Traitement de l’incontinence urinaire féminine non neurologique


Recommandations concernant les indications de la chirurgie conventionnelle de l'incontinence d'urine d'effort de la femme (colposuspension, soutènement aponévrotique du col)
2010
- Recommandations
- Réf : Prog Urol, 2010, 20, S143-S145, suppl. 2

L’équivalence des résultats fonctionnels des bandelettes sous-urétrales et des colposuspensions à ciel ouvert et la morbidité supérieure des colposuspensions font que les indications de la chirurgie traditionnelle correspondent aux contre-indications des bandelettes sous-urétrales : il ne semble ne plus guère y avoir d’indications au soutènement du col vésical par bandelette aponévrotique; la prudence recommande de donner la préférence à la colposuspension lorsque le résultat fonctionnel de la pose d’une bandelette sous-urétrale risque d’être compromis soit du fait d’anomal

Mots clés:
incontinence urinaire / Traitement / Chirurgie / colposuspension / Frondes sous-cervicales
Recommandations pour le traitement de l'incontinence urinaire féminine non neurologique par injections péri-urétrales
2010
- Recommandations
- Réf : Prog Urol, 2010, 20, S146-S149, suppl. 2

Actuellement, il n’y a aucune donnée dans la littérature qui permette de recommander les injections péri-urétrales en traitement de première intention. Cependant, certains auteurs soulignent que les techniques d’injection péri-urétrales peuvent être utilisées en raison du bon rapport risque/bénéfice chez les patientes fragiles, chez les patientes déjà opérées et chez celles qui ne souhaitent pas de chirurgie. Le choix de cette option doit être fait sur les bases de l’efficacité, de la sécurité et du désir de la patiente.

Mots clés:
incontinence urinaire / Traitement / Injections péri-urétrales
Recommandations pour le traitement de l'incontinence urinaire féminine non neurologique par ballons péri-urétraux
2010
- Recommandations
- Réf : Prog Urol, 2010, 20, S150-S154, suppl. 2

Une nouvelle technique mini-invasive employant un matériel implantable ajustable a été développée récemment : les ballons ajustables péri-urétraux. Initialement conçus par Uromedica, Inc., Plymouth, MN, États-Unis, ils sont commercialisés en France actuellement par Medtronic (Minneapolis, MN, United States) sous le nom d’ACT® pour « Adjustable Continence Therapy ». En l’état actuel de la littérature, les ballons ACT® chez la femme se doivent d’être une technique de recours.

Mots clés:
incontinence urinaire / Traitement / Chirurgie / Ballonnets péri-urétraux / ACT
Recommandations pour le traitement de l'incontinence urinaire féminine non neurologique par le sphincter artificiel urinaire
2010
- Recommandations
- Réf : Prog Urol, 2010, 20, S155-S160, suppl. 2

L’indication d’implantation de sphincter artificiel urinaire chez la femme repose sur plusieurs paramètres : sévérité de l’incontinence, insuffisance sphinctérienne avec manoeuvres de soutien uréthral négative, notion de récidive post-chirurgicale de l’incontinence, absence de contre-indication. La qualité de l’évaluation clinique et urodynamique préopératoire est indispensable.

Mots clés:
incontinence urinaire / Traitement / Chirurgie / Sphincter artificiel / AMS 800
Préface - Recommandations pour le traitement d’une incontinence urinaire féminine non neurologique
2010
- Recommandations
- Réf : Prog Urol, 2010, 20, S93, suppl. 2
Recommandations pour le traitement de l'incontinence urinaire féminine par hyperactivité vésicale idiopathique réfractaire par neuromodulation sacrée
2010
- Recommandations
- Réf : Prog Urol, 2010, 20, S161-S169, suppl. 2

Un cadre réglementaire précis doit être respecté pour l’utilisation de la neuromodulation des racines sacrées pour le traitement de l’incontinence urinaire féminine par hyperactivité vésicale. Il n’est pas recommandé d’effectuer un test de neuromodulation des racines sacrées pour la prise en charge de l’incontinence urinaire par hyperactivité vésicale si un traitement par rééducation ou un traitement par anticholinergique n’a pas été essayé, à moins qu’une contre-indication interdise l’utilisation de ces traitements.

Mots clés:
incontinence urinaire / hyperactivité vésicale / urgenturie / Traitement / Chirurgie
Synthèse des recommandations pour le traitement de l'incontinence urinaire féminine non neurologique
2010
- Recommandations
- Réf : Prog Urol, 2010, 20, S94-S99, suppl. 2

Ces deux dernières décennies ont permis de voir apparaître de nouveaux traitements médicaux ou chirurgicaux révolutionnant la prise en charge de l’incontinence urinaire féminine non neurologique. De nombreuses études souvent prospectives randomisées, avec des reculs suffisants, ont permis de valider les bons choix thérapeutiques en dehors des effets de mode et des pressions commerciales. L’Association Française d’Urologie, par le biais de son Comité d’Urologie et de Pelvipérinéologie de la Femme, propose ses recommandations.

Mots clés:
incontinence urinaire / Traitement médical ;Traitement chirurgical
Recommandations pour le traitement de l'incontinence urinaire féminine par hyperactivité vésicale idiopathique réfractaire par la toxine botulique A
2010
- Recommandations
- Réf : Prog Urol, 2010, 20, S170-S173, suppl. 2

Les données actuelles de la littérature montrent un intérêt certain de la toxine botulique A dans l’arsenal thérapeutique de l’hyperactivité vésicale non neurologique. Toutefois, on ne peut pas recommander dans la pratique courante l’utilisation de la toxine botulique dans le traitement de l’incontinence par hyperactivité vésicale non neurologique.

