Cancer du rein cliniquement localisé : quels sont les facteurs prédictifs du risque d’upstaging pathologique pT3a par invasion de la graisse ?

25 novembre 2015

Auteurs : J. Bernhard, J. Patard, P. Bigot, E. Suer, N. Vuong, G. Verhoest, Q. Alimi, V. Flamand, B. Reix, J. Beauval, T. Benoit, F. Nouhaud, C. Lenormand, N. Hamidi, M. Eto, S. Larre, A. El bakri, E. Baco, G. Ploussard, N. Koutlidis, A. Schneider, M. Roupret, P. Leon, J. Carrouget, S. Droupy, S. Marchal
Référence : Prog Urol, 2015, 13, 25, 800
Objectifs

Le cancer du rein (CCR) de stade pT3a s’accompagne d’un moins bon pronostic que les stades localisés. Néanmoins, au moment de la décision thérapeutique, la majorité des cas sont initialement considérés comme localisés. L’objectif de notre étude était de définir des facteurs de risque d’upstaging pathologique T3a.

Méthodes

Une étude internationale multicentrique impliquant 17 centres et le réseau français de recherche sur le cancer du rein UroCCR a été conduite. Des cas de CCRcT2a opérés entre 2005 et 2014 ont été inclus. Les caractéristiques cliniques et tumorales ont été recueillies et comparées en fonction du stade pT (localisé vs pT3a) à l’aide des tests de Chi2, Fisher exact ou Wilcoxon. Les facteurs prédictifs d’upstaging ont été évalués en analyse uni- et multivariée (régression logistique).

Résultats

Un total de 3668 cascT2a dont 472 (12,9 %) pT3a ont été inclus. Dans le groupe pT3a, les patients étaient plus âgés (64,7 vs.59,7, p 0,001), masculins (70,8 % vs.65,2 %, p =0,0192), symptomatiques (40,5 % vs.24,7 %, p <0,001). Les tumeurs étaient plus complexes (RS 7–12 : 67,9 % vs.44,7 %, p <0,001), de taille médiane plus importante (5,5cm vs.3,8cm, p <0,001), de localisation antérieure (60,2 % vs.47,1 %, p <0,001) ou hilaire (29,1 % vs.15 %, p <0,001), à cellules claires (78,2 % vs.68,8 %, p <0,001), de Fuhrman III–IV (57 % vs.30 %, p <0,001), et présentant une invasion microvasculaire (28,4 % vs.4,1 %, p <0,001), de la nécrose microscopique (36,5 % vs.13,8 %, p <0,001) et une composante sarcomatoïde (5,5 % vs.1,2 %, p <0,001). En analyse multivariée, les caractéristiques suivantes étaient prédictives d’un risque d’upstaging  : âge (p <0,001), taille tumorale (p <0,001), sexe (p =0,009), symptômes généraux (p =0,028), RENAL Score 7–9 (p =0,003), situation tumorale antérieure (p <0,001) ou hilaire (p =0,001).

Conclusion

Dans notre cohorte de CCRcT2a, 12,9 % des cases étaient classés pT3a. Comparativement aux cas localisés, les stades pT3a étaient associés à des facteurs de mauvais pronostic. Huit facteurs préopératoires étaient prédictifs du risque d’upstaging pathologique. Leur définition pourrait aider à apprécier l’agressivité tumorale et guider le choix thérapeutique.




 




Déclaration d'intérêts


Les auteurs n'ont pas transmis de déclaration de conflits d'intérêts.






© 2015 
Publié par Elsevier Masson SAS.