Accueil > Publications > Progrès en Urologie > Numéro 11- Volume 32- pp. 727-808 (Septembre 2022)

    Numéro 11- Volume 32- pp. 727-808 (Septembre 2022)

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Quality of life in neurogenic patients based on different bladder management methods: A review

      Résumé
      Objectif

      Évaluer la qualité de vie globale et la satisfaction du patient en fonction des différentes modes mictionnels des neuro-vessies. Le second objectif était d’identifier des facteurs associés pouvant influencer cette qualité de vie.

      Type de manuscrit

      Revue de la littérature.

      Méthodes

      Des études ont été extraites des bases de données Pubmed, Cochrane et Google Scholar en utilisant des mots clefs liés à la «qualité de vie», «satisfaction», «vessie neurologique» en fonction des modes de mictionnels employés incluant «les dérivations continentes et non continentes», «auto-sondage intermittent», «sonde à demeure» et «étui pénien». Seules les études comprenant au minimum 80 % de populations neurologiques ont été inclues. Après recherche et tri des articles en fonction des titres et des abstracts; 136 articles ont été jugés compatibles avec notre recherche.

      Résultats

      Au final, nous avons retenu 25 études incluant dix études rétrospectives, neuf études prospectives, cinq analyse transversale et une étude randomisée. Au total, 3002 patients ont été retenus avec une majorité de sexe masculin (55 %) et de blessés médullaires (88 %). 167 patients avaient une dérivation urinaire non continente, 464 une dérivation urinaire continente (entérocytoplastie d’agrandissement avec ou sans stomie cutanée continente), 1698 étaient sous auto ou hétéro sondages intermittents, 550 avec une sonde urinaire permanente (urétrale ou sus pubienne) et 123 avaient un étui pénien. La qualité de vie était évaluée à l’aide de questionnaires, ces derniers n’étaient pas systématiquement validés pour la population neurologique. Les patients ayant eu une dérivation urinaire, qu’elle soit continente ou non continente, avaient une meilleure qualité de vie. La qualité de vie des patients avec des hétéro sondages intermittents ou une sonde à demeure était la moins satisfaisante parmi tous les groupes. Les autosondages intermittents offraient une qualité de vie satisfaisante.

      Conclusion

      Les patients ayant une vidange vésicale spontanée ainsi que les patients utilisant les autosondages intermittents avaient les meilleurs scores de qualité de vie. Pour les autres modes mictionnels, les conclusions étaient trop divergentes pour pouvoir établir un classement. Cependant, quel que soit le mode de drainage utilisé, du moment où la propreté urinaire était assurée, la qualité de vie allait dans le même sens.

      Quality of life in neurogenic patients based on different bladder management methods: A review

      Summary
      Objective

      To determine the overall quality of life and patient satisfaction associated with different bladder management strategies in neuro-urological patients. The second objective was to identify other associated factors that may further influence the patient's quality of life.

      Design

      Systematic Review.

      Methods

      Studies from Pubmed, Cochrane, and Google Scholar databases were extracted using terms relating to ‘quality of life’, ‘satisfaction’, in ‘neurogenic bladder’ combined with ‘bladder management methods’ that included ‘continent and non-continent urine diversion’, ‘intermittent-catheterization’, ‘indwelling catheter’ and ‘condom-catheter’. Only studies with a minimal proportion of 80% of neurogenic bladder patients were included. Search was conducted, and article titles and abstracts were rated. 136 papers were screened and assessed for eligibility.

      Results

      25 studies were included in the final analysis and consisted of ten retrospective, nine prospective, five cross-sectional and a single randomized controlled trial. In total, 3002 patients were included, with a majority of male (55%) and spinal cord injury (88%) patients. 167 patients had incontinent urinary diversions, 464 had continent urinary diversions (bladder augmentation with or without cutaneous catheterizable channel), 1698 used intermittent catheterization (self or by an attendant), 550 had an indwelling catheter (urethral or suprapubic), and 123 had condom catheters. Quality of life was assessed using a wide variety of validated and non-validated questionnaires. Overall, patients with continent and incontinent diversion tended to have better scores. Use of catheters tended to have more unsatisfactory scores, with indwelling and attendant-intermittent catheterization often scoring worse. On the other hand, patients using self-intermittent catheterization tended to fair well.

