Accueil > Publications > Numéro 7- Volume 32- pp. 483-542 (Juillet 2022)

    Numéro 7- Volume 32- pp. 483-542 (Juillet 2022)

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Bandelette aponévrotique pubovaginale pour incontinence urinaire d’effort chez les femmes à risque de complications prothétiques

      Résumé
      Introduction

      Très populaire depuis plusieurs décennies dans de nombreux pays, la bandelette aponévrotique pubovaginale (BAPV) n’est utilisée que marginalement en France dans le traitement de l’incontinence urinaire d’effort (IUE) féminine. Elle pourrait, pourtant, avoir un intérêt, tout particulièrement, chez les patients à risque de complications prothétiques. L’objectif de cette étude était de rapporter les résultats de la BAPV pour IUE dans cette population à haut risque.

      Matériels et méthodes

      Entre avril 2019 et mai 2021, toutes les patientes, ayant été traitées par BAPV pour IUE dans un centre universitaire, ont été incluses dans une étude rétrospective. La BAPV était proposée aux patientes dans trois situations spécifiques : patientes neurologiques aux auto-sondages (ATS), patientes ayant une néovessie iléale, patientes ayant une exposition vaginale ou urétrale de matériel prothétique. Le succès était défini comme une résolution complète de l’incontinence d’effort à 3 mois.

      Résultats

      Seize patientes ont été incluses sur la période d’étude : 13 BAPV de grands droits et 3 BAPV de fascia lata. Le taux de succès était de 56,3 % (9/16 patientes), et quatre patientes avaient une IUE améliorée (25 %), soit 81,3 % de patientes sèches ou améliorées. Deux patientes ont eu une complication majeure (grade de Clavien 3 ; 11,3 %). Deux des huit patientes en miction spontanée en préopératoire avaient une rétention persistante à 3 mois nécessitant la poursuite d’ATS (25 %).

      Conclusion

      La BAPV est une option intéressante dans le traitement de l’IUE féminine pour des patientes à risque de complications prothétiques avec des résultats fonctionnels satisfaisants.

      Niveau de preuve

      4.

      Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

      Bandelette aponévrotique pubovaginale pour incontinence urinaire d’effort chez les femmes à risque de complications prothétiques

      Summary
      Introduction

      Very popular in many parts of the world, autologous fascial pubovaginal sling (AFPVS) remains marginally used in France. However, it may be of particular interest in patients carrying a high risk of mesh-related or device-related related complications. The aim of the present series was to report the outcomes of AFPVS in this high-risk population.

      Material and methods

      The charts of all female patients who underwent a fascial sling for SUI at a single academic center between April 2019 and May 2021 were reviewed retrospectively. Only patients deemed at high-risk of device/mesh related complications were included in the present analysis: female with a neurological condition who were doing clean intermittent catheterization (CIC), female with SUI after radical cystectomy and ileal neobladder, female with urethral/bladder extrusion of any synthetic material placed for SUI. Success was defined as complete resolution of SUI at 3 months.

      Results

      Sixteen patients were included in this study: 13 rectus fascia slings and 3 fascia lata slings. The success rate was 56.3% (9/16 patients). Four patients were improved but not completely dry (25%). Two patients had major postoperative complications (i.e. Clavien grade 3 or higher, 11.2%). Two patients had a persisting significant post-void residual (PVR) postoperatively, managed by self-catheterization (transition to self-catheterization at 3 months: 2/8, 25%).

      Conclusion

      The use of autologous fascia pubovaginal sling is an interesting option in female SUI patients with high risk of device/mesh related complications with satisfactory functional outcomes.

      Level of proof

      4.

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Échelle Ditrovie : traduction et validation en langue arabe standard

      Résumé
      But

      L’objectif de notre étude était de traduire et valider linguistiquement en arabe standard l’échelle de Ditrovie, adaptée pour l’évaluation de la qualité de vie des patientes présentant une hyperactivité vésicale idiopathique, et vérifier sa validité et fiabilité dans la population tunisienne.

      Matériel

      Étude prospective bicentrique ayant porté sur 100 patientes suivies pour hyperactivité vésicale idiopathique. La méthode traduction–rétro-traduction était la méthode de traduction choisie. Le comité d’experts a élaboré une version pré-finale puis finale avec validation de son apparence et son contenu. La fiabilité de l’échelle a été vérifiée par le coefficient alpha de Cronbach et le coefficient de corrélation intra-classe.