Mots clés:
Toxine botulique A / Incontinence / Hyperactivité détrusorienne idiopathique
Recommandations pour le traitement médicamenteux de l'incontinence urinaire non neurologique féminine
2010
- Recommandations
- Réf : Prog Urol, 2010, 20, S100-S103, suppl. 2

S’il n’est pas possible d’agir par des médicaments sur les facteurs anatomiques de l’incontinence, en revanche, une meilleure compréhension de la physiopathologie des troubles mictionnels permet d’envisager le traitement pharmacologique de l’incontinence urinaire féminine. Toutefois, l’analyse de la littérature montre que peu de publications sont méthodologiquement satisfaisantes et surtout comparables.

Mots clés:
incontinence urinaire / Traitement / anticholinergiques
Recommandations concernant la thérapie cellulaire pour l'incontinence urinaire
2010
- Recommandations
- Réf : Prog Urol, 2010, 20, S174-S176, suppl. 2

Plusieurs essais cliniques de thérapie cellulaire ont été conduits récemment dans le cadre de l’incontinence urinaire. Les procédés de préparation cellulaire et les critères d’inclusion étaient différents dans chaque étude. La faisabilité de cette technologie semble cependant acquise. Il reste à préciser les indications du traitement et les effets à long terme. La thérapie cellulaire de l’incontinence urinaire ne se conçoit pour l’instant que dans le cadre d’un essai clinique.

Mots clés:
incontinence urinaire / Traitement / Thérapie cellulaire
Recommandations pour la prise en charge rééducative de l'incontinence urinaire non neurologique de la femme
2010
- Recommandations
- Réf : Prog Urol, 2010, 20, S104-S108, suppl. 2

La rééducation périnéale sera prescrite en première intention chez une femme présentant une incontinence urinaire d’effort, en particulier s’il s’agit d’une incontinence urinaire du premier degré sans prolapsus, avec un testing périnéal de mauvaise qualité et/ou une inversion de commande périnéale. Une prescription de 15 séances doit suffire pour évaluer les possibilités d’amélioration de l’incontinence. On prolongera les séances si la patiente a l’impression de progresser avec un résultat encore insuffisant.

Mots clés:
incontinence urinaire / Traitement / Rééducation
Traitement de l'incontinence urinaire féminine non neurologique : arbre décisionnel
2010
- Recommandations
- Réf : Prog Urol, 2010, 20, S177-S180, suppl. 2

La physiopathologie de l’incontinence urinaire de la femme est complexe. Sa compréhension est essentielle pour orienter les choix thérapeutiques à proposer aux patientes. En cas d’incontinence urinaire par urgence, la prise en charge initiale est avant tout conservatrice basée sur les traitements médicaux et la rééducation.

Mots clés:
incontinence urinaire / Traitement / Arbre décisionnel
Recommandations pour le traitement palliatif de l'incontinence urinaire non neurologique de la femme
2010
- Recommandations
- Réf : Prog Urol, 2010, 20, S109-S111, suppl. 2

Les palliatifs absorbants se sont beaucoup améliorés ces dernières années tant en efficacité qu’en confort, mais il persiste un problème de coût pour les patientes. Ils ne peuvent se concevoir que de façon très ponctuelle en attendant l’efficacité d’un traitement curatif ou plus durablement si aucune autre prise en charge n’est envisageable. On s’efforcera toujours de choisir le modèle adapté à l’importance des fuites et à la conformation de la patiente.

Mots clés:
incontinence urinaire / Traitement / Palliatifs / Protections / Pessaire
Recommandations pour le traitement chirurgical de l'incontinence urinaire d'effort de la femme par bandelettes sous-urétrales
2010
- Recommandations
- Réf : Prog Urol, 2010, 20, S112-S131, suppl. 2

La mise en place d’une bandelette sous-urétrale est aujourd’hui la technique de référence de cure de l’incontinence urinaire d’effort féminine. L’utilisation de bandelettes constituées exclusivement de polypropylène monofi lament tricoté est recommandée à l’exclusion de tout autre matériau. Le marquage NF est le garant de la réalisation d’études précliniques et cliniques avant commercialisation. La biocompatibilité du matériau ne doit pas faire oublier son caractère synthétique et la nécessité de respecter les règles d’asepsie propres à l’implantation d’une prothèse.

Mots clés:
incontinence urinaire / Traitement / Chirurgie / Bandelette sous-urétrale / TVT
Recommandations concernant la prise en charge des complications des bandelettes sous-urétrales
2010
- Recommandations
- Réf : Prog Urol, 2010, 20, S132-S142, suppl. 2

Les complications des bandelettes sous-urétrales sont rares mais variées. Les complications opératoires sont le plus souvent la conséquence d’une faute technique chirurgicale. La cystoscopie peropératoire est obligatoire lors de la pose d’une bandelette rétro-pubienne pour diagnostiquer en peropératoire une transfixion vésicale. Les complications fonctionnelles sont les plus fréquentes. Elles nécessitent une véritable stratégie diagnostique avant de proposer un traitement adapté.

Mots clés:
incontinence urinaire / Traitement / Chirurgie / Bandelette sous-urétrale / TVT