Accueil > Publications > Progrès en Urologie > Numéro 15-16- Volume 33- pp. 955-1040 (Décembre 2023)

    Numéro 15-16- Volume 33- pp. 955-1040 (Décembre 2023)

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Regular penis-root masturbation: A promising behavioral treatment method for lifelong premature ejaculation

      Résumé
      Objectif

      Nous avons cherché à déterminer l’efficacité de la masturbation de la racine du pénis (MRP), thérapie comportementale récemment décrite, chez les patients pour lesquels le traitement médical de l’éjaculation précoce (EP) n’a pas été efficace.

      Matériel et méthodes

      L’étude comprenait 35 patients âgés de 25 à 43 ans, diagnostiqués avec une EP à vie. Les patients et leurs partenaires ont été informés de la technique de MRP et ont été invités à pratiquer la MRP trois fois par semaine pendant trois mois, avec ou sans rapports sexuels. Les scores de l’outil de diagnostic de l’éjaculation prématurée chez les patients (PEDT) et le temps de latence éjaculatoire intravaginale (IELT) ont été enregistrés et comparés avant l’entraînement à la MRP (T0) et au troisième mois (T3) après le début de l’entraînement à la MRP.

      Résultats

      Les scores moyens±écart type (ET) du PEDT étaient de 16.26±1.94 à T0 et de 10.63±1.14 à T3. Par rapport à T0, les valeurs du PEDT à T3 étaient significativement plus basses (P =0,021). En ce qui concerne l’IELT, les valeurs moyennes à T3 (192.43±56.71) étaient significativement plus longues (P =0,035) qu’à T0 (50.43±13.84 secondes).

      Conclusion

      La technique de MRP semble prometteuse pour les patients atteints d’EP à vie qui ne bénéficient pas ou qui arrêtent la pharmacothérapie. Des essais prospectifs plus importants sont nécessaires pour confirmer ces résultats.

      Regular penis-root masturbation: A promising behavioral treatment method for lifelong premature ejaculation

      Summary
      Aim

      We aimed to determine the effectiveness of penis-root masturbation (PRM), a newly defined behavioral therapy (BT) technique, in patients with unsuccessful medical treatment due to premature ejaculation (PE).

      Material and methods

      The study included 35 patients aged 25–43 years, who were diagnosed with lifelong PE. Patients and their partners were informed about the PRM technique and asked to practice PRM three times a week for three months, with or without sexual intercourse. The patients’ Premature Ejaculation Diagnostic Tool (PEDT) scores and intravaginal ejaculatory latency time (IELT) were recorded and compared before PRM training (T0) and at the third (T3) month after the start of PRM training.

      Results

      The mean±SD PEDT scores were 16.26±1.94 at T0, 10.63±1.14 at T3. When compared to T0, the PEDT values at T3 were significantly lower (P =0.021). In terms of IELT, the mean T3 values (192.43±56.71) were significantly longer (P =0.035) than at T0 (50.43±13.84seconds).

      Conclusion

      PRM BT shows promise for lifelong PE patients who do not benefit from or discontinue to pharmacotherapy. Larger prospective trials are required to confirm these findings.

      Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Standardized one-day evaluation before urinary reconstructive surgery for neurogenic lower urinary tract dysfunction: Feasibility and impact on surgical strategy and care pathway

      Résumé
      Objectif

      Décrire un concept d’évaluation préopératoire standardisée lors d’un hôpital de jour avant chirurgie de dérivation urinaire ou d’agrandissement vésical en neuro-urologie et en évaluer la faisabilité et les résultats.

      Matériel et méthode

      Tous les patients souffrant d’une pathologie neurologique qui ont bénéficié d’une évaluation préopératoire standardisée au cours d’un hôpital de jour dédié dans notre centre entre 2017 et 2021 étaient éligibles. Les données étaient recueillies de manière rétrospective à partir des compte rendus standardisés. Le critère de jugement principal était le taux de réalisation des examens et des consultations prévus lors de cette évaluation. L’impact de l’évaluation standardisée sur le parcours de soin, à travers les informations recueillies, la nécessité d’examens complémentaires et la modification de la prise en charge urologique suite à l’évaluation standardisée, constituait le critère de jugement secondaire.

