Altération de l’axe hypophyso-gonadique chez l’hémodialysé chronique de sexe masculin

25 novembre 2016

Auteurs : N. Ati, Z. Elati, W. Zakhama, B. Ben khelifa, M. Binous
Référence : Prog Urol, 2016, 13, 26, 763
Objectifs

L’insuffisance rénale chronique occupe une place importante dans les statistiques hospitalières. Parmi ses nombreuses conséquences sur le dysfonctionnement sexuel, on note une asthénie sexuelle, des troubles de l’érection voire une stérilité. Dans le but de rechercher l’origine de ces perturbations, on a exploré, dans cette étude, l’axe hypophyso-gonadique chez des patients insuffisants rénaux sous hémodialyse périodique.

Méthodes

Il s’agit d’une étude cas témoin. Elle a porté sur 55 patients de sexe masculin en hémodialyse périodique depuis au moins 6 mois. Nous avons dosé la FSH, la LH, la testostérone et la prolactine de ces hémodialysés (groupe patients) et de 55 hommes virils et fertiles recrutés du service de gynécologie du CHU Tahar-Sfar de Mahdia (groupe témoins).

Résultats

L’âge moyen des patients et des témoins était respectivement de 48,2±11,8ans et 47,89±5,93 (p =0,87). La durée moyenne de l’insuffisance rénale était de 78,7±41,7 mois alors que celle de l’hémodialyse était de 59,2±32,7 mois. Deux de nos patients avaient une gynécomastie. En comparant nos patients aux témoins, nous avons noté une diminution significative de la testostéronémie (3,84±1,77ng/mL vs 5,41±2,03ng/mL ; p =0,004) avec une élévation significative du taux de la FSH (8,83±6,5 UI/L vs 4,31 testostéronémie±testostéronémie 2,62 UI/L ; p =0,002), de la LH (14,62±8,86UI/L vs 6,43±3,79UI/L ; p <0,001) et de la prolactine (465,54±299,66 vs 234,66±131,68 p =0,007). Cependant, aucune différence significative n’a été notée entre les 2 groupes pour le rapport LH/FSH (p =0,36).

Conclusion

Les troubles de l’axe hypothalamo-hypophyso-gonadiques sont fréquents chez les hémodialysés de sexe masculin. Cette augmentation des concentrations sériques des gonadotrophines associée à la baisse de la testostérone suggère une atteinte purement gonadique avec répercutions sur la stimulation des centres supérieurs.




 




Déclaration de liens d'intérêts


Les auteurs n'ont pas précisé leurs éventuels liens d'intérêts.






© 2016 
Publié par Elsevier Masson SAS.