Accueil > Publications > Progrès FMC > Numéro 1- Volume 22- pp. F1-F38 (Mars 2012)

    Numéro 1- Volume 22- pp. F1-F38 (Mars 2012)

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Cryothérapie des tumeurs rénales par approche laparoscopique

      Résumé

      La néphrectomie partielle est le traitement curateur de référence des petites tumeurs rénales, dont l’incidence est en constante augmentation, grâce notamment aux progrès de l’imagerie permettant la découverte fortuite de petites tumeurs chez des patients de plus en plus âgés et/ou présentant des co-morbidités. Des alternatives mini-invasives se sont développées (cryothérapie ou radiofréquence), traitements ablatifs validés qui peuvent être réalisés par voie laparoscopique ou par voie percutanée sous contrôle radiologique (scanner ou IRM). Cet article se propose de faire le point sur la cryothérapie par une approche laparoscopique, qui permet de traiter les tumeurs du rein avec une morbidité faible et des résultats oncologiques encourageants.

      Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

      Cryothérapie des tumeurs rénales par approche laparoscopique

      Abstract

      Partial nephrectomy is the gold standard in small renal cancer treatment, for which overall incidence is steadily rising, due to the progress in imaging techniques allow to discover small renal tumors incidentally in a population of patients more older and with several comorbidities. Minimally invasive techniques have developed (cryotherapy or radiofrequency ablation), ablative therapy now valided done by a laparoscopic or an image-guided percutaneous approach (with computed tomography or magnetic resonance). This article will make a review of cryotherapy done by a laparoscopic approach, which is a reliable therapeutic alternative for small renal tumors with low morbidity and reasonable middle-term oncological results.

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Prise en charge des traumatismes sévères du rein de l’adulte. Mise au point pratique

      Résumé

      La prise en charge conservatrice des traumatismes fermés du rein s’est considérablement développée ces dernières années en raison des progrès dans la prise en charge initiale des patients. Cette évolution non chirurgicale est le fruit d’une meilleure collaboration entre les urologues, les autres chirurgiens impliqués dans la gestion des lésions secondaires et les réanimateurs ; elle est aussi l’aboutissement d’une conduite à tenir plus standardisée liée à un bilan initial précis et exhaustif par scanner thoraco-abdominopelvien, et aux progrès de la radiologie interventionnelle et des gestes endoscopiques sur la voie urinaire. L’objectif de cette mise au point est de rappeler les différentes phases de prise en charge de ces patients, avec un algorithme simplifié qui résume la place des différents acteurs de cette prise en charge multidisciplinaire. Ce document doit aussi nous faire réfléchir sur la place de la chirurgie dans ces traumatismes sévères, souvent réalisée lorsque le risque vital est en jeu, aboutissant le plus souvent un geste de néphrectomie.

      Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

      Prise en charge des traumatismes sévères du rein de l’adulte. Mise au point pratique

      Abstract

      The conservative approach for the treatment of severe blunt renal traumas increased considerably because of progress in the initial assumption and care of these patients. This non-surgical evolution is the consequence of a good collaboration between the urologists, the other surgeons implied in the management of the secondary lesions and the intensive care units; it is also the result of a more standardized, rapid and exhaustive initial assessment of the patient by CT scan, and the development of interventional radiology and the endoscopic procedures on the urinary tract. The objective of this paper is to point out the various phases of the initial care of these patients, with a simplified algorithm, which summarizes the place of the various actors of this multidisciplinary assumption of responsibility. This document must also reflect on the place of the surgery in these severe traumas, often carried out when the vital risk is concerned, generally leading to a nephrectomy.

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • La préservation du sphincter strié dans la prostatectomie totale rétropubienne

      Résumé

      Pour que le risque d’incontinence urinaire après prostatectomie totale devienne nul ou négligeable, le traumatisme sphinctérien engendré par la section sphinctérienne doit être totalement réversible. Cette exigence technique impose de respecter tous les éléments anatomiques qui participent au maintien de la structure sphinctérienne et de sa fonction c’est-à-dire le plexus veineux dorsal, le noyau fibreux central du périnée et le fascia pelvien latéral. La technique opératoire se déroule en quatre étapes successives, où toute dissection susceptible de fragiliser l’unité anatomique sphinctérienne (UAS) est interdite. Les repères anatomiques sont les points déterminants à connaitre puisque aucune section ne peut être engagée si ces repères ne sont pas assurés. À la fin de ce temps opératoire, le manchon sphinctérien doit être circonscrit par un environnement anatomique intact, rendant obsolète toute idée de reconstruction sphinctérienne.

      Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

      La préservation du sphincter strié dans la prostatectomie totale rétropubienne

      Abstract

      To avoid the risk of urinary incontinence following radical prostatectomy, the modifications caused by the division of the urethra must be completely reversible. The anatomical environment, which surrounds the urethra such as the dorsal venous complex, the lateral pelvic fascia and the central tendon of the perineum, forms a frame, which provides the strength of the striated sphincter and must be preserved. In order to avoid damaging the striated sphincter, the transection of the urethra is divided into four surgical steps and forbids the dissection of the surrounding anatomical structure. The section may only be performed if the anatomical markers are assured. At the end of the technique, the frame of the striated sphincter must remain intact avoiding any need for reconstruction.

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Curiethérapie du cancer de prostate : quel rôle pour l’IRM ?

      Résumé

      La prise en charge des patients candidats à une curiethérapie pour cancer de prostate se fait classiquement sans avoir recours à l’IRM. Pourtant les progrès récents de l’IRM multiparamétrique pourraient permettre d’améliorer la sélection des patients en détectant des envahissements extra-capsulaires macroscopiques (heureusement rares dans cette population), et surtout des tumeurs plus volumineuses et/ou plus agressives que ne le laissait penser le bilan classique (TR, PSA, Biopsies). L’IRM pourrait aussi améliorer le contrôle dosimétrique et permettre une meilleure détection des récidives. Enfin, elle pourrait aussi modifier le planning thérapeutique en permettant le développement de traitements focaux soit en première intention, soit pour le traitement de rattrapage des récidives locales après radiothérapie.

      Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

      Curiethérapie du cancer de prostate : quel rôle pour l’IRM ?

      Abstract

      Currently, MRI is seldom used in the management of patients who are candidates to prostate cancer brachytherapy. Multiparametric MRI could though improve patient selection by detecting macroscopic extraglandular invasion (fortunately rare in this population) and/or tumors whose size and aggressiveness have been underestimated by the classical work-up (digital rectal examination, PSA level and transrectal biopsy). MRI could also improve the evaluation of the dose actually delivered to the gland and the detection of local cancer recurrences. Finally, MRI could influence the treatment planning and allow the development of focal approaches either in first-line therapies or for salvage treatments of local recurrences after radiotherapy.

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner

    Vous pourrez également aimer

    • UROnews n°74 - Highlights du comité de cancérologieLire la suite
    • Chapitre 07 - Incontinence urinaire de l'adulte et du sujet âgéLire la suite
    • UROnews n°84 - HIGHLIGHTS VESSIELire la suite

    Continuer votre lecture