      Résultats

      Cent trente-et-un patients ont bénéficié de cette évaluation standardisée. Le taux d’exhaustivité global des données recueillies était de 77,5 %, progressant de 62,3 % en 2017 jusqu’à 89,3 % en 2021. Le projet thérapeutique urologique était modifié pour 19,1 % des patients suite à l’évaluation préopératoire, et était ensuite réalisé sans modification dans l’année pour 64,1 % d’entre eux. Un geste associé de colostomie était proposé à 18,3 % des patients au cours de l’évaluation standardisée, et était finalement réalisé chez 11,5 %.

      Conclusion

      Une évaluation ambulatoire préopératoire multidisciplinaire standardisée avant réalisation d’une chirurgie de reconstruction ou de dérivation urinaire en neuro-urologie semble faisable et permet d’optimiser le projet chirurgical et d’adapter le parcours de soins.

      Niveau de preuve

      4

      Standardized one-day evaluation before urinary reconstructive surgery for neurogenic lower urinary tract dysfunction: Feasibility and impact on surgical strategy and care pathway

      Summary
      Objectives

      To describe a concept of standardized preoperative one-day evaluation before urinary reconstructive or diversion surgery for the treatment of neurogenic lower urinary tract (LUT) dysfunction, and to evaluate its feasibility and its impact on the care pathway.

      Materials and methods

      All patients who underwent a one-day standardized evaluation before a urinary reconstructive or derivation surgery for the treatment of neurogenic LUT dysfunction between January 2017 and December 2021 in our institution were included. Data were collected retrospectively from standardized reports. The main outcome was the rate of completion of the tests and consultations planned during this evaluation. Secondary outcomes included the findings from the one-day evaluation and changes in the urological surgical strategy at different time points within one year.

      Results

      One hundred and thirty-one patients benefited from this one-day standardized evaluation. The overall completeness rate of the data collected was 77.5%, increasing from 62.3% in 2017 to 89.3% in 2021. The urological surgical plan was modified for 19.1% of patients following this preoperative evaluation. The indication was then confirmed for 114 patients (87.0%) by the multidisciplinary meeting and was carried out unchanged during the following year for 89 patients (67.9%). An associated colostomy procedure was proposed for 18.3% of patients and was finally performed in 11.5%.

      Conclusion

      A standardized multidisciplinary preoperative one-day evaluation before performing reconstructive or diversion surgery for the treatment of neurogenic LUT dysfunction seems feasible and makes it possible to optimize the surgical plan and adapt the course of care.

      Level of evidence

      4

      Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Détection précoce du cancer de la prostate : vers un nouveau paradigme ?

      Résumé

      Le cancer de la prostate (CaP) est un problème de santé publique. La stratégie diagnostique du CaP est aujourd’hui codifiée et s’évalue par le toucher rectal, le dosage du PSA et l’IRM multiparamétrique conduisant ou non à la réalisation de biopsies prostatiques. Le bénéfice formel du dépistage organisé du CaP, étudié il y a plus de 10 ans à l'échelle internationale et pour tous les hommes, n’est pas été démontré. Les modalités diagnostiques et thérapeutiques ont cependant évolué depuis les études pivotales. L’apport de l’IRM et des biopsies ciblées, la généralisation de la surveillance active pour les cancers de bon pronostic, l’amélioration des techniques chirurgicales et de la radiothérapie… ont permis de mieux définir les populations à risque de cancer significatif et de renforcer l’intérêt d’une démarche d’évaluation individualisée en réduisant le risque de surtraitement. C’est dans cette optique d’améliorer la couverture et l’accès au dépistage de la population que la Commission Européenne a proposé fin 2022 de promouvoir une nouvelle évaluation du dépistage organisé du CaP, incluant l’IRM. L’absence de tout programme de dépistage est devenue une stratégie préjudiciable et doit évoluer vers une politique de détection précoce adaptée au risque de chaque malade.

      Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

      Détection précoce du cancer de la prostate : vers un nouveau paradigme ?

      Summary

      Prostate cancer (PCa) is a public health issue. The diagnostic strategy for PCa is well codified and assessed by digital rectal examination, PSA testing and multiparametric MRI, which may or may not lead to prostate biopsies. The formal benefit of organized PCa screening, studied more than 10 years ago at an international scale and for all incomers, is not demonstrated. However, diagnostic and therapeutic modalities have evolved since the pivotal studies. The contribution of MRI and targeted biopsies, the widespread use of active surveillance for unsignificant PCa, the improvement of surgical techniques and radiotherapy… have allowed a better selection of patients and strengthened the interest for an individualized approach, reducing the risk of overtreatment. Aiming to enhance coverage and access to screening for the population, the European Commission recently promoted the evaluation of an organized PCa screening strategy, including MRI. The lack of screening programs has become detrimental to the population and must shift towards an early detection policy adapted to the risk of each individual.

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Résultats oncologiques et fonctionnels du traitement focal du cancer de prostate localisé par HIFU

      Résumé
      Introduction

      Depuis quelques années, l’amélioration du diagnostic du cancer de prostate permet le développement de la thérapie focale, afin de diminuer la morbidité des traitements. Notre étude évalue les résultats oncologiques et fonctionnels à moyen terme d’un traitement par HIFU FocalOne® dans le cancer de prostate localisé.

      Matériel

      Il s’agit d’une étude rétrospective, multicentrique incluant des patients atteints d’un cancer de prostate localisé de risque faible ou intermédiaire traités par HIFU entre novembre 2014 et décembre 2019. Le critère de jugement principal était le taux de retraitement et des analyses en sous-groupes ont été réalisées afin d’identifier les facteurs prédictifs.

      Résultats

      Cent trente-sept patients ont été inclus avec un suivi médian de 25,5 mois. Soixante-dix pour cent des patients présentaient un stade cT2, 64 % un score ISUP 2 ou 3 sur les biopsies initiales et 38 % ont été traités par hémi-ablation. Des biopsies de contrôle systématiques ont été réalisées chez 76,6 % des patients, avec 21,8 % de cancers cliniquement significatifs. Le taux de retraitement à 24 mois était de 37,2 %, les biopsies positives étant le premier critère de retraitement. Les patients présentant un taux de PSA>8ng/mL présentaient un taux de retraitement significativement supérieur. Nous avons observé 21 % de dysfonction érectile de novo et 5,8 % des patients ont nécessité une réintervention pour complication.

      Conclusion

      Nos résultats sont concordants avec ceux de la littérature, semblant indiquer une moindre morbidité du traitement focal par HIFU par rapport aux traitements radicaux tout en offrant un contrôle oncologique acceptable. Des essais prospectifs randomisés sont en cours.

      Niveau de preuve

      4.

      Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

      Résultats oncologiques et fonctionnels du traitement focal du cancer de prostate localisé par HIFU

      Summary
      Introduction

      In recent years, improved diagnosis of prostate cancer has allowed the development of focal therapy, in order to reduce the morbidity of treatments. Our study assesses the medium-term oncological and functional results of FocalOne® HIFU treatment in localized prostate cancer.

      Methods

      This is a retrospective, multicentre study including patients with low- or intermediate-risk localized prostate cancer treated with Focal one HIFU between November 2014 and December 2019. The primary endpoint was the retreatment rate and subgroup analyses were performed to identify predictive factors of retreatment.

      Results

      One hundred and thirty-seven patients were included with a median follow-up of 25.5 months. Seventy percent of patients had clinical stage T2, 64% had an ISUP score of 2 or 3 on initial biopsies and 38% were treated with hemi-ablation. Follow-up biopsies were performed in 76.6% of patients during follow-up with 21.8% having clinically significant cancers. The retreatment rate at 24 months was 37.2%, with positive biopsies being the primary criterion for retreatment. Patients with a PSA>8ng/mL had a significantly higher retreatment rate. Finally, morbidity remained acceptable with 5.8% of patients requiring reoperation for complications and 21% for de novo erectile dysfunction.

