Accueil > Publications > Progrès FMC > Numéro 1- Volume 32- pp. F1-F32 (Mars 2022)

    Numéro 1- Volume 32- pp. F1-F32 (Mars 2022)

    • Editorial Board

      Progrès FMC, 2022, 1, 32, i

      Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Vasectomie en 2022 : matériel, technique et résultats

      Résumé

      Nous aborderons quelques points d’histoire et de réglementations. Nous préciserons la plage grandissante de la vasectomie dans les méthodes de contraception du couple. Pour finir nous détaillerons les « tips and tricks  » de la vasectomie.

      Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

      Vasectomie en 2022 : matériel, technique et résultats

      Summary

      We will discuss some points of history and regulations. Moreover, we will point out the growing importance of vasectomy in the couple's contraceptive methods. Finally, we will underline the “tips and tricks” of vasectomy.

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Comment prélever un ganglion sentinelle inguinal bilatéral pour une tumeur du pénis ? Pour quels résultats ?

      Résumé
      Introduction

      Le pronostic vital des cancers du pénis est lié à l’envahissement ganglionnaire. Aucun examen d’imagerie n’est suffisamment précis pour dépister les 25 % de patients cN0, micrométastatiques. Ainsi, pour les tumeurs>pT1G2, donc à risque d’invasion lymphovasculaire, la biopsie des ganglions sentinelles (GS) du pénis est recommandée. C’est l’alternative mini-invasive au curage inguinal modifié. Cette procédure est réalisée à l’aide du radio-colloïde Technitium 99m (Tc99m) injecté en préopératoire. Nous présentons ici la technique chirurgicale de prélèvement du ganglion sentinelle inguinal, dans les tumeurs du pénis, ainsi que ses résultats et complications rapportés dans la littérature.

      Résultats

      La biopsie du ganglion sentinelle a une morbidité faible avec des résultats carcinologiques satisfaisants. Cette technique est standardisée et fiable avec une courbe d’apprentissage rapide.

      Discussion

      Le curage modifié peut être remplacé avantageusement par le prélèvement du ganglion sentinelle pour les patients cN0 à risque de diffusion lymphatique locorégionale (>pT1a et/ou de grade>G1). À l’instar du curage diagnostique, le prélèvement doit toujours être bilatéral. Si possible réalisée tumeur en place, cette technique peut être différée quand l’indication d’une exploration lymphonodale est secondaire à la chirurgie d’exérèse (>pT1G1). Elle peut être reconduite uni- ou bilatéralement en cas de procédure non contributive (sinon un curage modifié du côté non exploré est nécessaire). La biopsie du GS des patients atteints d’un cancer du pénis est devenue une procédure fiable permettant la détection de l’invasion des ganglions lymphatiques le plus tôt possible avec une morbidité minime.

      Conclusion

      Quand cette technologie est disponible, il n’y a pratiquement plus de place pour la lymphadénectomie diagnostique chez les patients atteints d’un cancer du pénis à risque métastatique, ce qui minimise la morbidité de ce bilan d’extension invasif, pourtant indispensable.

      Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

      Comment prélever un ganglion sentinelle inguinal bilatéral pour une tumeur du pénis ? Pour quels résultats ?

      Summary
      Introduction

      The presence of lymph node involvement is the single most important prognostic factor for cancer-specific mortality. No imaging is sufficiently precise to detect the 25 % of cN0 patients with occult lymph node metastasis. For at least pT1G2 tumors, which are proned to lymphovascular invasion, an invasive staging technique is required as called risk-adapted approach. Dynamic Sentinel Node Biopsy (DSNB) of the penis is now recommended in first intention. It is the mini-invasive alternative to modified inguinal lymphadenectomy (MILDN). This procedure is performed using Technitium 99m radio-colloid (Tc99m) analyzed preoperatively. We present here the surgical technique of inguinal sentinel lymph node harvesting in penile tumors, as well as its results and complications reported in the literature.

      Results

      The sentinel node biopsy is a suitable procedure to stage clinically node-negative penile cancer, and it has a low complication rate. No learning curve as been demonstrated.

      Discussion

      MILDN can be advantageously replaced by dynamic sentinel node biopsy for cN0 patients at high risk for occult metastasis (>pT1a and/or grade>G1). This patients should ideally have bilateral visualization of the sentinel lymph nodes, reflecting the drainage pattern from the primary tumour. If possible, this minimal invasive procedure must be proposed during resection surgery. DSNB is feasible as a delayed procedure when the indication of a lymphonodal exploration is secondary to (>pT1G1). A repeat DSNB procedure can be offered on the proviso that uni- or bilateral MILDN may be carried out if there is repeated non-visualization on one or both sides.

      Conclusion

      When this technology is available, the modified inguinal lymphadenectomy should no longer be used for patients with penile cancer at risk of metastasis. It minimizes the morbidity when an invasive staging approaches remain indispensable.

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Radio-hormonothérapie des cancers de la prostate : quelle efficacité ? Quels mécanismes ?

