Marges positives après prostatectomie radicale : un problème marginal ?

22 novembre 2014 - 11:30am

Thème: 
Cancer de la prostate localisé
Référence: 
O-180

Objectifs
Les marges positives (R1) après prostatectomie radicale, facteur reconnu de récidive biologique, posent la question de l’indication d’un traitement adjuvant par radiothérapie ou d’un traitement de rattrapage à la récidive. Afin de guider cette décision thérapeutique, notre étude avait pour objectif d’analyser la survie sans récidive biologique des patients R1 sans traitement adjuvant et avec PSA post-opératoire indétectable et d’en déterminer les facteurs de risque.

Méthodes
Entre 2005 et 2008, 630 patients ont été traités par prostatectomie radicale pour adénocarcinome dans notre centre. Une relecture anatomopathologique a été faite. Les patients R1, Nx ou N0, avec PSA postopératoire indétectable et n’ayant pas reçu de traitement adjuvant par radiothérapie ont été inclus. La survie sans récidive biologique a été étudiée avec la méthode de Kaplan-Meier. Pour définir les facteurs associés à la récidive, une analyse uni- puis multivariée (modèle de Cox) ont été effectuées.

Résultats
Parmi les 630 patients, 207 avaient une marge positive (32,8 %) dont 111 répondaient aux critères d’inclusion. Les tumeurs étaient classées T2 (n = 71), T3 (n = 37) ou non statuables (n = 3), avec score de Gleason 7 dans 68 % des cas. La durée moyenne de suivi était de 70 mois. Le taux de récidive biologique était de 33 % avec survie sans récidive à 5 ans de 64,5 %. En analyse univariée, les variables significativement associées à la récidive étaient : prédominance et pourcentage de Gleason 4, volume tumoral, engainement péri-nerveux et extension extra-prostatiques, longueur de la marge et prédominance de Gleason 4 à la marge. Le PSA préopératoire n’avait pas d’impact (p = 0,06). En analyse multivariée, seuls restaient significatifs le volume tumoral (OR = 4,29, IC95 % [1,011–1,483] p = 0,038) et la longueur de la marge (OR = 4,35, IC95 % [1,011–1,421] p = 0,037). (Tableau 1), (Fig. 1)

Conclusion
Seul un patient sur trois a eu une récidive biologique. On peut donc raisonnablement surseoir au traitement adjuvant par radiothérapie chez les patients ayant une marge positive après prostatectomie radicale et PSA postopératoire indétectable. Le volume tumoral et la longueur de la marge sont des facteurs de risque de récidive biologique à prendre en considération dans la décision thérapeutique postopératoire.