Aspects cliniques et facteurs pronostics des fistules urogénitales chez la femme

25 novembre 2013

Auteurs : F. Kabore, T. Kambou, B. Zango, C. Yaméogo, B. Kirakoya, G. Karsenty
Référence : Prog Urol, 2013, 13, 23, 1108




 

Objectifs .- Rapporter les caractéristiques cliniques des fistules urogénitales (FUG) et évaluer la valeur pronostic des paramètres de la classification pronostic combinée dans trois centre de traitement au Burkina Faso.


Méthodes .- Une étude prospective, descriptive et analytique sur une période de 18 mois (Décembre 2010 à Juin 2012) portant sur une cohorte consécutive de 129 patientes opérées pour fistules urogénitales a été réalisée dans trois centres de traitements au Burkina Faso. Les patientes ont été réparties selon la classification pronostic combinée (OMS). Le succès thérapeutique a été défini par la fermeture de la fistule chez une patiente continente. La valeur pronostic des différents paramètres de la classification ont été évalués. Les tests statistiques du Chi2 et de Fischer ont été utilisés pour la comparaison des différentes proportions. Une valeur de p <0,05 était considérée comme significative.


Résultats .- L'âge moyen des patientes était de 37,1ans (ET : 11,4). Dans 71,3 % (n = 92) des cas, la FUG avait une durée d'évolution supérieure à 2ans. La forme anatomique la plus fréquente était la fistule vésico-vaginale (FVV) dans 90,7 % des cas (n =117). L'étiologie obstétricale prédominante. La classification pronostique combinée a permis d'identifier 45 cas particuliers de FUG dont le plus fréquent était FVV : (V°U&squ;) T1 S&squ; N&squ; dans une proportion de 13,93 % (n =17). Le taux de succès était de 72,9 % (n =94). Les facteurs pronostics significatifs étaient : le siège (S) de la FUG (p =0,01), la classification selon le type T de Goh (p =0,04) et l'atteinte de l'urètre (U) (p =0,04). Par contre, l'importance du défect vaginal (V) et le nombre d'interventions chirurgicales antérieures (N) n'était pas corrélé au résultat après traitement chirurgical.


Conclusion .- les formes anatomocliniques des FUG étaient très variées. La classification pronostique combinée de l'OMS donnait une grande multiplicité de sous types de FUG rendant difficile leur systématisation. Nos résultats suggèrent que d'autres études devraient être conduites afin de proposer une classification pronostic d'application simple basée sur des facteurs pronostics évaluées sur de larges cohortes de patientes.




Haut de page



© 2013 
Publié par Elsevier Masson SAS.