The effect of finasteride in men with benign prostatic hyperplasia. The Finasteride Study Group.

14 février 2020

Auteurs : Gormley GJ, Stoner E, Bruskewitz RC et al.
Référence : N Engl J Med. 1992 Oct 22;327(17):1185-91.

Classe thérapeutique 
Inhibiteurs de la 5-alpha réductase

Molécule 
Finasteride 1 ou 5 mg

Objectif principal
Analyser l'efficacité du finasteride en prise quotidienne

Population de l’étude
895 patients avec une prostate augmentée de volume, un débit maximum urinaire <15ml/s et des SBAU responsables d'une gêne modérée à sévère, compatible avec une OSV liée à une HBP

Méthodologie
étude multicentrique randomisée, en double aveugle contre  placebo
297 patients ont reçu finasteride 5mg/jour
298 patients ont reçu finasteride 1mg/jour
300 patients ont reçu un placebo

Durée de suivi
12 mois

Principaux résultats
- Réduction significative à 1 an du score symptomatique total (-21%), du volume prostatique (-19%), et augmentation significative du débit maximum urinaire (+22%) dans le groupe finasteride 5 mg

- Absence de réduction significative à 1 an du score symptomatique dans le groupe finastéride 1mg 
- Diminution significative du taux de PSA sérique (-50%) et du taux de di-hydro-testostérone sérique dans les groupes finasteride
- Effets indésirables: dysfonction  érectile, chute de la libido, troubles de l'éjaculation significativement augmentés dans les groupes finasteride
 

Enseignements pour la pratique clinique
A compléter

Pour approfondir
Andersen JT, Ekman P, Wolf H, et al. The Scandinavian BPH study group. Can finasteride reverse the progress of benign prostatic hyperplasia? A two-year placebo-controlled study. Urology 1995; 46(5):631-7.
Nickel JC, Fradet Y, Boake RC, et al.  Efficacy and safety of finasteride therapy for benign prostatic hyperplasia: results of a 2-year randomized controlled trial (the PROSPECT study). Can Med Assoc J 1996; 155(9):1251-9
Marberger MJ. Long-term effects of finasteride in patients with benign prostatic hyperplasia: a double-blind, placebo-controlled, multicenter study. PROWESS Study Group. Urology. 1998 May;51(5):677-86. 
 

Commentaires du CTMH

Cette étude de haut niveau de preuve est la première à avoir évalué un inhibiteur de la 5 alpha réductase contre placebo dans le cadre des SBAU liés à une HBP. 
Elle confirme l'action du finasteride, responsable d'une diminution significative de la dihydrotestostérone et associée à une réduction significative du volume prostatique (-20%) et du taux de PSA sérique (-50%).
Elle démontre qu'à la dose de 5 mg, le finasteride est associé à une amélioration significative des scores symptomatiques et du débit maximal. L'amélioration des symptômes, certes significative, reste cependant limitée. Sur l'échelle utilisée (comportant un score de 0 à 36 points), le finasteride 5 mg n'était responsable à 12 mois que d'une diminution de 1.9 points. L'augmentation du débit urinaire de 3ml/s ou plus n'était observée que pour 31% des patients traités par finasteride 5 mg. L'inclusion de patients avec des volumes prostatiques limités pourrait expliquer ces résultats.
Cette étude souligne par ailleurs la bonne tolérance globale du finasteride avec des effets indésirables essentiellement sexuels. Leur évaluation précise et leur impact exact sur la qualité de vie étaient cependant limités par l'absence de questionnaires dédiés.
Ces résultats sont concordants avec ceux d'autres études randomisées contre placebo réalisées ultérieurement: SCARP (Andersen et al), PROSPECT (Nickel et al) et PROWESS (Marberger et al)(cf pour approfondir). Le suivi limité de ces études (au plus de deux ans) ne permettaient pas cependant de conclure sur le maintien des résultats et les effets indésirables à long terme. Ces réponses ont été apportées par l'étude PLESS (voir fiche résumé PLESS).