      Conclusion

      Our results are in agreement with those of the literature, seeming to indicate a lower morbidity of the focal treatment by HIFU compared to the radical treatments while offering an acceptable oncological control. Prospective randomized trials are ongoing.

      Level of evidence

      4.

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Les tumeurs de la vessie dans le département de l’Hérault : résultats de l’enregistrement du registre des tumeurs de l’Hérault de1987 à 2019

      Résumé
      Objectifs

      Le registre des tumeurs de l’Hérault (RTH) est un registre général qualifié par le comité national des registres depuis 1987. L’objectif de cette étude est de présenter l’évolution de l’épidémiologie des tumeurs de la vessie de stade≥T1 dans le département de l’Hérault à partir des données collectées par le RTH sur la période de 1987 à 2019.

      Matériel et méthodes

      Nous avons analysé les tendances de l’incidence des cancers de la vessie dans l’Hérault entre 1987 et 2019 par sexe, par âge et par stade, ainsi que les tendances de la mortalité entre 1987 et 2017. Pour les années 2018–2019 qui sont les deux dernières années validées par le registre, nous avons décrit les fréquences relatives, le sex-ratio, l’âge moyen et médian au diagnostic, le risque cumulé, les stades au diagnostic, les données anatomopathologiques et les primo-traitements. Les données de survie observée et nette sont analysées pour les personnes diagnostiquées entre le 01/01/2000 et le 31/12/2015 avec une date de point au 30/06/2018.

      Résultats

      En 2018–2019, le cancer de la vessie était le 7e cancer dans l’Hérault (5e chez l’homme et 12e chez la femme) avec un sex-ratio d’incidence de 3,9 hommes pour une femme. L’âge moyen au diagnostic était de 75,3 ans chez l’homme et de 77,8 ans chez la femme. La probabilité d’avoir un cancer de la vessie avant l’âge de 75 ans était de 1,68 % pour un homme (1/59) et de 0,34 % pour une femme (1/295). Les carcinomes urothéliaux représentaient 90,7 % des cancers. Entre 1987 et 2019, les TSM (taux standardisés mondiaux) d’incidence du cancer de la vessie ont diminué de 0,8 %par an chez l’homme et sont restés stables chez la femme. Les TSM de mortalité entre 1987 et 2017 suivent les mêmes tendances avec une diminution de 2,2 % par an chez l’homme et une stabilité chez la femme. Pour les 3304 cancers de vessie diagnostiqués entre le 01/01/2000 et le 31/12/2015, la survie observée à 5 ans était de 38 % (34 % chez la femme et 38 % chez l’homme).

      Conclusions

      Les taux d’incidence et de mortalité des cancers de la vessie ont faiblement diminué chez l’homme mais restent stables chez la femme dans l’Hérault. Les registres ne recueillent qu’un nombre de variables limités pour chaque patient. En 2018 le Registre de l’Hérault spécialisé en onco-urologie (RHESOU) a été créé, pour avoir des données exhaustives.

      Niveau de preuve

      4.

      Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

      Les tumeurs de la vessie dans le département de l’Hérault : résultats de l’enregistrement du registre des tumeurs de l’Hérault de1987 à 2019

      Summary
      Objectives

      The Hérault Tumor Registry (RTH) is a general registry qualified by the national committee of registries since 1987. The objective of this study is to present the evolution of the epidemiology of bladder cancer (stage≥T1) in the Hérault department based on data collected by the RTH over a period from 1987 to 2019.

      Material and methods

      We analyzed trends in bladder cancer incidence in Hérault between 1987 and 2019 by sex, age, and stage, as well as mortality trends between 1987 and 2017. For the years 2018–2019, which are the last two years validated by the registry, we described relative frequencies, sex ratio, mean and median age at diagnosis, cumulative risk, stages at diagnosis, pathology data, and primary treatments. Observed and net survival data are analyzed for those diagnosed between 01/01/2000 and 12/31/2015 with a point date of 06/30/2018.

