté était de 2,37 (IC 95 %, 0,66 à 8,51) pour la survie du groupe RFA vs NP (p =0,19). La perte de débit de filtration glomérulaire calculée était respectivement (NP vs RFA) de 1,5±14mL/min/1,73 m2 et de 3±14mL/min/1,73 m2 (p =0,69).

Conclusion

Notre étude n’a pas permis de montrer un avantage significatif en survie dans le groupe NP malgré un âge significativement inférieur au groupe RFA. La perte de fonction rénale était minime et comparable dans les deux groupes. Les deux principales limites de notre étude sont sa puissance limitée et l’absence de comparaison avec un groupe surveillance.




 




Déclaration d'intérêts


Les auteurs n'ont pas transmis de déclaration de conflits d'intérêts.






© 2015 
Publié par Elsevier Masson SAS.