Urofrance.org : le site de l'Association Française d'Urologie

Accueil > Les applications “Santé” > Aide aux troubles génito urinaires

Aide aux troubles génito urinaires

Application Uroquest

Le calendrier mictionnel est un examen très souvent demandé par les urologues pour la prise en charge des hommes et femmes ayant des troubles mictionnels. Uroquest est un calendrier mictionnel digital, application accessible gratuitement, développée en collaboration avec l’Association Française d’Urologie en partenariat avec le laboratoire Pierre Fabre. Il suffit de s’inscrire et ensuite, il est possible d’enregistrer les informations sur ses mictions durant plusieurs jours. Ces informations sont alors disponibles pour l’urologue.

IDI, l’application de la dysfonction érectile

Bonne idée que cette application iDi qui aide les hommes atteints de dysfonction érectile à trouver des solutions thérapeutiques. En effet, ils seraient un sur trois à souffrir de ce trouble après 40 ans, trouble défini par l’Association française d’urologie comme l’incapacité d’obtenir et/ou de maintenir une érection suffisante pour permettre une activité sexuelle satisfaisante durant au moins 3 mois.

Développée par Back2Medical, startup créée en 2017 par un chercheur et deux médecins dont un urologue, l’application se revendique comme la première du genre dédiée à la dysfonction érectile en France. Un trouble aux causes multiples, aussi bien physiques (maladie cardiovasculaire, diabète, chirurgie prostatique, pelvienne ou rachidienne, médicaments, etc.) que psychiques (stress, problèmes relationnels, etc.). Que propose cette application gratuite, disponible sur Googleplay ou l’App store, et labellisée mhealth quality ? De bénéficier d’un autodiagnostic, selon le score d’érection renseigné (dit IIEF pour international index of erectile function), de conseils personnalisés ainsi que d’informations sur la pathologie et ses traitements. L’application comprend quatre volets :

  • « Mon suivi », dans lequel l’utilisateur fait état de ses antécédents médicaux (maladie cardiaque, hypertension artérielle, diabète, chirurgie urologique, etc.), de son hygiène de vie (consommation d’alcool et de tabac, activité physique), de sa taille et son poids, etc. ;
  • « Conseils personnalisés », pour arrêter de fumer, faire prendre en charge son cholestérol, etc. selon les éléments de profil indiqués ;
  • « Traitements » qui détaille les différentes prises en charge possibles : médicaments (comprimés, crèmes ou injections intraveineuses), pompe à pénis ou vacuum pompe, prothèse pénienne, consultation d’un sexologue avec une liste disponible sur le site internet du syndicat national des médecins ou encore modifications de son hygiène de vie.  À noter : l’application attire l’attention sur les dangers pour la santé que représente l’usage récréatif des dérivés nitrés de type poppers ;
  • « Dysfonction érectile » qui définit simplement ce trouble, son mécanisme, ses causes et les raisons de consulter un médecin.

Et qu’en est-il de la protection des données personnelles recueillies ? La startup assure qu’elles sont collectées de manière anonymisée et ne peuvent être rapprochées de l’identité de l’utilisateur. La seule identité qui peut-être dévoilée est celle du nom de l’application elle-même. « iDi est un clin d’oeil à la formulation anglaise “Erectile Dysfunction” ou “ED” qui se prononce “idi” », raconte le Dr Victor Soulier, l’un de trois créateurs qui a effectué une partie de ses études Outre-Manche.

Date de publication : 17 mars 2018

Poop & Pee L’application des troubles de la continence urinaire ou fécale

Neurosphinx, filière nationale de santé maladies rares, coordonne tous les acteurs de la prise en charge des malformations pelviennes et médullaires rares ayant pour conséquences des troubles de la continence. Elle vient de lancer Poop & Pee, une application mobile pour patients et professionnels de santé. Explications avec le Dr Célia Crétolle, chirurgien pédiatre à l’hôpital Necker – Enfants malades à Paris, et coordinatrice de la filière Neurosphinx.

D’où est née l’idée de cette application mobile Poop & Pee ?
Chaque jour, en consultation, nous utilisons des calendriers papier des selles et urines, remplis par les patients. Ces calendriers nous aident à poser un diagnostic, et évaluer l’impact d’un traitement médicamenteux ou chirurgical. Mais souvent, les enfants les perdent ou oublient de les apporter en consultation. Et certains adolescents qui trouvent ces calendriers inutiles ne les complètent pas. L’idée est venue de mettre au point un calendrier numérique, plus ludique pour les enfants et adolescents et connecté au médecin. Les patients renseignent directement sur un smartphone ou une tablette les épisodes de fuite et les informations sur les repas (boissons et aliments). Les données sont accessibles à tout moment par le médecin, sous forme de graphiques, sur une interface web sécurisée, avec un login et un mot de passe. De plus, l’archivage numérique de ces données facilite le suivi des patients dans la durée.

Comment avez-vous fait pour la mettre au point ?
Le projet a été initié et primé en juin 2015, dans le cadre du hackathon (1) WhatHealth/APHP, organisé à l’hôpital parisien de la Pitié Salpêtrière. Nous avons bénéficié d’une bourse de 70 000 € qui nous a permis de lancer le développement de l’application. Nous avons aussi été lauréat de l’appel à projet « Fonds FHF » la même année. D’autres prix comme celui de l’innovation sociale décerné en 2017 par la Fondation Groupama, et la médaille d’argent du prix « communication patients aidants – digital », au Festival de la communication en santé, également en 2017, nous ont aidés à financer les différents étapes de l’application : le développement informatique, l’hébergement des données de santé chez un hébergeur agréé, en l’occurrence l’Assistance publique des hôpitaux de Paris (AP-HP), le dossier d’autorisation auprès de la CNIL, les aspects juridiques, etc.

À quel public Poop & Pee est-elle destinée ?
Nous avons accordé un soin particulier au design de l’application, pour la rendre agréable et facile à utiliser par tous, aussi bien les patients souffrant d’incontinence chronique urinaire et/fécale et leurs familles que les professionnels de santé (chirurgiens pédiatres, urologues, gastro-entérologues, gériatres). L’application est faite pour tous les âges. Grâce à elle, les patients deviennent acteurs de leur prise en charge.

Votre application peut-elle avoir une utilité en recherche ?
Tout à fait. Les données enregistrées – sous réserve d’accord des patients et de leurs familles – pourront servir à la recherche, pour améliorer la qualité de vie des patients ou bien tester un médicament

L’application est téléchargeable sur App Store et Android