      Conclusion

      Normal micturition followed by self-catheterization yielded an overall higher quality of life. Data were too divergent to rank the other bladder management methods. However, by improving continence, each method aims to enhance quality of life.

      Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Aqua: A new questionnaire assessing anticholinergic side effects in neurogenic population (Aqua: Anticholinergic side effects questionnaire)

      Résumé
      Objectif

      Valider un nouveau questionnaire pour évaluer les effets secondaires des traitements anticholinergiques dans une population de patients atteints de troubles urinaires d’origine neurologique.

      Méthodes

      Nous avons réalisé une étude prospective monocentrique dans un service de neuro urologie entre février 2015 et avril 2020. Afin d’obtenir des critères psychométriques suffisants, la validation du questionnaire a été réalisée en 3 étapes : entretiens qualitatifs, étude de faisabilité et étude de validation. Le critère de jugement principal permettant d’obtenir une bonne qualité psychométrique était un coefficient alpha de Cronbach>0,7 et une bonne reproductibilité (Coefficient de Corrélation Intraclasse (CCI)>0,7).

      Résultats

      Nous avons inclus 64 patients avec troubles urinaires d’origine neurologique. L’étude de faisabilité a démontré une très bonne acceptation et compréhension du questionnaire pour 97 % des patients. L’étude de validation a retrouvé une bonne cohérence interne avec alpha de Cronbach à 0,69 et une bonne reproductibilité avec CCI à 0,73. Le questionnaire comprend 8 items avec un score allant de 0 (aucun effet secondaire) à 2 (effet secondaire majeur) correspondant à un score total compris entre 0 et 16. Le temps de passation du questionnaire était rapide et le score total moyen était de 4,1 (sd 2,9).

      Conclusion

      AQUA est le premier questionnaire validé permettant d’évaluer les effets secondaires des traitements anticholinergiques dans une population de patients neurologiques souffrant de troubles uirnaires.

      Niveau de preuve

      2.

      Aqua: A new questionnaire assessing anticholinergic side effects in neurogenic population (Aqua: Anticholinergic side effects questionnaire)

      Summary
      Aims

      Validate a new questionnaire to assess the side effects secondary to anticholinergics in neurogenic population suffering from Adult neurogenic lower urinary tract dysfunction (ANLUTD).

      Methods

      We conducted a prospective, monocentric study in a Neuro-urology Department of a University Hospital between February 2015 and April 2020. To allow a full psychometric validation of a questionnaire, the study protocol included 3 steps: qualitative interviews, feasibility study and validation study. The primary outcome was good psychometric properties defined with good internal consistency reliability (Cronbach's α>0.7) and good test–retest reliability (intraclass correlation coefficient (ICC)>0.7).

      Results

      we included 64 patients with ANLUTD secondary to neurogenic disorders. Feasibility study demonstrate very good acceptation and comprehension for 97% of patients. Validation study showed good internal consistency with Cronbach's α=0,69 and very good ICC=0,73. AQUA is composed with 8 items scoring 0 (no side effect) to 2 (major side effect) for a total score between 0 to 16. Time to fulfill is very quick. Mean score in our population was 4,1 (sd 2,9).

      Conclusion

      AQUA is the first validated tool to assess side effects secondary to antimuscarinic treatment for neurogenic population suffering from ANLUTD.

      Level of proof

      2.

      Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • De novo nocturia: A red flag for coronary heart disease patients

      Résumé
      Objectifs

      La nycturie est fréquente chez les patients âgés et a été associée aux maladies cardiovasculaires. Le but de cette étude était d’évaluer la relation temporelle entre l’apparition de la nycturie et la maladie coronarienne (MC). Plus précisément, cette étude a cherché à savoir si la nycturie peut être identifiée comme un symptôme de novo chez les patients avec MC.

      Méthodes

      Cette étude transversale se composait de patients présentant des plaintes cardiaques liées à la MC, qui ont été recrutés prospectivement de novembre 2019 à mars 2020 au laboratoire de cathétérisme cardiaque de l’hôpital universitaire de Gand. Une analyse a été effectuée pour déterminer la relation temporelle entre la nycturie et la MC et pour décrire les caractéristiques de la nycturie.

