Accueil > Publications > Progrès en Urologie > Numéro 12- Volume 33- pp. 563-586 (Novembre 2023)

    Numéro 12- Volume 33- pp. 563-586 (Novembre 2023)

    • Editorial Board

      Prog Urol, 2023, 12, 33, i

      Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Sommaire

      Prog Urol, 2023, 12, 33, iii

      Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Contents

      Prog Urol, 2023, 12, 33, iv

      Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Complications génito-urinaires après radiothérapie pelvienne : diagnostic et prise en charge

      Résumé
      Objectif

      L’objectif de cet article était de présenter les différentes complications génito-urinaires de la radiothérapie pelvienne ainsi que leur prise en charge diagnostique et thérapeutique.

      Méthodes

      Une revue de la littérature a été effectuée en utilisant la base de données Medline/PubMed sans restriction de période. La rédaction de cet article s’est également appuyée sur les recommandations AFSOS, SFRO et AFU de 2016.

      Résultats

      Les effets secondaires précoces sont fréquents et peu sévères. Les traitements symptomatiques disponibles permettent en général de soulager efficacement les patients. En revanche, les effets indésirables tardifs sont sources de prise en charge longue et complexe. Ils altèrent grandement la qualité de vie et mettent parfois en jeu le pronostic vital des patients. Les effets de la radiothérapie sont irréversibles et, hormis l’oxygénothérapie hyperbare et les instillations d’acide hyaluronique/chondroïtine sulfate, les traitements restent purement symptomatiques. La fibroscopie urétrovésicale est essentielle en cas d’hématurie macroscopique et le bilan urodynamique, voire vidéo urodynamique peut être utilisé en cas de troubles vésicosphinctériens sévères. Les traitements pharmacologiques sont dans l’ensemble moins efficaces que chez les patients non radiques et la morbidité des traitements chirurgicaux est plus élevée après radiothérapie.

      Conclusion

      Les complications génito-urinaires de la radiothérapie pelvienne sont fréquentes et peu sévères à la phase précoce, plus rares mais sévères à la phase tardive. Leur prise en charge s’appuie sur un vaste arsenal diagnostique et thérapeutique mais les traitements sont uniquement symptomatiques et les séquelles de la radiothérapie restent, à ce jour, irréversibles.

      Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

      Complications génito-urinaires après radiothérapie pelvienne : diagnostic et prise en charge

      Summary
      Objective

      The purpose of this review was to present the different genitourinary complications following pelvic radiotherapy as well as their assessment and treatments.

      Methods

      A review of literature was conducted using Medline/Pubmed database without period restriction. In order to write this article, we also use the 2016 AFSOS, SFRO and AFU recommendations.

      Results

      On the one hand, early side effects are common and mild. The symptomatic treatments available generally provide effective relief to patients. On the other hand, late adverse effects need long and complex care. Its side effects alter the quality of life and can be life-threatening. The effects of radiotherapy are irreversible. Except hyperbaric oxygen therapy and hyaluronic acid/chondroitin sulfate instillations, treatments remain symptomatic. Urethrovesical fibroscopy is essential in cases of gross hematuria, and urodynamic assessment (or videourodynamic) can be used in cases of severe vesicosphincter disorders. Pharmacological treatments are less effective than in non-radiation patients, and the morbidity of surgical treatments is higher in this population.

      Conclusion

      Genitourinary complications after pelvic radiotherapy are frequent and mild in the early phase but rare and severe in the late phase. Their management is based on a vast diagnostic and therapeutic arsenal, but the treatments are only symptomatic, and the sequelae of radiotherapy remains, to date, irreversible.

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Parcours de réhabilitation par le binôme IDE-urologue avant et après prostatectomie (REHAB) : étude de faisabilité

      Résumé
      Introduction

      Les résultats fonctionnels de la prostatectomie radicale sont un enjeu crucial pour les patients pour reprendre une sexualité épanouie. Nous avons évalué la faisabilité d’un parcours de soins dédié à la réhabilitation sexuelle afin d’améliorer l’information, le dépistage des situations à risque et la mise ne place de mesures thérapeutiques.

      Méthodes

      De janvier à mai 2023, il était proposé aux patients de moins de 75ans, sexuellement actifs bénéficiant d’une prostatectomie pour cancer, de participer à deux séances de réhabilitation sexuelle (REHAB) menées par un binôme infirmière-urologue. Les séances se déroulaient en parallèle du parcours de soins déjà en place avant et après la chirurgie. Les évaluations étaient menées par la réalisation de questionnaires et d’un examen clinique. Un questionnaire de satisfaction été remis au patient après les deux séances pour évaluer le format et la pertinence des séances.

      Résultats

      Quinze patients ont été inclus dans le programme REHAB. La totalité des patients a assisté en présentiel aux deux séances et la majorité d’entre eux (91 %) estimait avoir obtenu de nouvelles informations pour leur réhabilitation. En postopératoire à 6 semaines, 82 % des patients étaient insatisfaits de leur sexualité (contre 64 % en préopératoire), Cinq patients (33 %) avaient retrouvé des capacités orgasmique et 20 % (n =3) une capacité de pénétration. Le score IIEF5 moyen était de 19 (6–28) contre 22,5 en préopératoire (14–30). La totalité des patients recommanderaient ces séances.

      Conclusion

      Le programme REHAB de réhabilitation sexuelle après prostatectomie a pu être mis en place avec une adhésion et une satisfaction importantes des patients.

      Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

      Parcours de réhabilitation par le binôme IDE-urologue avant et après prostatectomie (REHAB) : étude de faisabilité

      Summary
      Introduction

      The functional results of radical prostatectomy are a crucial issue for patients to resume fulfilling sexuality. We assessed the feasibility of a care pathway dedicated to sexual rehabilitation in order to improve information, screening of risk situations and the implementation of therapeutic measures.

      Methods

      From January to May 2023, sexually active patients under 75 years of age undergoing prostatectomy for cancer were offered the opportunity to participate in two sexual rehabilitation sessions (REHAB) led by a nurse-urologist pair. The sessions took place in parallel with the care pathway already in place before and after surgery. The evaluations were carried out by carrying out questionnaires and a clinical examination. A satisfaction questionnaire was given to the patient after the two sessions to assess the format and relevance of the sessions.

      Results

      Fifteen patients were included in the REHAB program. All patients attended both sessions in person and the majority of them (91%) felt they had obtained new information for their rehabilitation. Post-operatively at 6 weeks, 82% of patients were dissatisfied with their sexuality (compared to 64% pre-operatively), Five patients (33%) had regained orgasmic abilities and 20% (n =3) had a penetrative ability. The average IIEF5 score was 19 (6–28) compared to 22.5 pre-operatively (14–30). All patients would recommend these sessions.

      Conclusion

      The REHAB sexual rehabilitation program after prostatectomy could be implemented with significant patient adherence and satisfaction.

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Rôle des infirmières coordinatrices en oncologie pour accompagner le trajet de soins des patients atteints d’un cancer de la verge

      Résumé

      Le rôle de l’infirmier.ère spécialisé.e dans la prise en charge d’un cancer de la verge est essentiel pour assurer des soins de qualité et un soutien adapté tout au long du parcours de soins. Une connaissance de la pathologie préalable nous semble nécessaire. Organisation, communication et éducation sont indispensables à l’accompagnement des patients.

      Niveau de preuve

      3

      Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

      Rôle des infirmières coordinatrices en oncologie pour accompagner le trajet de soins des patients atteints d’un cancer de la verge

      Summary

      The role of the specialized nurse in the management of penile cancer is essential to ensure quality care and appropriate support throughout the care pathway. Prior knowledge of the pathology seems essential to us. Organization, communication and education are essential to supporting patients.

      Level of evidence

      3

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Dispositif connecté de suivi des patients traités par prostatectomie totale : mise en place et évaluation qualitative

      Résumé
      Introduction

      Les soins de support ont pour but d’améliorer le vécu des patients atteints d’un cancer. La santé mobile fait partie des moyens récemment développés pour favoriser l’autonomisation du patient. L’objectif de cette étude était d’évaluer l’appréciation des patients face à l’utilisation d’une application numérique dans le parcours de la prostatectomie pour cancer.

      Méthode

      Une étude prospective monocentrique a été réalisée dans le service d’urologie du CHU de Rennes de février à avril 2023. L’application MyCHU a été optimisée en intégrant des fiches d’informations accessibles en postopératoire d’une prostatectomie, sur les exercices de rééducation périnéale, les troubles érectiles et l’incontinence urinaire. Le questionnaire d’évaluation de l’utilisabilité de l’application était le System Usability Scale (SUS). Des entretiens semi-dirigés ont exploré le ressenti des patients sur le contenu des fiches d’informations et l’impact sur leur autonomisation face aux troubles de la sexualité.

      Résultats

      Douze patients ont participé à cette étude et 7 ont accepté de réaliser un entretien. La moyenne du score au SUS était de 75,58 ce qui indique une utilisabilité élevée. Les patients ont apprécié le fait que l’application structure leur parcours en centralisant les informations. Les fiches d’informations étaient claires et précises. L’impact sur leur autonomisation était positif avec gain sur leurs capacités à s’approprier les thérapies.

      Conclusion

      La place du numérique dans la santé croit au cours des dernières années. Notre étude a montré l’intérêt d’une application mobile dans le parcours de soins après prostatectomie en augmentant l’autonomisation des patients et en favorisant le dialogue avec leur chirurgien.

      Niveau de preuve

      3

      Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

      Dispositif connecté de suivi des patients traités par prostatectomie totale : mise en place et évaluation qualitative

      Summary
      Introduction

      Support care aims to improve the experience of patients. m-health is one of the tools recently developed to promote patient empowerment. The objective of this study was to evaluate the appreciation of an m-health application to enhance prostatectomy path for patients suffering from prostate cancer.

      Method

      A prospective monocentric study was conducted in the urology department of the University Hospital of Rennes from February to April 2023. MyCHU application was optimized by integrating information sheets in the postoperative period after prostatectomy on sphincter rehabilitation exercises, erectile dysfunction and urinary incontinence. The questionnaire used to evaluate the usability of “MyCHU” application was the System Usability Scale (SUS). Semi-structured interviews explored the patients’ feelings about the content of the information sheets and the impact on their empowerment regarding sexual disorders.

      Results

      Twelve patients participated in this study and 7 agreed to complete an interview The average SUS score was 75.58, which indicate an high usability. Patients appreciated the fact that the application structured their healthcare pathway by centralizing information. The information sheets were clear and accurate. The impact on their empowerment was positive, with a gain in their ability to take ownership of the therapies.

      Conclusion

      The role of digital technology in health care has been growing in recent years. Our study has shown the interest that mobile application can bring to the patient who undergoes prostatectomy. It increases his empowerment and favor the dialogue with his surgeon.

      Level of evidence

      3

    Vous pourrez également aimer

    Continuer votre lecture

    Contenu protégé