Rééducation érectile après traitement chirurgical pour maladie de Lapeyronie : étude préliminaire sur l'intérêt de l'utilisation de la thérapie par traction en cas d'incision de la plaque avec greffon biosynthétique ; à propos d'une série de

18 novembre 2010 - 4:15pm

Thème: 
Dysfonctions sexuelles
Référence: 
O-039

Type de financement : Prêt de matériel (Société ANDROMEDICAL)

Objectifs.- La maladie de Lapeyronie avec un handicap érectile et sexuel important reste toujours un challenge extrêmement difficile pour l'urologue. En cas de courbure importante, le choix d'incision +/-excision avec greffon peut impliquer un risque de récidive par rétraction. Le but de cette série préliminaire est de tester la faisabilité de la thérapie par traction après chirurgie complexe avec greffon, et d'envisager les avantages à son utilisation précoce sur le résultat à court terme.

Méthodes.- En cas de courbure dorsale importante avec incision de la plaque de Lapeyronie et mise en place d'un greffon biosynthétique (SIS COOK), les patients étaient reconvoqués après 3 semaines pour apprentissage du système ANDROPENIS (Société ANDROMEDICAL) pour débuter une thérapie par traction pour 3 mois avec un minimum quotidien de 3 heures. En l'absence de réapparition spontanée d'érection, un traitement quotidien par Tadalafil à la dose de 5 mg était prescrit. Le suivi se faisait tous les 2 à 4 semaines avec vérification de l'utilisation du système et des érections par auto-photographies. Un score IIEF-5 a été réalisé à 3 mois.

Résultat.- Entre Janvier et Septembre 2009, 4 patients avec une maladie de Lapeyronie avec une courbure dorsale moyenne de 72 degrés (60-85°) sans dysfonction érectile ont bénéficié d'une incision de la plaque selon la technique d'EYGIDIO avec mise en place d'un greffon biosynthétique (sous-muqueuse intestinale porcine. SIS marque COOK) associée à une posthectomie dans un cas; Les patients n'ont présenté aucune complication post-opératoire et sont sortis au deuxième jour post-opératoire; après l'apprentissage du système ANDROPENIS, les 4 patients n'ont présenté aucun problème de manipulation et aucun n'a eu de complication à type de dysesthésie ; deux patients ont présenté une irritation de la zone cicatricielle et ont nécessité une adaptation du système. Deux patients sur quatre ont pris un traitement d'appoint par Tadalafil 5 mg quotidien. Les 4 patients ont effectués des photographies à 3 mois avec une courbure résiduelle < 15° pour 2 et aucune pour les 2 autres. La reprise des rapports sexuels s'est faite à partir de la huitième semaine avec évaluation de l'érection à 3 mois montrant un score IIEF-5 moyen à 22,3 ( 20-25).

Conclusion.- Après chirurgie complexe pour maladie de Lapeyronie, la littérature a souvent évoqué sans jamais valider l'utilisation d'aide à l'érection avec les injections intra-caverneuses, les IPDE5, mais aussi le vacuum. L'utilisation de la thérapie par traction après chirurgie avec utilisation d'un greffon pourrait améliorer le résultat définitif en minimisant le risque de récidive de la courbure par rétraction du greffon, tout en étant éventuellement associé à une aide à l'érection plus classique. Cette étude préliminaire appelle d'autres études plus complètes avec notamment un volume plus important de patients et un suivi à long terme.