      Résultats

      Quarante-cinq patients atteints de la nycturie et MC établie ont été inclus. Parmi ces patients, 74 % (31/42) ont développé la nycturie avant l’apparition de leurs symptômes cardiaques, avec un intervalle de temps médian de 57 mois (IQR 19–101). De plus, 64 % (29/45) d’entre eux avaient une nycturie cliniquement significative (≥2 mictions nocturnes) et il y avait une corrélation significative entre l’âge auquel la nycturie et les symptômes cardiaques sont apparus (r =0,89, p <0,001).

      Conclusion

      Il s’agit de la première étude qui analyse la relation temporelle entre l’apparition de la nycturie et l’apparition de troubles cardiaques chez les patients atteints MC. Chez la plupart des patients, la nycturie avait commencé avant le diagnostic de MC, ce qui signifie que la nycturie peut précéder l’apparition de symptômes cardiaques, tels que l’angine de poitrine et la dyspnée. En gardant cela à l’esprit, la nycturie de novo peut, ou même doit, être considérée comme un signal d’alarme pour la MC.

      Niveau de preuve

      4.

      De novo nocturia: A red flag for coronary heart disease patients

      Summary
      Objectives

      Nocturia is frequent among older patients and has been linked to cardiovascular diseases. The aim of this study was to assess the time relationship between the onset of nocturia and coronary heart disease (CHD). Specifically, this study investigated whether nocturia can be identified as a red flag de novo symptom in patients with CHD.

      Methods

      This cross-sectional study consisted of patients with CHD-related cardiac complaints who were prospectively recruited from November 2019 till March 2020 at the cardiac catheterization laboratory of the Ghent University Hospital. An analysis was performed to determine the time relationship between nocturia and CHD and to describe the nocturia characteristics.

      Results

      Forty-five patients with nocturia and established CHD were included. Of these patients, 74% (31/42) developed nocturia before their cardiac symptoms occurred, with a median time gap of 57 months (IQR 19–101). Furthermore, 64% (29/45) of them had clinically significant nocturia (≥2 nocturnal voids) and there was a significant correlation between age at which nocturia and cardiac symptoms occurred (r =0.89, p <0.001).

      Conclusion

      This is the first study that analysed the time relationship between onset of nocturia and onset of cardiac complaints in patients with CHD. In most of the patients, nocturia had started before they were diagnosed with CHD, meaning that nocturia might precede the development of cardiac symptoms, such as angina and shortness of breath. Keeping this in mind, de novo nocturia may or even should be considered as a red flag for CHD.

      Level of evidence

      4. (cross sectional study with prospectively recruitement) Source: grading-levels-of-evidence.html.

      Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • La qualité de transmission des pressions pendant la cystomanométrie est-elle dépendante du type d’effort ?

      Résumé
      Introduction

      L’international continence society (ICS) recommande un contrôle de la bonne transmission des pressions par un effort de toux lors de la réalisation d’une cystomanométrie. Alors qu’une mauvaise transmission est parfois observée en pratique courante, d’autres manœuvres peuvent être proposées. L’objectif principal de cette étude était de déterminer s’il existait une meilleure manœuvre permettant d’évaluer la transmission de pression entre la cavité abdominale et la vessie.

      Matériel

      Nous avons réalisé une étude prospective, consécutive et monocentrique dans un service tertiaire spécialisé de neuro-urologie chez 31 sujets. Au cours d’une cystomanométrie il était demandé à chaque patient à 0ml et 100 ml de remplissage vésical, d’effectuer un effort de toux, une poussée abdominale et une manœuvre de Valsalva contrôlée par un manomètre. La valeur de variation de la pression vésicale et de la pression abdominale était recueillie manuellement. Les moyennes de variations ont été comparées entre chaque manœuvre pour un même volume de réplétion et entre les 2 volumes de réplétion étudiés.

      Résultats

      À 0ml de remplissage le ratio de variation de pression entre la Pves et la Pabd est significativement plus élevé lors d’un effort de toux en comparaison à la réalisation d’une manœuvre de Valsalva (p =0,015), ce qui n’est pas retrouvé à 100ml de remplissage.

      Conclusion

      Au cours du remplissage vésical, les ratios de transmission de pression lors des trois manœuvres sont équivalents. La réalisation d’un effort de toux ou d’une poussée abdominale qui sont plus simples à réaliser que la manœuvre de Valsalva peuvent être recommandés afin de vérifier la qualité de l’enregistrement lors d’une cystomanométrie.

