Accueil > Publications > Progrès FMC > Numéro 2- Volume 33- pp. F27-F58 (Juin 2023)

    Numéro 2- Volume 33- pp. F27-F58 (Juin 2023)

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Traitement de première ligne de l’hyperactivité vésicale

      Résumé
      Objectifs

      L’objectif de cet article était de présenter les traitements pouvant être proposés en première intention pour HAV en France en 2023.

      Méthodes

      Une revue de la littérature a été effectuée par deux relecteurs en utilisant la base de données Medline/PubMed et SCOPUS sans restriction de période mais en limitant la recherche aux travaux en anglais ou en français. La recherche a été réalisée à partir des mots-clés suivants seuls ou en combinaison : « overactive bladder », « treatment », « conservative », « first-line ».

      Résultats

      Le traitement de l’HAV évolue de plus en plus vers une approche individualisée. Il existe donc un large panel de traitements qui peuvent être proposés en première intention allant des mesures hygiéno-diététiques à la neurostimulation tibiale postérieure en passant par les traitements pharmacologiques (anticholinergiques, mirabegron, tadalafil chez l’homme), la rééducation périnéale, l’œstrogénothérapie locale ou le pessaire. Un interrogatoire détaillé et un examen physique attentif suffisent dans la majorité des cas à orienter la prescription thérapeutique de première intention. Les options non pharmacologiques sont à privilégier en première intention dans la majorité des cas. Une approche centrée sur le souhait et les attentes du patient en appliquant le concept de décision médicale partagée doit permettre d’orienter le patient vers le meilleur traitement possible dès la première ligne.

      Conclusion

      Il existe un large éventail de traitement pouvant être prescrit dès la première ligne chez les patients ayant une HAV en prenant soin d’essayer au maximum d’individualiser la prescription à la typologie clinique de chaque patient.

      Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

      Traitement de première ligne de l’hyperactivité vésicale

      Summary
      Objectives

      The objective of this article was to present the treatments that can be offered as first-line therapy for overactive bladder (OAB) in France in 2023.

      Methods

      Two reviewers conducted a review of the literature using the Medline/PubMed and SCOPUS databases without period restriction, but limiting the search to works in English or French. The search was performed using the following keywords alone or in combination: “overactive bladder”, “treatment”, “conservative”, “first-line”.

      Results

      The treatment of OAB is evolving more and more towards an individualized approach. There is therefore a wide range of treatments that can be proposed as first-line treatment, ranging from lifestyle modifications to posterior tibial nerve stimulation, including pharmacological treatments (anticholinergics, mirabegron, tadalafil in men), pelvic floor muscle training, local estrogen or pessaries. detailed clinical interview and a careful physical examination are sufficient in most cases to guide the first-line therapeutic prescription. Nonpharmacological options are preferred in the majority of cases. A patient-centered approach, using shared medical decision making, should enable the patient to be guided towards the best possible treatment from the first line.

      Conclusion

      There is a wide range of treatments that can be prescribed as first line for patients with OAB, taking care to individualize the prescription to patients’ profile and characteristics.

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Cystoscope flexible à usage unique : évaluation médicale, économique et environnementale

      Résumé
      Introduction

      L’objectif était de rapporter notre expérience de mise en place dans un centre hospitalo-universitaire de l’aScope™, aS4C (Ambu®, Ballerup, Danemark), cystoscope souple à usage unique, ainsi que les données médicales, économiques et environnementales, comparatives aux cystoscopes réutilisables.

      Méthodes

      Ce travail est basé sur les données disponibles dans la littérature concernant les cystoscopes souples à usage unique. Une recherche sur la base de données PubMed et un examen narratif des articles ont été effectués en janvier 2023.

