Polluants persistants organochlorés et risque de récidive biologique de cancer de la prostate après prostatectomie radicale

19 novembre 2014 - 3:45pm

Thème: 
Cancer de la prostate localisé
Référence: 
O-006

Objectifs
Étudier le risque qu’entraîne l’exposition à des polluants persistants organochlorés ubiquitaires, présentant des propriétés hormonales, dans la récidive biologique du cancer de la prostate après prostatectomie radicale.

Méthodes
Étude prospective, incluant 326 patients présentant un cancer de la prostate, traités par prostatectomie radicale et suivis pendant une durée médiane de 4,8 ans. L’exposition aux polluants persistants (chlordécone, DDE et PCB153) a été évaluée par leur dosage dans le sang au moment du diagnostic de la maladie. Les sujets ont été classés par quartiles croissants d’exposition. Le risque de récidive biologique de la maladie, ajusté à des facteurs de confusion, a été estimé par le calcul de l’Hazard Ratio (HR) et de son intervalle de confiance à 95 % (IC 95 %).

Résultats
Les patients classés dans le 4e quartile d’exposition au chlordécone présentent un risque significativement augmenté de récidive (HR : 2,5 ; IC 95 % : 1,3–4,9). À l’inverse, l’exposition au DDE apparaît associée à une diminution du risque de récidive (HR : 0,4 ; IC 95 % : 0,2–0,9 pour le 4e quartile d’exposition). Aucune association n’a été retrouvée entre l’exposition au PCB153 et la récidive de la maladie.

Conclusion
C’est la première étude sur le risque de récidive biologique du cancer de la prostate après prostatectomie radicale en lien avec l’exposition à des polluants persistants. Le chlordécone entraîne une augmentation du risque alors que le DDE une diminution. Les propriétés estrogéniques du chlordécone et anti-androgèniques du DDE pourraient expliquer nos résultats.