Urofrance.org : le site de l'Association Française d'Urologie

Accueil > Symptômes > Pollakiurie nocturne

Pollakiurie nocturne

Vous vous relevez fréquemment la nuit pour uriner ? Il s’agit peut-être d’une pollakiurie nocturne

La pollakiurie nocturne se définit par un nombre de mictions nocturnes augmenté, c’est-à-dire entre le coucher et le lever.

L’évaluation initiale des patients consultant pour des symptômes du bas appareil urinaire inclut un interrogatoire dont l’objectif est de caractériser précisément la symptomatologie urinaire et en apprécier le retentissement sur la qualité de vie. En effet, il est important de préciser si la pollakiurie nocturne est isolée ou associée à d’autres symptômes urinaires. En plus de l’examen physique, certains examens complémentaires seront utiles pour étayer le ou les mécanismes sous-jacents à cette pollakiurie et définir une stratégie thérapeutique adaptée.

Une consultation pour pollakiurie nocturne conduira le plus souvent à la réalisation d’un calendrier mictionnel. Celui-ci, réalisé sur une période de 3 à 4 jours consécutifs, a pour objectif de consigner le nombre total de mictions sur 24 heures et leur volume, ainsi que la présence de symptômes associés (fuites par exemple). Il aidera l’urologue à déterminer le volume d’urine des 24 heures et la part nocturne ainsi que quantifier de manière objective la fréquence des mictions.

 

Exemple de calendrier mictionnel

Plusieurs causes peuvent être à l’origine d’une pollakiurie nocturne. Elles peuvent être d’origine urologique (par exemple : hypertrophie bénigne de la prostate chez l’homme, hyperactivité vésicale), ou d’origine médicale (par exemple : syndrome d’apnée du sommeil, insuffisance cardiaque). Le bilan réalisé par l’urologue permettra de déterminer le ou les mécanismes à l’origine de cette symptomatologie. Le traitement proposé dépendra de la cause de cette pollakiurie nocturne.

Pollakiurie : Je vais uriner très souvent, que dois-je faire ?