      Niveau de preuve

      4.

      Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

      La qualité de transmission des pressions pendant la cystomanométrie est-elle dépendante du type d’effort ?

      Summary
      Introduction

      The International Continence Society (ICS) recommends a control of the good pressure transmission by a coughing effort during cystometry. While poor transmission is sometimes observed in routine practice, other maneuvers can also be proposed. The main objective of this study was to determine if there is a better maneuver to evaluate the pressure transmission ratio between the abdominal cavity and the bladder.

      Methods

      We performed a prospective, consecutive, single-center study in a tertiary neuro-urology department in 31 subjects. During a cystometry, each patient was asked to perform at 0ml and 100ml of bladder filling, a cough effort, an abdominal push and a Valsalva maneuver controlled by a manometer. The value of the bladder pressure to abdominal pressure ratio was collected manually. The average variations were compared between each maneuver for the same volume of replenishment and between the 2 volumes of replenishment studied.

      Results

      At 0ml of filling, the difference in pressure variation between the Pves and the Pabd is significantly higher during the cough maneuver compared to the Valsalva (P =0.015), which is not found at 100ml of filling.

      Conclusion

      During bladder filling, the pressure transmission ratios during the 3 maneuvers are equivalent. Coughing or abdominal thrusting, which are easier to perform than the Valsalva maneuver, should be recommended to check the quality of the recording during cystomanometry.

      Level of evidence

      4.

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Évaluation des symptômes du bas appareil urinaire lors du dépistage du risque de chute : connaissances et pratiques des soignants impliqués dans la prise en charge des personnes âgées

      Résumé
      Introduction

      La chute est une problématique de santé publique, qui pourrait être prévenue notamment par un dépistage dans les populations à risque. Plusieurs outils existent, dont certains évaluent les symptômes du bas appareil urinaire (SBAU). Notre objectif était d’examiner les connaissances et les pratiques concernant l’évaluation des SBAU lors du dépistage du risque de chute chez les personnes âgées.

      Matériel et méthodes

      Les connaissances et pratiques de soignants en gériatrie concernant le dépistage du risque de chute ont été interrogées par un auto-questionnaire en ligne, comprenant de 6 à 29 questions en fonction des réponses apportées. Une analyse descriptive des réponses a été réalisée.

      Résultats

      Sur 120 soignants sollicités, 72 ont répondu au questionnaire (92 % de femmes, âge médian 44 ans [40,5–50,7]). La majorité des répondants étaient des infirmiers (58 %). 51 connaissaient au moins un outil de dépistage du risque de chute, et 23 estimaient qu’ils évaluaient au moins un SBAU. Les 3 outils les plus connus étaient le Timed up and go test (n =16), la durée d’appui unipodal (n=10) et l’échelle de Morse (n =8). 33 utilisaient des outils de dépistage du risque de chute, et 15 estimaient qu’ils évaluaient au moins un SBAU. Les 3 outils les plus utilisés étaient le Timed up and go test (n =6), l’échelle STRATIFY (n =5) et l’échelle de Morse (n =4).

      Conclusion

      La majorité des outils de dépistage du risque de chute connus ou utilisés par les soignants impliqués dans la prise en charge des personnes âgées n’évaluent pas les SBAU.

      Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

      Évaluation des symptômes du bas appareil urinaire lors du dépistage du risque de chute : connaissances et pratiques des soignants impliqués dans la prise en charge des personnes âgées

      Summary
      Introduction

      Falling is a public health problem that could be prevented by screening at-risk populations. Several tools exist, some of which assess lower urinary tract symptoms (LUTS). Our aim was to examine knowledge and practice regarding the assessment of LUTS when screening for fall risk in older people.

      Materials and methods

      The knowledge and practices of geriatric caregivers regarding falls risk screening were surveyed by an online self-administered questionnaire, consisting of 6 to 29 questions depending on the responses. A descriptive analysis of the responses was performed.

      Results

      Of 120 caregivers approached, 71 responded to the questionnaire (92% female, median age 44 years [40.5–50.7]). Most respondents were nurses (58%). 51 were aware of at least one fall risk screening tool, and 23 felt they assessed at least one LUTS. The 3 most known tools were the Timed up and go test (n =16), the unipodal stance time (n =10) and the Morse scale (n =8). 33 used fall risk screening tools, and 15 felt they assessed at least one SBAU. The 3 most used tools were the Timed up and go test (n =6), the STRATIFY scale (n =5) and the Morse scale (n =4).