      Résultats

      Dans un essai clinique et randomisé, l’aScope 4 a montré sa non-infériorité en comparaison à un cystoscope souple réutilisable, en termes de qualité d’image, de visibilité, de maniabilité et de faisabilité de la procédure. Dans notre expérience, les avantages médicaux à l’utilisation d’un cystoscope à usage unique sont : qualité constante de la procédure, disponibilité immédiate du matériel permettant de s’affranchir de toutes les étapes de stérilisation et casses/réparations, la portabilité du matériel permettant un sondage difficile dans les services ou en réanimation et sa disponibilité les week-ends, jours fériés et la nuit. Dans notre étude, le coût d’une cystoscopie souple était similaire entre cystoscope souple à usage unique (192 euros TTC) et réutilisable (196 euros TTC). En comparaison à une procédure de décontamination à haut niveau à l’acide peracétique, l’utilisation d’un cystoscope à usage unique permettait une réduction de l’impact environnemental de la procédure de cystoscopie souple dans notre expérience.

      Conclusion

      Le marché des endoscopes à usage unique est en pleine expansion. Dans notre expérience, l’utilisation exclusive du cystoscope aScope était associée à de nombreux avantages médicaux, économiques et environnementaux.

      Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

      Cystoscope flexible à usage unique : évaluation médicale, économique et environnementale

      Summary
      Introduction

      To report our experience with the aScope™, aS4C (Ambu®, Ballerup, Denmark), a single-use flexible cystoscope and the medical, economic and environmental data, compared to reusable cystoscopes.

      Methods

      This review is based on data available in the literature regarding single-use flexible cystoscopes. A PubMed database search and narrative review of the evidence was performed in January 2023.

      Results

      In a randomized clinical trial, the aScope 4 showed non-inferiority to a reusable flexible cystoscope in terms of image quality, visibility, handling and procedure feasibility. In our experience, the medical advantages of using a single-use cystoscope are: the consistent quality of the procedure, the immediate availability of the equipment avoiding all sterilization and breakage/repair steps, the portability of the equipment allowing difficult catheterization in the hospital or intensive care units and its availability on days off. The cost of a flexible cystoscopy is similar between single-use (192 euros) and reusable (196 euros) flexible cystoscopes. Compared to a high-level decontamination procedure with peracetic acid, the use of a single-use cystoscope had a lower environmental impact in our center.

      Conclusion

      The market for single-use cystoscopes is growing. In our experience, the exclusive use of the aScope has been associated with numerous medical, economic and environmental benefits.

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Hypertrophie bénigne de la prostate : une communauté digitale pour identifier les attentes des patients

      Résumé
      Introduction

      L’objectif de cette étude qualitative était d’explorer l’impact de l’HBP dans la vie quotidienne des patients et des aidants et d’identifier leurs attentes et leurs besoins à partir du contenu des discussions d’une communauté digitale de patients et d’aidants.

      Méthodologie

      Une plateforme digitale conçue comme un forum de discussion sécurisé incluant trois espaces (patients, aidants, patients et aidants) a été créée. Un guide d’animation servait à animer la communauté, faciliter l’expression des membres autour de différentes thématiques, encadrer les sujets de discussion. Le contenu des discussions était analysé selon les deux objectifs de l’étude.

      Résultats

      Du 16 au 29 novembre 2020, 13 patients souffrant d’HBP âgés de 50 à 76 ans et 10 aidants (conjointes exclusivement) ont échangé leurs points de vue à travers plus de 50 discussions et 500 commentaires. L’HBP restait un sujet dont les patients ne parlaient pas en dehors du cercle familial, alors même que le bénéfice moral du partage avec des personnes rencontrant le même problème était mis en avant. Pour les patients, l’HBP impactait l’image qu’ils avaient d’eux-mêmes, freinait leur spontanéité au quotidien, et engendrait de la gêne, voire de la honte, dans certaines situations. Patients et conjointes soulignaient le manque d’information et de communication autour de l’HBP.

      Conclusion

      Outre la démonstration de l’impact de l’HBP sur l’image que les patients ont d’eux-mêmes et sur leur qualité de vie, cette étude met en évidence leurs attentes en termes d’échanges, de communication et d’information autour de cette pathologie.

      Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

      Hypertrophie bénigne de la prostate : une communauté digitale pour identifier les attentes des patients

      Summary
      Introduction

      The present qualitative study was to explore the impact of benign prostatic hyperplasia (BPH) in the daily life of patients and family caregivers and to identify their expectations and unmet needs based on comments on discussions of a digital community of patients and caregivers.

      Methods

      A digital platform designed as a secure discussion forum including three spaces (patients, caregivers, and patients and caregivers) was created. A moderation guide was used to animate the community, facilitate the expression of its members around different themes, and frame the discussion topics. The content of the discussion was analyzed qualitatively according to the two study objectives.

      Results

      From 16 to 29 November 2020, 13 BPH patients aged 50-76 and 10 caregivers (only spouses) shared their views through more than 50 discussions and 500 comments. BPH remained a topic that patients did not talk about outside the family circle, although the moral benefit of sharing with other people suffering from the same condition was emphasized. For patients, BPH significant changed their self-image, inhibited their spontaneity in everyday life, and caused embarrassment (even shame) in certain situations. Patients and spouses emphasized the lack of information and communication about BPH.

      Conclusion

      In addition to demonstrating the impact of BPH on patients’ self-image and quality of life, this study highlights their expectations in terms of exchanges, communication, and information about this pathology.

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Installation en libéral : les étapes de la réussite

      Résumé

      Le succès d’une installation en libéral est étroitement lié au respect des différentes étapes administratives nécessaires à l’ouverture d’un cabinet. Réussir son installation contribue à garantir sur le long terme, une qualité de vie professionnelle et personnelle. Attention aux erreurs à ne pas commettre, susceptibles de mettre en péril le bon déroulé d’une carrière.

      Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

      Installation en libéral : les étapes de la réussite

      Summary

      Successfully starting a private practice relies on correctly following the different administrative steps required to get settled. Indeed, a well-settled practice, can guarantee, over time a better work-life balance. Beware of mistakes that could threaten the success of one's career.

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Comment je prescris une hormonothérapie intensifiée ?

      Résumé

      Le traitement du cancer de la prostate a beaucoup évolué ces dix dernières années. Les nouvelles hormonothérapies (acétate d’abiratérone, enzalutamide, apalutamide, darolutamide) sont désormais prescrites dès le stade métastatique hormonosensible et viennent ainsi intensifier le traitement par suppression androgénique (analogues de la LH-RH ou antagonistes de la GnRH). Elles sont également en cours d’évaluation dans des stades plus précoces (localement avancé ou localisé haut risque). Leur prescription est simple mais nécessite de respecter les indications, contre-indications et de prendre en compte les interactions médicamenteuses éventuelles. La tolérance de ces traitements est bonne, sans impact majeur sur la qualité de vie, mais avec des effets secondaires potentiels spécifiques à chacune des molécules, nécessitant une gestion adaptée dans le cadre d’une prise en charge pluridisciplinaire.

      Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

      Comment je prescris une hormonothérapie intensifiée ?

      Summary

      Therapeutic strategies in prostate cancer have evolved considerably over the past ten years. New hormonal therapies (abiraterone acetate, enzalutamide, apalutamide, darolutamide) are now prescribed for metastatic hormone-sensitive prostate cancer and thus intensify androgen suppression (LH-RH analogues or GnRH antagonists). They are also being evaluated in earlier stages (locally advanced or localized high-risk). Their prescription could be done easily but requires respecting the indications, contraindications and taking into account any drug interactions. The tolerance of these treatments is good, with no major impact on quality of life, but with potential side effects specific to each molecule, requiring appropriate management within a multidisciplinary care.

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Editorial Board

      Progrès FMC, 2023, 2, 33, i

      Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner

    Vous pourrez également aimer

    Continuer votre lecture

    Contenu protégé