Étude de l’amélioration du contrôle de la stabilité hémodynamique peropératoire de la surrénalectomie laparoscopique pour phéochromocytome

22 novembre 2014 - 12:45pm

Thème: 
Tumeur : rétropéritoine et surrénale
Référence: 
O-217

Objectifs
Étudier l’évolution sur une période de 17 ans de la stabilité hémodynamique peropératoire de la surrénalectomie laparoscopique pour phéochromocytome.

Méthodes
Nous avons comparé les résultats sur 2 périodes : (1) 1996–2005, et (2) 2009–2013. Au total, 23 phéochromocytomes chez 20 patients ont été traités durant la première période, et 42 durant la 2e période. Les paramètres étudiés étaient durée opératoire, pertes sanguines, pression artérielle systolique maximale, pression artérielle systolique minimale et l’instabilité hémodynamique évaluée à l’aide de la formule (PAS max–PAS min)/PAS max.

Résultats
La durée opératoire moyenne a diminué de 156 minutes (105–224) à 113 minutes (50–270) (p = 0,0001). Les pertes sanguines moyennes ont diminué de 58 mL (0–300) à 39 mL (0–400) (p = 0,008). La proportion de patients ayant eu un pic de PAS > 220 mmHg a diminué de 15 % à 7 % (p = 0,047). Parallèlement, la proportion de patients ayant eu un pic de PAS < 60 mmHg a diminué de 20 % à 2 % (p = 0,05). La stabilité hémodynamique a été améliorée, avec un rapport (PAS max–PAS min)/PAS max passé de 0,59 ± 0,1 à 0,52 ± 0,1 (p = 0,02).

Conclusion
Les progrès anesthésiques et chirurgicaux, et l’expérience acquise dans les centres experts ont permis d’améliorer la stabilité hémodynamique de la chirurgie laparoscopique pour phéochromocytome.