Analyse de la concordance du stade tumoral, du score de Gleason et des limites chirurgicales après revue prospective des 590 pièces de prostatectomie de l’étude Propenlap

25 novembre 2013

Auteurs : Y. Allory, L. Salomon, A. Charles-Nelson, M. Paoletti, L. Shar, C. Abbou, C. Radulescu, S. Bastuji-Garin, Groupe des urologues investigateurs et pathologistes relecteurs g
Référence : Prog Urol, 2013, 13, 23, 1021




 

Objectifs .- Le stade tumoral, le score de Gleason, et les limites chirurgicales, évalués sur pièce de prostatectomie, sont des critères pronostiques importants, mais leur reproductibilité est discutée. L'étude prospective multicentrique Propenlap (inclusion de décembre 2007 à juin 2011), comparant prostactectomies par voie ouverte, cœlioscopique ou robot, a comporté une relecture centralisée de toutes les pièces. L'objectif du travail est d'évaluer la concordance des critères histopathologiques pronostiques entre lecture initiale et relecture centralisée.


Méthodes .- Le stade, le score de Gleason et les limites chirurgicales des 590 pièces de prostatectomie, évalués initialement par 45 pathologistes de 16 centres ont été relues indépendamment par un pathologiste unique, un consensus a ensuite été établi par un groupe de 14 pathologistes en cas de discordances. La concordance entre valeurs initiale et finale a été évaluée par le coefficient kappa. Les facteurs associés aux discordances ont été analysés par des modèles multinomiaux.


Résultats .- La concordance était moyenne (&kgr; = 0,52 [IC95 %, 0,44-0,59]) pour le score de Gleason (≤ 6, 7 ou ≥ 8), avec une sous-estimation en lecture initiale (103/204 initialement classés Gleason 6, reclassés 7, principalement 3+4). La concordance pour le stade était significativement meilleure (&kgr; = 0,81 [IC 95 %, 0,75-0,86], avec 51/451 cas initialement classés stade pT2 reclassés pT3), de même pour les limites chirurgicales (&kgr;=0,83 [IC 95 %, 0,75-0,89]). L'atteinte des vésicules séminales et l'âge du pathologiste étaient associés à des discordances sur le score de Gleason et/ou le stade (OR=2,1[0,95-4,7] et 1,03[1,01-1,06]) et sur les marges (OR=1,8[1,0-14,3]) et 1,1[1,0-1,1]), alors que l'expertise du pathologiste était associée à moins de discordances pour les marges (OR = 0,4[0,2-0,9]).


Conclusion .- La concordance pour le stade et les limites chirurgicales était excellente, mais seulement moyenne pour le score de Gleason. Cela pourrait être expliqué par une prise en compte hétérogène par les pathologistes de la modification du score de Gleason (conférence ISUP 2005). Ces résultats devront être pris en compte pour les futurs essais cliniques incluant les facteurs histopathologiques comme critères d'inclusion ou d'analyse.




Haut de page



© 2013 
Publié par Elsevier Masson SAS.