      Conclusion

      Most fall risk screening tools known or used by caregivers involved in the care of the older adult do not assess LUTS.

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Acute effect of Sit-up versus Curl-up on the interrecti distance: A cross-sectional study in parous women

      Summary
      Background

      A weakened pelvic floor is less efficient counteracting the increased intra-abdominal pressure during exercise. While intra-abdominal pressure is higher in Sit-up than in Curl-up, Sit-up continues to be practiced in fitness classes. This raises the question of whether it has advantages over the Curl-up for instance in reducing the interrecti distance (IRD), a goal searched by many parous women. IRD has been shown to be acutely reduced during Curl-up.

      Objectives

      To determine if the IRD is more reduced during Sit-up than during Curl-up.

      Methods

      Parous women with an IRD greater than 15mm were included in the study. IRD was measured at 20mm above umbilicus with a caliper in Head-lift, Curl-up, Sit-up and Drawing-in+Curl-up. IRD was compared across the four conditions using a one-way Anova test with repeated measures and Bonferroni correction between pairwise comparisons.

      Results

      Nineteen parous women aged between 28 and 54 participated in this study. Compared to Head-lift (20.3±3.9mm), the IRD was significantly decreased during the Curl-up (12.2±3.0mm) and the Sit-up (12.1±3.6mm), but not during the Drawing-in+Curl-up (18.4±4.9mm). There was no significant difference in IRD between Curl-up and Sit-up.

      Conclusion

      IRD was similarly acutely reduced during Curl-up and Sit-up. The long-term effect of Curl-up on the IRD and on the pelvic floor muscles needs to be studied.

      Impact

      To reduce IRD in parous women Curl-up rather than Sit-up should be practiced. Fitness coaches should consider this information especially with classes attended by parous women, many of whom complain about pelvic floor disorders.

      Level of evidence

      EL05.

      Acute effect of Sit-up versus Curl-up on the interrecti distance: A cross-sectional study in parous women

      Highlights

      The Curl-up decreases the interrecti distance.
      The Sit-up does not decrease more the interrecti distance than the Curl-up.
      The Drawing-in combined with the Curl-up does not modify the interrecti distance.

      Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Impact de sessions d’éducation périnéale chez des adolescentes

      Résumé
      Introduction

      Notre objectif était d’évaluer l’impact de sessions d’éducation périnéale chez des adolescentes à propos de leurs connaissances générales sur les troubles pelvi-périnéaux et l’anatomie du plancher pelvien.

      Matériel

      Des sessions d’éducation ont été proposées à des adolescentes de collèges et lycées de la ville de Caen. Chaque session abordait l’anatomie périnéale, la physiologie urinaire et digestive ainsi que les situations à risque pour la sphère périnéale. En début et fin de session, les participantes ont rempli un questionnaire sur leurs connaissances et des questions concernant leur satisfaction ont été posées en fin de session. Un questionnaire a été envoyé à 2 mois afin d’évaluer les modifications de leurs habitudes urinaires et digestives ainsi que la diffusion de l’information auprès de leur entourage.

      Résultats

      Cent cinq adolescentes, d’âge moyen 15 ans, ont participé à ces sessions ; 61 % ont répondu à 2 mois. Les sessions d’éducation ont permis d’améliorer significativement les connaissances concernant la sphère périnéale. Après les sessions, 92 % et 52 % rapportaient avoir changé leurs habitudes urinaires et défécatoires. Les participantes ont trouvé les sessions très utiles et toutes les participantes recommandaient ces sessions à une amie.

      Conclusion

      Les sessions d’éducation périnéale permettent d’améliorer les connaissances des adolescentes et de limiter les comportements à risque pour la sphère périnéale. La satisfaction est importante et la diffusion de l’information forte. La mise en place d’un programme d’éducation en santé périnéale en milieu scolaire pourrait participer à limiter les comportements à risque pour la sphère périnéale.

      Niveau de preuve

      4.

      Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

      Impact de sessions d’éducation périnéale chez des adolescentes

      Summary
      Introduction

      Our objective was to evaluate the impact of pelvic floor educational sessions on teenage girls about their general knowledge of pelvic floor disorders (PFD) and the anatomy of the pelvic floor.