      Résultats

      La version traduite de l’échelle de Ditrovie a été utilisée sur 100 patientes d’âge moyen de 55 ans±13 ans. L’échelle était faisable, acceptable et reproductible. Le coefficient alpha de Cronbach était de 0,86. Le coefficient de corrélation intra-classe était>0,9 avec une moyenne des différences centrée et homogène dans le graphique de Bland et Altman.

      Conclusion

      La version arabe standard de l’échelle Ditrovie est un instrument fiable avec des propriétés psychométriques satisfaisantes qui permet l’évaluation de la qualité de vie des patientes atteintes d’hyperactivité vésicale idiopathique.

      Niveau de preuve

      B.

      Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

      Échelle Ditrovie : traduction et validation en langue arabe standard

      Summary
      Objectives

      Our work aimed to translate Ditrovie scale into standard Arabic and to verify its validity and reliability in the Tunisian population.

      Materials

      The translation–retro-translation method was the chosen translation method. The committee of experts analyzed these versions and elaborated a pre-final version The Arabic version obtained was conducted on a sample of 100 patients with idiopathic overactive bladder. The reliability of the scale was verified by Cronbach's alpha coefficient and intraclass correlation coefficient.

      Results

      The feasibility and acceptability of the scale was good. The Cronbach's alpha was 0.86. The reproducibility of our scale as well as of each domain were very good (intraclass correlation coefficient>0.9) with a mean of the differences centered and homogeneous in the Bland and Altman graph.

      Conclusion

      The standard Arabic version of the Ditrovie scale is a reliable instrument with satisfactory psychometric properties allowing evaluation of quality of life of patients with idiopathic overactive bladder.

      Level of evidence

      B.

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Impact des modifications des courbures vertébrales sagittales liées à l’âge sur les prolapsus des organes pelviens. Une revue systématique de la littérature

      Résumé
      Objectif

      L’objectif de cette revue était de préciser l’association potentielle entre l’évolution des courbures vertébrales liées à l’âge et le risque de prolapsus des organes pelviens chez les femmes.

      Méthode

      Une revue systématique PRISMA a été effectuée. Les mots clés ont été choisis en accord avec les critères d’éligibilité PICO. Pour être incluses, les études devaient être des cohortes observationnelles, des études de cas témoins ou des études transversales. La qualité des articles a été évaluée à l’aide de l’échelle STROBE.

      Résultats

      Cinq articles de 1996 à 2021 ont été inclus dans la présente revue avec des résultats conflictuels. Quatre études ont rapporté une association positive entre les prolapsus anatomiques à l’examen clinique, une diminution de la lordose lombaire et une augmentation de la cyphose thoracique. L’étude restante, basée sur l’évaluation des symptômes par questionnaire, n’a trouvé aucune association entre les symptômes liés aux prolapsus des organes pelviens et les modifications des courbures de la colonne vertébrale liées à l’âge.

      Conclusion

      D’après les données disponibles, cette revue suggère une preuve très modérée d’association entre le développement de prolapsus des organes pelviens anatomique et les modifications de courbures sagittales vertébrales liées à l’âge chez la femme. Cette revue reste limitée par le faible nombre et l’hétérogénéité des études incluses. Des études complémentaires, si possible longitudinales, avec des protocoles de bonne qualité méthodologique, devraient être menées pour une meilleure compréhension de la physiopathologie des prolapsus des organes pelviens.

      Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

      Impact des modifications des courbures vertébrales sagittales liées à l’âge sur les prolapsus des organes pelviens. Une revue systématique de la littérature

      Summary
      Objectives

      The aim of this review was to specify the potential association between age-related changes in sagittal spinal curvature and risk of pelvic organ prolapse in women.

      Methods

      A systematic review based on the PRISMA statement was performed. Keywords were chosen according to the eligibility criteria in line with the PICO model. For inclusion, studies had to be based on observational cohorts, case controls and cross sectional studies. The quality of the articles was assessed using the STROBE scale.

      Results

      Five papers from 1996 to 2021 were included in the present review with conflicting results. Four studies reported a positive association between anatomical pelvic organ prolapse at clinical examination, a loss of lumbar lordosis and an increase in thoracic kyphosis. The remaining study, using a questionnaire-based assessment of symptoms, found no association between prolapse-related symptoms and age-related changes in sagittal spinal curvatures.