      Résumé

      Le cancer de prostate est considéré comme une tumeur « hormonodépendante ». L’inhibition de l’action pro-tumorale de la testostérone a rapidement trouvé sa place dans la prise en charge des cancers de prostate métastatiques, puis s’est imposée aussi dans les cancers localisés. Pour tirer profit de l’action locale de la radiothérapie et de l’action systémique de l’hormonothérapie, de nombreuses études ont montré un bénéfice clinique majeur, démontrant même une action synergique à l’association des deux traitements. La radiothérapie associée à de l’hormonothérapie par analogues de la LH-RH représente à présent un traitement de référence dans les cancers de prostate localisés de risque intermédiaire et de haut risque, en tirant profit de l’action directe de l’hormonothérapie contre les cellules tumorales, mais également de son action radiosensibilisante. Cet article fait le point sur les bénéfices cliniques de l’association radiohormonale et les mécanismes de cette action synergique, et développe les perspectives que vont offrir prochainement les nouvelles molécules d’hormonothérapie.

      Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

      Radio-hormonothérapie des cancers de la prostate : quelle efficacité ? Quels mécanismes ?

      Summary

      Prostate cancer is considered as a “hormone-dependant” tumor. Inhibiting pro-tumoral activity of testosteron was an obvious treatment for advanced prostate cancers, before being used in localised cancers. To take advantage from local action of radiation therapy and systemic action of hormonal therapy, several sudies demonstrated clinically significant benefits and even a synergistic interaction between both of these treatments. Radiation therapy in association with androgen deprivation by LH-RH analogues currently represents a standard of care in intermediate-risk and high-risk localised prostate cancers, thanks to a straightforward action of hormone therapy against malignant cells, but also thanks to radiosensitizing properties. This paper aims to review the mechanisms of this synergistic interaction, the benefits of such an association, and the perspectives to come with next-gem molecules of hormone therapy.

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Comment faire sans les bandelettes de renfort vaginal ?

      Résumé

      La promontofixation, par voie haute, reste le « gold standard » pour traiter le prolapsus symptomatique quand le pessaire et la rééducation n’ont pas permis un confort suffisant pour la patiente. La voie vaginale est une alternative à la voie haute chez des patientes sélectionnées. Cependant, depuis mars 2020, il n’existe plus aucune prothèse vaginale autorisée enFrance. D’autres types de chirurgies par voie vaginale sans utilisation de matériel synthétique peuvent être proposés, tels que le colpocleisis (cloisonnement de l’orifice vulvaire), la colpopérinéorraphie antérieure (bourses d’enfouissement vésical associées à un renfort non prothétique), ou encore les techniques de Richter, Richardson, Manchester, ou la ligamentopexie selon Mc Call pour le traitement des prolapsus postérieurs.

      Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

      Comment faire sans les bandelettes de renfort vaginal ?

      Summary

      Promontofixation remains the “gold standard” for treating symptomatic prolapse, when the pessary and pelviperineal rehabilitation did not provide sufficient comfort to the patient.. The vaginal route is an alternative in selected patients. However, since March 2020, there is no longer any vaginal prosthesis authorized on the market in France. Other types of vaginal surgery without the use of synthetic material can be offered such as colpocleisis (partitioning of the vulvar opening), anterior colpoperineorrhaphy (bladder bursa associated with a non-prosthetic reinforcement), or even techniques of Richter, Richardson, Manchester, or ligamentopexy according to Mc Call for the treatment of posterior prolapse.

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Téléconsultation : cas clinique et cadre juridique

      Résumé

      La pandémie COVID a accéléré le développement de la téléconsultation à partir de mars 2020. La HAS avait élaboré, dès mai 2019, un guide des bonnes pratiques (Haute Autorité de santé – Téléconsultation et téléexpertise : guide de bonnes pratiques [has-sante.fr], 2019). Malgré le remboursement de cette pratique, le dispositif était peu employé par les professionnels. Au total, 60 000 téléconsultations sont facturées à l’assurance maladie en 2019, Plus de 17 millions de téléconsultations seront réalisés entre mi-mars et fin novembre 2020. De nombreux praticiens utilisent, de manière hebdomadaire, cette nouvelle procédure, plébiscités par les patients. Au travers de 2 exemples cliniques urologiques, nous allons vous présenter le cadre juridique qui encadre la téléconsultation.

      Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

      Téléconsultation : cas clinique et cadre juridique

      Summary

      The COVID pandemic accelerated the development of teleconsultation from March 2020. The French National Authority for Health (HAS) had drawn up a guide to best practices in May 2019 (Haute Autorité de santé  – Téléconsultation et téléexpertise  : guide de bonnes pratiques [has-sante.fr], 2019). Despite the reimbursement of this practice, the device was little used by professionals. In total, 60,000 teleconsultations are billed to health insurance in 2019. More than 17 million teleconsultations will be carried out between mid-March and the end of November 2020. Many practitioners use this new procedure on a weekly basis, popular with patients. Through 2 urological clinical examples, we will present the legal framework that governs teleconsultation.

    Vous pourrez également aimer

    Continuer votre lecture

    Contenu protégé