Évaluation de la tolérance des sondes JJ par l’utilisation de l’auto-questionnaire USSQ en français

19 novembre 2014 - 4:00pm

Thème: 
Lithiase
Référence: 
O-028

Objectifs
Évaluer la qualité de vie des patients porteurs d’une sonde urétérale JJ (SU) en utilisant le questionnaire USSQ (Ureteral Stent Symptom Questionnaire) validé en français en 2010.

Méthodes
Entre janvier 2009 et décembre 2011, 249 patients ont bénéficié d’une urétéroscopie souple pour calcul dans notre service. Parmi eux, 160 avaient une SU posée en préopératoire et un auto-questionnaire USSQ en français leur ont été envoyé rétrospectivement. Le questionnaire concerne la période préopératoire avec SU en place et 4 semaines après l’ablation de la SU. Une analyse en sous-groupe a été réalisée comparant SU posée en urgence ou programmée, patient actif ou retraité, homme ou femme. L’analyse statistique a utilisé le test de Chi2 pour séries appariées, le test exact de Fisher et le test de Kruskall–Wallis.

Résultats
Sur les 157 questionnaires envoyés (2 patients décédés, 1 patient déficient mental), nous avons obtenu 80 réponses. La qualité de vie apparaît significativement altérée dans tous les domaines explorés par le questionnaire. Symptômes urinaires : score de 26,97 versus 19,88 (p < 0,0001), douleur : 16,14 versus 10,71 (p = 0,003), état général : 13,89 versus 9,11 (p < 0,0001), exercice professionnel : 6,07 versus 3,58 (p = 0,0002), sexualité : 3,26 versus 1,8 (p = 0,001). Il n’y a pas de différence significative si la SU est posée en urgence ou de manière programmée, si les patients sont actifs professionnellement ou retraités. Par ailleurs, les femmes présentent une altération significative de la qualité de vie par rapport aux hommes pour les symptômes urinaires, l’état général et l’exercice professionnel.

Conclusion
Les SU sont responsables d’une altération significative de la qualité de vie des patients. L’auto questionnaire USSQ validé en français représente un outil fiable pour cette évaluation.