Urétéroscopie différée et urétéroscopie pratiquée dans le cadre de l’urgence : quelles place dans le traitement des lithiases de l’uretère distal ?

22 novembre 2014 - 1:00pm

Thème: 
Lithiase
Référence: 
O-220

Objectifs
Comparer l’efficacité et la sécurité d’emploi de l’urétéroscopie (URS) différée et de celle réalisée en phase aiguë de colique néphrétique (CN) dans le traitement des lithiases de l’uretère distal (LUD).

Méthodes
Il s’agit d’une étude prospective, qui a porté sur 160 patients traités pour LUD de taille ≥ 6 mm. [(Âge moyen : 43,5 ans, hommes : 138, taille moyenne du calcul :7,2 mm : (extrêmes : 6–15 mm), EVA moyen : 6,2 (extrêmes : 3–8)]. Ils ont été randomisés en 2 groupes égaux. Dans le groupe 1, l’urétéroscopie a été réalisée dans les 12 heures qui ont suivi la crise de CN. Dans le groupe 2, celle-ci a été programmée dans un délai de 2 à 3 semaines. Le succès du traitement était défini par la disparition durable de la douleur associée à une levée de l’obstacle lithiasique.

Résultats
Le groupe 1 et du groupe 2 avaient des caractéristiques similaires [âge moyen : 41,3 ans vs 42,4 ans, taille moyenne du calcul : 7,8 mm vs 8,1 mm, hommes : 68 vs 70). Les taux de succès globaux étaient équivalents dans les deux groupes (90 % vs 90 %). Pour les calculs de moins de 10 mm, ces taux étaient respectivement 96 % vs 95,7 % (p = 0,6) et 60 % vs 62,5 % (p = 0,7) pour ceux de plus de 10 mm. Les complications liées à la technique étaient rares et toujours mineures quelque soit la stratégie utilisée (groupe1 : 4 %, groupe 2 : 7,2 % ; p = 0,4. La durée moyenne du séjour hospitalier était équivalente dans les 2 groupes (24 h vs 24 h ; extrêmes : 12 à 72 h).

Conclusion
Notre étude a montré que les 2 stratégies qui ont été évaluées dans le traitement des LUD que l’URS différée et l’URS pratiquée dans le cadre de l’urgence, étaient équivalentes en termes d’efficacité, de tolérance et de durée d’hospitalisation.