      Results

      In 2018–2019, bladder cancer was the 7th most common cancer in Hérault (5th in men and 12th in women) with an incidence sex ratio of 3.9 men to one woman. The mean age at diagnosis was 75.3 years for men and 77.8 years for women. The probability of having bladder cancer before the age of 75 years was 1.68% for a man (1/59) and 0.34% for a woman (1/295). Urothelial carcinomas accounted for 90.7% of cancers. Between 1987 and 2019, bladder cancer incidence TSMs (worldwide standardized rates) decreased by 0.8% per year in men and remained stable in women. Mortality TSMs between 1987 and 2017 followed the same trends with a decrease of 2.2% per year in men and stability in women. For the 3304 bladder cancers diagnosed between 01/01/2000 and 12/31/2015, the observed 5-year survival was 38% (34% in women and 38% in men).

      Conclusions

      Bladder cancer incidence and mortality rates have decreased slightly in men but remain stable in women in the Hérault. Registries collect only a limited number of variables for each patient. In 2018 the Hérault Registry Specialized in Onco-Urology (RHESOU) was created, to have comprehensive data.

      Level of evidence

      4.

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Profil et environnement immunitaires des tumeurs de la voie excrétrice supérieure

      Résumé
      Introduction et objectifs

      Les tumeurs de la voie excrétrice supérieures (TVES) sont des tumeurs qui présentent des similitudes avec les tumeurs vésicales. L’immunothérapie est déjà utilisée pour les localisations vésicales et semble avoir un intérêt pour les TVES. Dans le but de rationaliser le pipeline de développement des immunothérapies il nous a semblé nécessaire de décrire l’infiltrat immunitaire d’une cohorte de TVES traitées par NUT et de déterminer l’expression d’un panel de checkpoints immunitaires et de molécules de co-stimulation sur les cellules tumorales ainsi que sur les lymphocytes infiltrants et circulants.

      Matériel et méthodes

      Il s’agit d’une étude exploratoire monocentrique et prospective. Les patients traités par néphro-urétérectomie totale (NUT) ou urétérectomie segmentaire (US) pour des carcinomes urothéliaux de la voie excrétrice supérieure supposément infiltrants (≥ T1) et pris en charge à l’hôpital Saint-Louis ont été inclus de janvier 2019 à juillet 2020. Un ensemble de marqueurs et de checkpoints immunitaires ont été étudiés par fluorocytométrie de flux sur les lymphocytes circulants (PBMC) et sur les lymphocytes infiltrant la tumeur (TILs). Certains marqueurs ont également été étudiés par immunohistochimie sur les pièces tumorales.

      Résultats

      Au total, 14 patients ont été inclus et 13 patients ont pu être analysés. 1 patient ne présentait pas de tumeur résiduelle. 5 tumeurs sur les 12 (41,7 %) présentaient un infiltrat inflammatoire lymphocytaire. PD1 a été le checkpoint le plus représenté avec un taux médian d’expression de 41,4 % sur les TILs CD4+ et de 3,89 % sur les lymphocytes circulant T CD4+. Ce taux était respectivement de 62,4 % et 7,45 % sur les lymphocytes T CD8+. TIGIT était le second marqueur le plus représenté avec un taux d’expression médian sur les lymphocytes T CD4 infiltrant la tumeur de 25 % et de 2,9 % sur les T CD4 circulants. Le taux d’expression médian de TIGIT sur les lymphocytes T CD8+ infiltrant la tumeur a été de 23,3 % et de 3,2 % sur lymphocytes T CD8+ circulant. ICOS était fortement exprimé sur les TILS CD4+ avec une médiane de 33,9 % contrairement aux TILS CD8+ (médiane : 6,67 %). Une expression variable des autres checkpoints (ILT2, TIM3, LAG3 et OX40) était retrouvée sans tendance claire.

      Conclusion

      Ce travail exploratoire a permis de mettre en évidence que PD1 a été le checkpoint le plus représenté. TIGIT a été le second marqueur le plus tandis que ICOS, TIM3 et LAG3 étaient 3 autres checkpoints dont l’expression était retrouvée de façon moins importante. ILT2 et OX40 semblaient en revanche faiblement exprimés.