      Material

      Educational sessions were offered to teenage girls from middle and high schools in the city of Caen. Each session included pelvic floor anatomy, urinary and digestive physiology as well as situations that favor PFD. At the beginning and end of the session, the participants received a questionnaire on their knowledge and questions concerning their satisfaction were asked at the end of the session. A questionnaire was sent at 2 months to assess the changes in their urinary and digestive habits as well as the dissemination of information to those around them.

      Results

      One hundred and five teenage girls, average age 15, participated in these sessions; 61% responded at 2 months. The educational sessions have significantly improved knowledge about the pelvic floor. After the sessions, 92% and 52% reported having changed their urinary and defecatory habits. Participants found the sessions very useful and all participants recommended these sessions to a friend.

      Conclusion

      Pelvic floor educational sessions improve the knowledge of teenage girls and limit behaviors that favor PFD. Teenage satisfaction is important and the dissemination of information is high. A pelvic floor educational program in schools could help limit risky behaviors for the pelvic floor.

      Level of evidence

      4.

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • La méconnaissance initiale de l’anatomie périnéale n’influence pas l’apprentissage de l’auto-sondage intermittent chez la femme

      Résumé
      Objectif

      Évaluer l’influence de la méconnaissance anatomique du périnée chez la femme sur la réussite d’un premier apprentissage à l’auto-sondage intermittent (ASI).

      Méthodes

      Trente patientes ont bénéficié de l’apprentissage de l’auto-sondage intermittent lors de 2 hospitalisations de jour consécutives dans une unité spécialisée de neuro-urologie. Trois tests de connaissances anatomiques ont été réalisés : un dessin à main levée, un schéma à annoter puis un test d’auto-localisation de 6 structures (grandes lèvres, petites lèvres, clitoris, méat urétral, orifice vaginal, anus). Une correction était effectuée après l’annotation du schéma pour parfaire l’apprentissage avant la réalisation du geste.

      Résultats

      La population étudiée était principalement neurologique (83 %) avec des antécédents gynéco-obstétricaux dans 78 % des cas. La moitié des sujets avait bénéficié de rééducation périnéale. La connaissance anatomique de son périnée par la femme était médiocre : 43,3 % des sujets pensaient connaître partiellement son anatomie et 46,7 % rapportaient qu’elles ne la connaissait pas. Cinquante-trois pour cent des sujets n’indiquaient pas le méat urétral et 43,3 % n’annotaient pas l’orifice vaginal sur planche anatomique. Des difficultés de transposition anatomique ont été observées : le méat urétral n’était localisé sur leur propre corps que chez 43,3 % des sujets et 30 % ne repéraient pas l’orifice vaginal. Un antécédent de traitement par rééducation périnéale ne modifiait pas les scores de connaissance anatomiques. Pour autant l’ensemble des patientes, y compris celles ne localisant pas le méat urétral initialement ont acquis la technique de l’ASI.

      Conclusion

      La méconnaissance de l’anatomie périnéale chez la femme est fréquente mais n’est pas un obstacle à l’apprentissage de l’ASI.

      Niveau de preuve

      4.

      Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

      La méconnaissance initiale de l’anatomie périnéale n’influence pas l’apprentissage de l’auto-sondage intermittent chez la femme

      Summary
      Aim

      To evaluate the impact of female perineal anatomy knowledge on the success of a first learning of intermittent self-catheterization (ISC).

      Methods

      Thirty subjects benefited from educational diagnosis, training and follow-up during 2 visits in a neuro-urology department. Three knowledge anatomical tests were carried out: a freehand drawing, then a diagram to be annotated and a self-location of the following 6 structures (labia majora, labia minora, clitoris, urethral meatus, vaginal orifice, anus) as well as a physiological knowledge test. A correction was made after annotating the diagram to perfect the learning process before performing the procedure.

      Results

      Of the women studied, 83.3% had a neurological pathology and 77.7% had a gyneco-obstetrical history. Half of them had undergone perineal rehabilitation. Our study shows a lack of knowledge of the perineum prior to learning self-catheterization: 43.3% thought they knew it partially and 46.7% reported that they did not know it. Fifty-three percent of the subjects did not indicate the urethral meatus and 43.3% did not annotate the vaginal orifice on the diagram. Difficulties in anatomical transposition were observed: the urethral meatus was self-located in only 43.3% of subjects and 30% did not locate the vaginal orifice. Previous perineal rehabilitation was not benefical in the self-recognition of anatomical structures. However, all the patients, including those who did not initially locate the urethral meatus, acquired the technique of ISC.