      Conclusion

      Based on the available evidence, this systematic review suggested a very moderate evidence of association between the development of anatomical pelvic organ prolapse and age-related changes in sagittal spinal curvature in women. This review remains very limited by the small number and the heterogeneity of the studies included. Further studies in the lifetime continunm, with high quality methodology are needed to better understand the physiopathology of pelvic organ prolapse.

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • A systematic review of supervised comprehensive functional physiotherapy after radical prostatectomy

      Résumé
      Introduction

      La prostatectomie radicale (PR) peut générer des changements physiologiques multidimensionnels, comme une diminution des fonctions physiques et émotionnelles, ainsi qu’une altération de la qualité de vie liée à la santé. À ce jour, seul l’entraînement des muscles du plancher pelvien est couramment recommandé comme traitement conservateur post-PR. Des interventions plus complètes, telles que la kinésithérapie favorisant la coordination générale, la flexibilité, la force, l’endurance, la forme physique et les capacités fonctionnelles, peuvent sembler plus pertinentes et centrées sur le patient.

      Objectif de la revue

      Notre objectif était d’évaluer si une kinésithérapie fonctionnelle holistique, axée sur des exercices des membres inférieurs et des exercices lombo-pelviens, améliorerait les capacités et les fonctions physiques (y compris la continence urinaire), les fonctions émotionnelles et la qualité de vie liée à la santé, chez les patients post-PR.

      Acquisition des données

      Une revue systématique a été effectuée selon les directives PRISMA. Une recherche documentaire a été menée dans les bases de données PubMed, PEDro, Web of Science et Cochrane Library depuis leur création jusqu’en janvier 2022. L’approche PICO a été utilisée pour déterminer les critères d’éligibilité. Selon la qualité des études sélectionnées, des niveaux de preuve ont été proposés.

      Synthèse des données

      Huit essais cliniques répondaient aux critères d’éligibilité. En ce qui concerne l’incontinence urinaire, toutes les études ont rapporté des résultats positifs de la kinésithérapie fonctionnelle holistique entre pré- et post-kinésithérapie (p <0,05). Les études sélectionnées ont rapporté des résultats positifs pour la qualité de vie (p <0,05), pour les capacités physiques, ainsi que pour les fonctions physiques et émotionnelles.

      Conclusion

      La littérature actuelle indique qu’une kinésithérapie fonctionnelle holistique s’est avérée sûre, non invasive et particulièrement efficace en termes de récupération de la continence. Cette rééducation pourrait entraîner des résultats plus positifs que l’entraînement des muscles du plancher pelvien seul, pour les capacités physiques, le fonctionnement physique et émotionnel et la qualité de vie. D’autres essais cliniques de qualité, supervisés et bien conçus, menés par des cliniciens multidisciplinaires expérimentés, restent nécessaires.

      A systematic review of supervised comprehensive functional physiotherapy after radical prostatectomy

      Summary
      Introduction

      Radical prostatectomy (RP) can generate multidimensional physiological changes, like decrease in physical and emotional functioning, as well as Health Related Quality of Life (HRQoL). However, only pelvic floor muscle training (PFMT) is commonly recommended as conservative treatment after RP. More comprehensive interventions than only PFMT, such as physiotherapy promoting general coordination, flexibility, strength, endurance, fitness and functional capacity may seem more relevant and patient-centered.

      Aim of the review

      Our aim was to evaluate whether a more Comprehensive Functional Physical Therapy (CFPT) than PFMT alone, focused on lower limb and lumbo-pelvic exercises, would improve physical capacities and functions (including urinary continence (UI)), emotional functions and HRQoL in patients after RP.

      Evidence acquisition

      A systematic review was performed in accordance with the PRISMA reporting guidelines. A literature search was conducted in PubMed, PEDro, Web of Science and Cochrane Library databases from inception to January 2022. The PICO approach was used to determine the eligibility criteria. According to the quality of selected studies, levels of evidence were given.

      Evidence synthesis

      Eight clinical trials met the eligibility criteria. Regarding UI, all the studies reported positive outcomes for CFPT between pre- and post-physiotherapy (P <0.05). The selected studies reported positive outcomes for physical capacities as well as for physical and emotional functioning, and for HRQoL (P <0.05).