      Niveau de preuve

      II.

      Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

      Profil et environnement immunitaires des tumeurs de la voie excrétrice supérieure

      Summary
      Introduction and objectives

      Upper Tract Urothelial Carcinoma (UTUC) are tumors that share similarities with bladder tumors. Immunotherapy is already used for bladder locations and appears to have interest for UTUC. In order to rationalize the immunotherapy development pipeline it seemed necessary to describe the immune infiltrate of a cohort of UTUC treated with nephroureterectomy and to determine the expression of a panel of immune checkpoints and co-stimulatory molecules on tumor cells as well as on infiltrating and circulating lymphocytes.

      Materials and methods

      This is a monocentric, prospective and exploratory work. Patients treated with total nephroureterectomy or segmental ureterectomy for presumably infiltrative (≥ T1) UTUC managed at the Saint-Louis Hospital were included from January 2019 to July 2020. A set of markers and immune checkpoints were studied by flow fluorocytometry on circulating lymphocytes (PBMCs) and tumor-infiltrating lymphocytes (TILs). Some markers were also studied by immunohistochemistry on tumor sample.

      Results

      In total, 14 patients were included and 13 patients could be analyzed. 1 patient had no residual tumor. 5 tumors out of the 12 (41.7%) showed a lymphocytic inflammatory infiltrate. PD1 was the most represented checkpoint with a median expression rate of 41.4% on CD4+ TILs and 3.89% on circulating CD4+ T cells. This rate was 62.4% and 7.45% respectively on CD8+ T cells. TIGIT was the second most represented marker with a median expression rate on tumor-infiltrating CD4+ T cells of 25% and 2.9% on circulating CD4+ T cells. The median expression level of TIGIT on tumor-infiltrating CD8+ T cells was 23.3% and 3.2% on circulating CD8+ T cells. ICOS was highly expressed on CD4+ TILS with a median of 33.9% in contrast to CD8+ TILS (median: 6.67%). Variable expression of other checkpoints (ILT2, TIM3, LAG3 and OX40) was found without clear trend.

      Conclusion

      This exploratory work highlighted that PD1 was the most represented checkpoint. TIGIT was the second most represented checkpoint while ICOS, TIM3 and LAG3 were 3 other checkpoints whose expression was found to be less important. ILT2 and OX40 appeared to be weakly expressed.

      Level of evidence

      II.

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Acceptabilité des méthodes de contraception masculine innovantes chez les hommes majeurs hétérosexuels en France en 2021

      Résumé
      Introduction

      De nouvelles méthodes de contraception masculine sont à l’étude : la contraception hormonale masculine, l’occlusion réversible des canaux déférents et la contraception thermique. Cette étude avait pour objectif d’évaluer l’acceptabilité de ces méthodes auprès des hommes.

      Matériel et méthodes

      Nous avons réalisé une enquête d’opinion de juillet à novembre 2021, au travers d’un questionnaire anonyme diffusé en France sur internet. Les sujets étaient des hommes majeurs et hétérosexuels.

      Résultats

      Sur les 1545 connexions au questionnaire, nous avons analysé les 905 questionnaires complets. Soixante-treize pour cent des hommes se déclarent favorables à l’adoption d’une méthode de contraception masculine innovante en tant que contraception principale : 64 % en faveur de l’occlusion réversible des canaux déférents, 22 % en faveur de la contraception hormonale masculine et 13 % en faveur de la contraception thermique.

      Conclusion

      Malgré ses limites, cette étude montre qu’une part importante de la population masculine est intéressée par les modes de contraception innovants la concernant. Ceci devrait inciter à poursuivre les recherches dans ce domaine.

      Niveau de preuve

      4

      Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

      Acceptabilité des méthodes de contraception masculine innovantes chez les hommes majeurs hétérosexuels en France en 2021

      Summary
      Introduction

      New methods of male contraception are being studied: male hormonal contraception, reversible occlusion of the vas deferens and thermal contraception. This study aimed to evaluate the acceptability of these methods among men.