      Conclusion

      Intial perineal anatomy ignorance in women was frequent but was not an obstacle to learning ISC.

      Level of proof

      4.

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Association between isokinetic abdominal muscle strength, pelvic floor muscle strength and stress urinary incontinence severity

      Résumé
      Introduction

      Il existe une coactivation physiologique entre les muscles du plancher pelvien (MPP) et les muscles abdominaux. Notre étude visait à évaluer la fonction des MPP et de la force des fléchisseurs du tronc chez des femmes incontinentes non actives, et à étudier l’association entre la force de ces groupes musculaires et la gravité de l’incontinence urinaire à l’effort (IUE).

      Méthodes

      Vingt-cinq femmes incontinentes étaient comparées à un groupe contrôle dans cette étude transversale. La gravité de l’IUE était déterminée par le Pad test et l’Urinary Distress Inventory, Short Form. Les MPP étaient évalués moyennant l’échelle d’Oxford modifiée, l’électromyographie périnéale et l’endurance selon la méthode PERFECT. Les fléchisseurs du tronc étaient évalués utilisant un dynamomètre isocinétique Cybex Norm II.

      Résultats

      Les femmes incontinentes avaient une force des MPP et des muscles abdominaux plus faible que les femmes continentes (p <0,05). La sévérité de l’IUE était corrélée à la force des MPP (r=–0,620, p =0,001), la force isocinétique des fléchisseurs du tronc (r=–0,605, p =0,001) et l’endurance des MPP (r=–0,561, p =0,003). Une corrélation entre la fonction des MPP et la force isocinétique des fléchisseurs du tronc était notée chez les femmes incontinentes (r=0,488, p =0,013).

      Conclusion

      Les femmes incontinentes avaient des MPP et des fléchisseurs du tronc plus faibles que les femmes continentes. La corrélation entre ces groupes musculaires peut s’expliquer par leur activité synergique. La gravité de l’IUE pourrait ainsi être liée à la faiblesse des MPP et à celle des muscles abdominaux. Des recherches sont nécessaires pour recommander l’entraînement de la paroi abdominale pour traiter l’IUE.

      Niveau de preuve

      3.

      Association between isokinetic abdominal muscle strength, pelvic floor muscle strength and stress urinary incontinence severity

      Summary
      Objectives

      Studies have shown that there is co-activation between abdominal and pelvic floor muscles (PFM) in physiological conditions. This study aimed to assess pelvic floor and isokinetic trunk flexors function in non-active incontinent women, and to investigate the association between the strength of these muscle groups and the severity of stress urinary incontinence (SUI).

      Methods

      A cross-sectional study was carried out. Twenty-five incontinent women were enrolled after one-hour pad test results and compared to twenty asymptomatic women. The severity of SUI was determined by the Pad test and Urinary Distress Inventory, Short Form (UDI-6). PFM function was assessed using the modified Oxford Scale, intra-vaginal PFM electromyography, and PFM endurance according to the PERFECT scheme. Trunk flexors strength was assessed using a Cybex Norm II dynamometer.

      Results

      Incontinent women had a weaker PFM and isokinetic abdominal muscle strength compared to continent women (P <0,05). SUI severity was negatively correlated with PFM strength (r=–0,620, P =0,001), isokinetic trunk flexors strength (r=–0,605, P =0,001), and PFM endurance (r=–0,561, P =0,003) in incontinent women. A positive correlation between PFM function and isokinetic trunk flexors strength was found in incontinent women (r=0,488, P =0,013).

      Conclusion

      Non-active incontinent women had weaker pelvic floor muscles and isokinetic trunk flexors strength compared to continent ones. The positive correlation found between these two muscle groups may be explained by their synergic activity. These findings suggest that the severity of SUI could be related not only to PFM strength but also to abdominal muscle weakness. Further research is needed to recommend abdominal wall training as an alternative method to treat SUI.

      Level of proof

      3.

      Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

    • Editorial Board

      Prog Urol, 2022, 11, 32, i

      Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner

    Vous pourrez également aimer

    Continuer votre lecture

    Contenu protégé