      Conclusion

      Current literature indicates that CFPT was shown to be safe, non-invasive, and particularly effective in terms of UI recovery. CFPT could result in more positive outcomes, including physical capacities, physical and emotional functioning and HRQoL, than PFMT alone. Further standardized, physiotherapist-guided and well-designed clinical trials conducted by experienced multidisciplinary clinicians are still called for.

      Le texte complet de cet article est disponible en PDF.
    • Editorial Board

      Prog Urol, 2022, 7, 32, i

      Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Transcutaneous electrical neurostimulation relieves primary dysmenorrhea: A randomized, double-blind clinical study versus placebo

      Résumé
      Introduction

      Cet essai randomisé, croisé, contrôlé en double insu, évalue l’efficacité et la sécurité d’un dispositif de neurostimulation électrique transcutanée (TENS) préprogrammé versus placebo (SHAM) chez des femmes souffrant de dysménorrhées primaires (DP).

      Matériel

      Quarante femmes, souffrant de dysménorrhées importantes, nécessitant la prise d’antalgiques et/ou d’anti-inflammatoires non stéroïdiens, appliquent, en autonomie, au niveau abdominal ou lombaire selon la localisation de la douleur, alternativement selon la randomisation, le dispositif TENS, puis le SHAM (dispositif factice) ou inversement le SHAM, puis le TENS. Le critère principal compare l’évolution de la douleur avant et après application du TENS et du SHAM. La rapidité d’action, la rémanence de l’effet antalgique et l’épargne thérapeutique d’antalgiques sont également évaluées. Les évènements indésirables (EIs) sont collectés.

      Résultats

      Une diminution statistiquement et cliniquement significative de la douleur de 53 % (p <0,0001) est observée lors des 2 premières applications du TENS versus pas d’effet antalgique (−5 %, p =0,318) avec le SHAM. Sur l’ensemble des 197 applications du TENS, la diminution de plus de moitié de l’intensité des douleurs menstruelles est confirmée. Le soulagement rapide, moins de 20 minutes dans 74 % des cas, perdure en moyenne plus de 7 heures. Une différence de consommation d’antalgiques de −93 % est observée en faveur du TENS (p <0,01). Sept participantes rapportent 10EIs non graves, dont 2 sont possiblement liés au TENS.

      Conclusion

      Le dispositif TENS testé représente une solution antalgique non pharmacologique bien tolérée, rapidement et durablement efficace, susceptible de remplacer ou d’être associée aux antalgiques dans la prise en charge des DP.

      Transcutaneous electrical neurostimulation relieves primary dysmenorrhea: A randomized, double-blind clinical study versus placebo

      Summary
      Introduction

      This randomized, crossover, double-blind, controlled trial evaluates the efficacy and safety of a preprogrammed transcutaneous electrical nerve stimulation (TENS) device versus placebo (SHAM) in women with primary dysmenorrhea (PD).

      Material

      Forty women suffering from significant dysmenorrhea requiring the use of analgesics and/or non-steroidal anti-inflammatory drugs self-apply to the abdominal or lumbar region depending on the location of the pain, alternately according to randomization, the TENS device then the SHAM (dummy device) or conversely SHAM then TENS. The primary endpoint compares the evolution of pain intensity before and after application of TENS and SHAM. The speed of action, the persistence of the analgesic effect and the therapeutic savings are also evaluated. Adverse events (AEs) are collected.

      Results

      A statistically and clinically significant decrease in the pain of 53% (P <0.0001) is observed during the first 2 applications of TENS versus no analgesic effect (−5%, P =0.318) with SHAM. Over all 197 applications of TENS, the reduction of menstrual pain intensity by more than half is confirmed. The rapid relief, less than 20 minutes in 74% of cases, lasts on average more than 7 hours. A difference in analgesic consumption of −93% is observed in favor of TENS (P <0.01). Seven participants reported 10 non-serious AEs, 2 of which were possibly related to TENS.

      Conclusion

      The TENS device tested represents a well-tolerated, rapidly and lastingly effective non-pharmacological analgesic solution, capable of replacing or being combined with analgesics in the management of PD.

      Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

    Vous pourrez également aimer

    Continuer votre lecture

    Contenu protégé