      Material and methods

      We carried out an opinion survey from July to November 2021, through an anonymous questionnaire distributed in France on the internet. The subjects were adult, heterosexual men.

      Results

      Of the 1545 connections to the questionnaire, we analyzed the 905 complete questionnaires. Seventy three percent of men say they are in favor of adopting an innovative male contraceptive method as their primary contraception: 64% in favor of reversible occlusion of the vas deferens, 22% in favor of male hormonal contraception and 13% in favor of thermal contraception.

      Conclusion

      Despite its limitations, this study shows that a significant part of the male population is interested in innovative methods of contraception that concern them. This should encourage continued research in this area.

      Level of evidence

      4

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • La vasectomie sous anesthésie locale, évaluation rétrospective de la satisfaction des patients au CH Annecy Genevois

      Résumé

      La vasectomie contraceptive est une technique de stérilisation masculine par interruption de la continuité des canaux déférents. L’objectif de notre étude était d’évaluer le ressenti des patients de la vasectomie sous anesthésie locale (AL). Nous avons recueilli les réponses de 108 patients ayant eu une vasectomie sous AL au centre hospitalier Annecy genevois entre le 1er janvier 2020 et le 30 avril 2022. L’âge moyen des patients, au moment de la vasectomie, était de 40 ans. Les patients étaient satisfaits du niveau d’information avant la vasectomie pour 104 d’entre eux (96 %). Le niveau de douleur ressenti pendant l’intervention évalué par EVA avait une moyenne à 3,4/10 (écart-type 2,4). Le degré de satisfaction lors du geste était excellent/bon pour 103 patients (95 %). Dans les suites, nous avons rapporté 10 patients (10 %) avec une complication (hématome, infection ou problème de cicatrisation). Sur l’évaluation rétrospective, 103 patients (95 %) referaient le geste sous les mêmes modalités et 106 patients (98 %) conseilleraient la vasectomie sous anesthésie locale à un proche/ami. La vasectomie sous anesthésie locale étant de plus en plus courante, il est donc important d’évaluer le ressenti des patients avec cette modalité. Notre étude avait l’avantage de réunir un nombre important de patients sur une période courte avec plusieurs opérateurs différents. La satisfaction globale concernant le déroulé de l’hospitalisation et du geste était très satisfaisante. Le parcours patient était nettement simplifié.

      Niveau de preuve

      4

      Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

      La vasectomie sous anesthésie locale, évaluation rétrospective de la satisfaction des patients au CH Annecy Genevois

      Summary

      Contraceptive vasectomy is a male sterilization technique by interrupting the continuity of the vas deferens. The primary endpoint of our study was to evaluate patients’ feelings of vasectomy under local anesthesia. We collected responses from 108 patients who had a vasectomy under local anesthesia at the Center Hospitalier Annecy Genevois between January 1, 2020 and April 30, 2022. The average age of patients at the time of the vasectomy was 40years old. Patients were satisfied with the level of information before vasectomy for 104 of them (96%). The level of pain felt during the intervention evaluated by Visual Analog Scale had an average of 3.4/10 (standard deviation 2.4). The degree of satisfaction during the procedure was excellent/good for 103 patients (95%). In the follow-up, we reported 10 patients (10%) with a complication (hematoma, infection or healing problem). The retrospective evaluation found 103 patients (95%) who would repeat the procedure under the same modalities and 106 patients (98%) who would recommend vasectomy under local anesthesia to a relative/friend. Vasectomy under local anesthesia is increasingly common, so it is important to assess the feelings of patients with this modality. Our study had the advantage of bringing together a large number of patients over a short period with several different operators. Overall satisfaction with the hospitalization process and the procedure was very satisfactory. The patient journey was significantly simplified with local anesthesia instead of general anesthesia.

      Level of evidence

      4

    • Editorial Board

      Prog Urol, 2023, , 33, i

      Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Prog Urol, 2014, 24, 12, 723-732

      Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner

    Vous pourrez également aimer

    Continuer votre lecture

    Contenu protégé