Recommandations concernant les indications de la chirurgie conventionnelle de l'incontinence d'urine d'effort de la femme (colposuspension, soutènement aponévrotique du col)

20 avril 2010

Mots clés : incontinence urinaire, Traitement, Chirurgie, colposuspension, Frondes sous-cervicales
Auteurs : L. Boccon Gibod, J.-F. Hermieu
Référence : Prog Urol, 2010, 20, S143-S145, suppl. 2

L’équivalence des résultats fonctionnels des bandelettes sous-urétrales et des colposuspensions à ciel ouvert et la morbidité supérieure des colposuspensions font que les indications de la chirurgie traditionnelle correspondent aux contre-indications des bandelettes sous-urétrales : il ne semble ne plus guère y avoir d’indications au soutènement du col vésical par bandelette aponévrotique; la prudence recommande de donner la préférence à la colposuspension lorsque le résultat fonctionnel de la pose d’une bandelette sous-urétrale risque d’être compromis soit du fait d’anomalies de la trophicité vaginale, soit du fait d’une intervention réparatrice antérieure portant sur l’urètre : diverticule sous-urétral, fistule urétrovaginale. La colposuspension laparoscopique n’est pas recommandée pour traiter une incontinence urinaire d’effort de la femme. Le recours à cette technique peut éventuellement se justifier si d’autres gestes laparoscopiques sont nécessaires. Cette technique doit être réalisée par un chirurgien expérimenté, formé à cette voie d’abord.