Urofrance.org : le site de l'Association Française d'Urologie

Accueil > Symptômes > Courbure de la verge

Courbure de la verge

Qu’est-ce qu’une courbure de la verge ?

La courbure de verge est un phénomène probablement sous-évalué par manque d’information ou crainte de consulter.

Les corps caverneux sont deux cylindres localisés classiquement symétriquement sur le dessus de la verge et qui se gorgent de sang lors des érections. La courbure résulte d’une asymétrie des corps caverneux.

Il en existe deux types ou causes :

  • La courbure congénitale de verge. Celle-ci est présente dès l’enfance et découle d’une asymétrie de développement des corps caverneux et parfois de manière associée de l’urètre (conduit urinaire). Elle n’est pas gênante jusqu’à 20° d’angulation en érection mais peut devenir un obstacle à la vie sexuelle au-delà de cette angulation.
  • La Maladie de Lapeyronie. Elle touche les hommes entre 55 et 60 ans en moyenne. Il s’agit d’une fibrose des corps caverneux localisée, formant une plaque qui peut engendrer une déformation de la verge (courbure par exemple, mais aussi raccourcissement ou étranglement) et/ou des douleurs lors des érections. A un certain degré d’évolution, des troubles de l’érection peuvent survenir. La cause de l’apparition de cette maladie reste inconnue même si plusieurs pistes existent. Elle est associée à 39 % à une fibrose de l’aponévrose palmaire (rétraction des paumes) appelée Maladie de Dupuytren. On retrouve aussi un historique de traumatisme ancien de la verge (accident du coït, accident de foot, de deux roues etc…) dans 10 % des cas. Elle évolue en deux phases, la phase active où la maladie évolue et la phase chronique lors de laquelle la maladie est stabilisée et n’évolue plus depuis plus de 6 mois. Cette phase est non douloureuse.

Le bilan :

Il n’existe pas de bilan radiologique pour la courbure congénitale. En ce qui concerne la Maladie de Lapeyronie, un écho-doppler pénien avec injection de prostaglandine (érection provoquée par piqûre unique dans la verge) peut être prescrit. Le chirurgien peut également prescrire une IRM pénienne, mais celle-ci nécessite également une injection de prostaglandine dans les corps caverneux.

Les traitements :

Attention il ne faut pas essayer de corriger soi-même la courbure manuellement car cela induit des microtraumatismes délétères. Il vous faudra consulter un urologue pour les traitements :

  • En cas de courbure congénitale, le seul traitement est chirurgical. L’évaluation du traitement se fera avec le chirurgien et plusieurs informations comme l’angle de la courbure en érection, son axe, la longueur de la verge au repos et en érection. Le chirurgien demandera des photos en érections pour évaluer avant chirurgie chaque facteur et pour vous expliquer le résultat possible en post-opératoire.
  • En cas de Maladie de Lapeyronie, le traitement de la phase active peut en fonction de la situation consister en une prise médicamenteuse, des injections intraplaque, des ondes de choc, associés entre eux ou avec un traitement par VACUUM ou pompe sous vide entrainant une érection. Lors de la phase chronique et uniquement si la maladie est stabilisée depuis 6 mois au moins, une prise en charge chirurgicale sera possible. Le chirurgien demandera alors s’il existe des troubles de l’érection, des clichés en érection et des mesures pour prévoir le geste chirurgical.