Quels biais d’interprétation de la scintigraphie au MAG3 chez l’enfant?

20 novembre 2014 - 12:45pm

Thème: 
Urologie pédiatrique
Référence: 
O-055

Objectifs
La scintigraphie au MAG3 est un examen d’imagerie fonctionnelle et dynamique utilisée en pratique courante en urologie pédiatrique pour l’exploration des uropathies. Le but de cette étude rétrospective était d’en améliorer la qualité d’interprétation en pratique courante et non d’en discuter les indications.

Méthodes
Une recherche systématique de facteurs de confusion en terme de réalisation ou d’interprétation a été menée de manière rétrospective et unicentrique. Une confrontation multidisciplinaire appuyée par la recherche bibliographique propose une mise à jour de la technique de réalisation et d’interprétation de l’examen.

Résultats
Plus de 600 dossiers ont été revus et les biais suivants ont été répertoriés: 1 déshydratation du patient; 2 présence d’un reflux vésico-urétéral, mauvaise vidange vésicale (Fig. 1); 3 diffusion périveineuse ou stagnation du radiotraceur (Fig. 2); 4 puis défaut de cadrage des régions d’intérêt (Fig. 3). Leur identification a permis l’élaboration d’un protocole incluant la mise en place dans le service (A) d’une voie veineuse de bonne qualité et (B) d’une sonde vésicale pour certains enfants. Un rinçage de la tubulure (C) précède l’injection du lasilix pour éviter un pic parasite de relargage du radiotraceur. Une attention particulière est portée à la superposition entre régions d’intérêt et partie du rein à explorer (D). Le praticien peut recadrer ces régions après acquisition. L’immobilisation complète peut être ainsi évitée.

Conclusion
Ce travail a permis la réalisation standardisée et la critique systématisée de chaque examen. La scintigraphie doit s’accompagner d’une discussion permanente entre médecins nucléaires et urologues. Tout examen peut être refait en cas de résultat aberrant. Ce travail a permis d’optimiser la méthodologie de réalisation et d’interprétation des scintigraphies.