Traumatismes fermés parenchymateux de grade V : néphrectomie différée après contrôle de l’hémostase par embolisation

20 novembre 2014 - 3:00pm

Thème: 
Traumatologie
Référence: 
O-091

Objectifs
Évaluer la place de l’embolisation proximale de l’artère rénale avant néphrectomie différée afin de limiter les risques chirurgicaux de la néphrectomie en urgence dans les traumatismes de grade V hémorragiques.

Méthodes
De janvier 2004 à mai 2014, 297 patients ont été admis pour traumatismes du rein dont 29 de grade V. Parmi ces patients, 17 ont bénéficié d’une néphrectomie différée dont 12 après embolisation proximale de l’artère rénale réalisée dans les suites immédiates du scanner chez un patient stabilisé par les mesures de réanimation. La chirurgie était réalisée entre 5 et 7 jours par une mini-laparotomie élective médiane ou sous-costale. L’hémo-rétropéritoine était directement abordé et le rein enlevé par fragments sans contrôle pédiculaire.

Résultats
L’âge médian des patients était de 29 ans, 83 % étaient de sexe masculin, 10 avaient des lésions associées. Tous les patients ont bénéficié d’une angiographie qui était réalisée dans un délai médian de 4,5 h (1–19) après le traumatisme, 3 patients ont bénéficié de 2 embolisations. La néphrectomie était réalisée avec un délai médian de 5 j (1–9). La durée opératoire médiane était de 90 min (75–120) et la durée d’hospitalisation de 21,9 j (13–31). Aucune complication hémorragique n’était survenue au cours de la chirurgie. Le nombre moyen de culots globulaires dans l’hospitalisation était de 9,2 (0–22). Sont survenues des complications mineures dans 32 % des cas et majeures dans 16 % (1 occlusion sur bride et 1 caillotage vésical nécessitant un décaillotage).

Conclusion
L’embolisation endovasculaire proximale en urgence, même sur un rein détruit, permet de contrôler l’hémorragie d’un traumatisme parenchymateux ou vasculaire. Ceci permet d’envisager une néphrectomie différée dans de bonnes conditions par une courte voie d’abord, réduisant la difficulté et les saignements opératoires ainsi que le préjudice pariétal dans cette population jeune.