Biopsies de la prostate guidées par l’IRM : rôle du score PCA3 ?

25 novembre 2015

Auteurs : M. Roumiguie, J. Beauval, D. Portalez, L. Nogueira, S. Sanson, M. Soulié, P. Rischmann, B. Malavaud
Référence : Prog Urol, 2015, 13, 25, 725
Objectifs

Déterminer la place du score PCA3 dans le diagnostic moderne du cancer de la prostate (CaP) guidé par l’IRM.

Méthodes

De 2010 à 2015, 850 patients ont été inclus dans une étude prospective sur l’évaluation des risques de CaP. Chacun d’entre eux avait eu : intérrogatoire (âge, antécédents familiaux de CaP, antécédents de biopsies) ; toucher rectal ; PSA total/libre ; score PCA3 ; échographie endorectale (mesure du volume prostatique) Les données des patients ayant eu un dosage du PCA3 suivi de biopsies prostatiques guidées par l’IRM (ciblées/fusion mentale) étaient analysées rétrospectivement. Les données quantitatives/qualitatives étaient analysées respectivement par t test de Student/test de Fisher exact ou Chi Square. La précision diagnostique du score PCA3 était définie par l’aire sous la courbe ROC.

Résultats

Deux cent cinq patients ont été inclus, 117 (57,1 %) avaient eu un première biopsie négative. Les biopsies étaient standardisées pour 111 (54,1 %) patients et par système de fusion image Koélis pour 94 (45,9 %) patients. Le taux de biopsies positives était de 50,2 % (n =103). Les caractéristiques de la population sont présentées dans le Tableau 1. Les patients ayant des biopsies positives étaient plus jeunes, avaient un volume prostatique diminué, un score PCA3 élevé, plus fréquemment un scoring PiRads IRM>3 que les patients sains. L’aire sous la courbe du PCA3 était de 0,69 (p <0,0001). Parmi les différents algorithmes diagnostics testés, l’intégration du score PCA3 dans la décision de biopsier permet de diminuer le nombre de cancer non détectés et d’éviter entre 20,5 et 20,4 % des biopsies (Fig. 1, Tableau 1, Tableau 2).

Conclusion

Le score PCA3 permet dans le diagnostic moderne du cancer de la prostate de diminuer le taux de cancer prostatique non détectés par l’IRM. En cas d’IRM peu suspecte (PiRads3), l’utilisation du score PCA3 permet de réorienter certains patients vers la réalisation de biopsies pour ne pas négliger des cancers de score de Gleason7.




 




Fig. 1
Fig. 1. 

Description des différents scénarios diagnostics intégrant l'IRM et le score PCA3.





Déclaration d'intérêts


Les auteurs n'ont pas transmis de déclaration de conflits d'intérêts.




Tableau 1 - Caractéristiques de la population.







Tableau 2 - Prédiction des résultats cliniques de chaque scénario.









© 2015 
Publié par Elsevier Masson SAS.